IDEO ANV Remarques Re

Un article de Ideopedia.

(Différences entre les versions)
m (Re-)
Version actuelle (11 juin 2019 à 08:50) (modifier) (défaire)
m
 
Ligne 199 : Ligne 199 :
Les substantifs respectifs sont :
Les substantifs respectifs sont :
-
''Ihròpat', uhròpat''.
+
''Ihròpad, uhròpad''.
===Remettre===
===Remettre===

Version actuelle

Sommaire

Re-

Bis-[1]donne une idée de répétition, de renouvellement :

yn bisvèdjun = au revoir.

Retro- donne une idée de sens inverse :

Ropùzet dyn o kom fran = Retourne (repars) d'où tu viens.

Réaliser

Rælot pour "se rendre compte" ;
rældor pour une œuvre ;
krépen pour une épreuve.

Réception

Vextyn, c'est le fait de recevoir :

Or mir pàgen vextynev àt mypàken. = Vous paierez à réception du colis.

Asjàl-kontœr, c'est le bureau ou le hall où on reçoit les arrivants :

Or dem adpòndet àt asjàl-kontœrev. = Adressez-vous à la réception.

Aṅqbintyn, c'est un réception privée.

Recette

Veget chez le comptable,
kugplaṅ chez le cuisinier.

Recherche

Erbúskad est le sens général, précisément pour dire qu'on cherche de manière approfondie et opiniâtre :
Ar pùzar àt erbúskadev àr erlívundune = Ils sont partis à la recherche des survivants.
Zibúskad est l'acceptation scientifique :
Minister zibúskaden ea teqnilógeten = Ministère de la recherche et de la technologie

La traduction du verbe "rechercher" découle des deux premiers mots :

Erbús
zibús

Gyinan (raffiné) traduit aussi "recherché" dans ce sens.

Recouvrement

Reskòrad concerne notamment la récupération de sommes dues
Reskòrad dinprídaten dakev Chick-en ad kœm aṅtedar omgœnad... = Recouvrement d'impôts chez le sieur Chick avec saisie préalable. (B. Vian, L'écume des jours).
arkòvad concerne les autres définitions.

Récrier (se _)

La traduction du verbe pronominal français n'est pas un verbe réflexif : erríg.

Recueillir

Enjàlen s'utilise aussi bien pour "rassembler des informations", "collecter des objets" que "héberger des naufragés sociaux".
Dem ermenòl, dans son sens réflexif, a un sens très différent :
Pent jœlev, da dem ermenòl à spultùr en ed franèrkad.[2] = Tous les 5 juillet, il se recueille sur la sépulture de sa nièce.

Récupérer

Se dit (comme "reprendre") regœnes au sens propre (reprendre quelque chose), sinon, c'est le verbe reskòren qui est utilisé. Les autres mots en découlent :

Àr obleke cem liymar adpòdatev devèr plus qua ùt jàrev nep regœndar. = Les objets laissés en dépôt depuis plus d'un an ne sont pas récupérables.
Æt nep àt rœṅg: ar elireskòrdar = C'est plus la peine : ils sont irrécupérables.
feskorobkínat = freinage à récupération
Ar habar ùt reskòrtor koṅzhes = Ils ont eu un congé récupérateur.
Ar istàler ùt regœntor àquen lishen wasqus = Ils ont installé un bassin récupérateur d'eau de pluie.
En argot aneuvien, les regœntordake sont des "gros bras" chargés de faire payer les récalcitrants au racket.
La velle àt sœms aṅt àt kœnadev àt moneden, net la apòster àr regœntordaxe as ob = On veut la somme avant la fin du mois, sinon, on vous envoie les récupérateurs.

Réduction

Mintrèfyn se dit spécifiquement pour une réduction financière (tarif, taux, salaire etc...).
Redúntyn est utilisé pour les autres applications.

Réfléchir

Loptalen est un synonyme de loψole  ;
koṅgýnte reflète (!) une activité intellectuelle ou mentale plus ou moins intense.

Reflet

loψol est un mot... reflet.

Réflex

Traduit en réflex pour des commodités internationales. Le mot "typiquement" aneuvien serait : siroψent kœm loψolen siylsentev. Aaaarghhh !!!


Réflexion

Loψoltyn est la réflexion physique,
obdíktyn est une remarque,
koṅgýntyn se rapporte à ce qu'on doit faire avant de parler ou d'agir.

Réforme

Le mot pukáṅvat vient des éléments :
public = public (officiel)
káṅvat = changement.
On change le premier élément et on tronque le deuxième afin d'obtenir Kultáṅvat = la Réforme (protestante).
Usærvet vient des élément suivants :
ùs = hors de
særv = servir
-et : suffixe nominal

se dit tout aussi bien pour des personnes (militaires, fonctionnaires), des animaux (devenus inaptes à une tâche spécifique : course, chasse...) ou d'appareils (véhicules, dispositifs de sécurité).

Les verbes correspondants sont :

Pukáṅves : Ar velle pukáṅves Istitœntynse = Ils veulent réformer les Institutions.
Usærdor : Numbar ær trakkovene cem userdorăr aṅvic jàrev = Plusieurs de ces locomotives ont été réformées l'année dernière.
Dor, dans usærdor correspond à "mettre" (hors service).
Or matox àr usærdorane animàlse ep ? Kes kjas or retàk tet la aṅvèdj matun ors kàt ed kuperovetev orn ? = Vous abattez les animaux réformés ? Comment régiriez-vous si on prévoyait de vous tuer dès votre retraite ?

Regard

Lœk & ckop sont synonymes (verbes respectifs : lœg & ckope) ; toutefois, on n'utilisera le dermier qu'au sens propre. Sin on dit :

E zlàtă ù ckoψ retrov = Je jetai un regard en arrière.

On dira plutôt :

Or kjas nep eret rec lœganert àt frankòmatev àt merkadaten en. = Ne soyez pas trop regardant sur la provenance de la marchandise.

Lœpek est un dispositif (petite ouverture) permettant d'observer ou de surveiller.
Obàjat indique plutôt une idée d'expression :

Eg vedjă, sed obàjatev, tep okenùt ere nep kolv. = je vis, à son regard, que quelque chose n'allait pas.

Regarder

Epirèze est également la traduction de "concerner".

Régime

Hytrált, c'est le régime d'un cours d'eau ;
djætrat, c'est un régime alimentaire ;
rœċh, c'est une grappe ;
rezhym, c'est un système politique.

Règle

Rylt, c'est une règle de conduite ;
kyto, c'est une règle pour tracer ;
menstrùr, ce sont LES règles (toujours au pluriel, emprunté au français) :
Nep vyábnev, kœrjan; eg • menstruve. = Pas ce soir, chéri ; j'ai mes règles.

Ce dernier exemple montre la construction de la traduction du terme menstrùr : être EN règles. Pour "être en règle", on utilisera la première traduction :

— Eg • ryltev ed lusémeċ kœm.
— Ed lusémec on • minus sùxegun.
— Je suis en règle avec ma conscience.
— Ta conscience n'est pas bien exigeante (est peu exigeante).

Régler

Tœne, c'est "faire des réglages" ;
kurdin, c'est "effectuer un règlement (payer) ;
rylten, c'est régler dans le sens de "mettre en ordre" ;
kytes, c'est tracer des lignes droites à la règle.

Régression

Traduit par deux synonymes, formés différemment :

elivòluntyn est l'antonyme de gyvòluntyn, par remplacement de préfixe.
qizhreptyn est une transformation, par l'entremise de l'Akrig du radical forzhit. Le suffixe -tyn est accolé au résultat.

Reine

Regkad, c'est la Reine (régnante, ou bien épouse du roi) ;
rék, c'est la reine des abeilles, des fourmis...

Ces deux noms sont féminins.

Image:Attn.png Attention à ne pas oublier l'accent pour le deuxième, surtout à l'accusatif, sous peine de confusion avec rex.

Relaxer

Rylákes est la traduction de "relaxer", dans le sens de "détendre, apaiser, reposer". On fera attention à l'adjectif verbal, qui lui est rylákun.
uslákes, littéralement "lâcher dehors" est en fait, "lâcher les poursuites" contre qqn. Pas d'adjectif verbal.

Les noms respectifs sont rylákentyn et uslákat.

Ùt olyg rylákentyn dora neper dóls ni epdùs = Un peu de relaxation n'a jamais fait de mal à personne.
Eg requèd àt usláxac ed klindusen = Je demande la relaxe de mon client.

Relever

Rotriys, c'est relever quelque chose ou quelqu'un qui est tombé ; dit aussi au figuré : relever un détail.
Odràce, c'est relever un plat, une sauce.
Oprúpocte, c'est relever quelqu'un de ses fonctions ou bien assurer sa relève.

Relief

Zet en géométrie, géographie, topographie ; rete à la cuisine.

Relier

Desmes, c'est faire des reliures ;
adòxope, c'est assurer une liaison.

Reliure

Desmentyn, c'est l'art de relier,
desmentys, c'est... UNE reliure.

Remercier

Ihròpen, c'est "dire merci" (ou l'écrire).
uhròpen, c'est f... à la porte.

Les substantifs respectifs sont :

Ihròpad, uhròpad.

Remettre

Au sens propre, comme au sens figuré, bismíd & romíd donnent une idée, soit de répétition, soit de retour à une situation précédente. Toutefois, romíd peut être utilisé même pour une action unique.

Bismídit ted parkas: la stane nep iyr = Remets ton parka : on reste pas là.
Ka romída àt chex ni das dvon sàrdaw. = Elle lui a remis le chèque avant-hier.
Da dem bismída kœm ed pirm nùpkaż. = Il s'est remis avec sa première femme.
Ka dem romída ed sùrzhynev us. = Elle s'est remise de son opération.

Posmíd indique, lui, une idée de délai :

Or neper posmídit quas or kàn dor fàk per aliduve deaw-iψ yn posdáw = Ne remettez jamais au lendemain ce que vous pouvez faire faire par les autres le jour-même.

Bismálh utilise un radical totalement différent : et pour cause ; sa signification est totallement étrangère, de près comme de loin, au radical mid. Le synonyme est "reconnaître".

Ep tàdr tep eg bismálh das! la golègar tœlas tern heptáwe aṅt. = Ben sûr que je le remets ! On a couché ensemble y a trois semaines.

Remontée

Rekágat, c'est le fait de remonter (une pente)
Rekágsent, c'est l'installation permettant aux skieurs (par exemple) de remonter.

Remonter

Adráṅkles est une opération mécanique (remonter un réveil, un automate)
Rekágel est une opération topographique (remonter une pente)
Bigèktor est une opération de... montage (remonter une tente)
Dem obgèhren ni... = être remonté (contre...).

Renard

Le L final est remplacé en cas de précision sur le sexe de l'animal : gœpyd, gœpyk.

Rencard

Traduit par l'à-postériori raṅdevu, s'il s'agit d'un... rendez-vous. Sinon deskos, ainsi que le verbe desken évoquera plutôt l'idée du renseignement. Du reste, deskodu est le terme aneuvien pour "indic" ou "balance".

Rendre

Rogève, c'est rendre ce qu'on a emprunté, régulièrement... ou non ; :elínzh, c'est rendre... son déjeuner, son dîner...
dem redd, c'est cesser de combattre
dem gæn, c'est se rendre à un lieu.

Réparation

Afíktyn (verbe : Afíkes), c'est réparer, un appareil, un véhicule etc...
rolýktyn (verbe : rolýg), c'est réparer... un affront.

Repasser

Bispás se dit pour une circulation répétée (au moins une fois).

Pos ætev quas eg dikta ni das, da mir nep bispás! = Après ce que je lui ai dit, il ne repassera pas !
Àt idem strægen bispás tern hoψeve in = Le même train repasse dans trois heures.

Bislpàn indique plutôt un sens figuré, comme lorèd :

Æt nep sojw, o mir bislpàn as posviċ jàrev. = C'est pas grave : tu le repassera l'année prochaine.
Tev eg ere nexàvdak, eg ere bislpàn ed leraċe las kaṅtun = Quand j'étais petit garçon, je repassais mes leçons en chantant (Michel Sardou).

Japlánes est construit de la manière suivante

de n = fer.
''plaṅ = surface plane
-es : suffixe verbal utilisé dans de nombreux verbes d'action transitifs.

En conséquence, une table à repasser se dit japlámes[3], un fer à repasser se dit japlásat. Toutefois, une machine à repasser se dit plánsent.

Répéter

Muldík ou bisdík quand il s'agit de redire ; le second évoque une deuxième fois :

Eg lom bisdíkta; eg mir nep muldík as! = Je l'ai déjà redit, ne vais pas le répéter trente-six fois !

Muldor (attention à l'accent tonique, de retour sur la première syllabe) n'a plus rien à voir avec la diction  :

Da muldor àt idem kinaċ devèr ùr hoψeve = Il répète ce mouvement depuis des heures.

Sryfes traduit également Rapporter" :

sryfest quas e dhep dikta ni os ni nepdùs = Ne répète à personne ce que je t'ai dit.

Multek est du domaine artistique (théâtre, cinéma, musique... :

Ka multeka æt tramas pavàr tern deawe. = Elle a répété cette pièce pendant trois jours.


Repli

Bisfòlt[4], c'est l'action de replier ce qui a été déplié ;
ablàt, c'est un mouvement en arrière.

Réponse

Le terme général est replík[5]; toutefois, la réponse à une proposition se dira plutôt roblàd. Repest étant une réponse écrite (papier ou télématique).

Les verbes correspondants sont Replíge, reblàt & repèste, avec les mêmes caractéristiques verbales : -a, -éa.

Report

Anfær c'est un transfert, ou bien l'attribution d'un délai (verbe homonyme).
Adèskrtyn est un synonyme approximatif de sryf, le verbe correspondant est adèskrtes.

Reposer

Repòd & bipòd sont des composés de pod avec les préfixes correspondants. Marche aussi avec bipoad.
Dem upòl signifit "se reposer" ; nepòl a, par contre, un aspect définitif.

Reprendre

Bigœnes, c'est reprendre une deuxième fois :

Æt filet • lhàpon, eg auk bigœnes cyn. = Ce filet est délicieux, je vais en reprendre.

Rogœnes, c'est récupérer ce qu'on a laissé ou vendu :

Or rogœnest ed lux ea rebœrset ni es = Reprenez votre article et remboursez-moi.
La dhep bistàles devèr àt plaṅchev quàt. = On reprend depuis la scène 4.
Taṅdest es tet eg dem reanes = Reprenez-moi si je me trompe.

Représenter

Bic-, er-, pur- sicálden

Àt ministr ere nep dær: a dem ere dora purcálden = Le ministre n'était pas là : il s'était fait représenter.
Æt kutanráf sicálden, kortev eddak • loode tenentyneve in... = Ce tatouage représente, lorsque monsieur est dans de bonnes dispositions... (Pierre Dac6:26)
Da dem nep auk bicálden àr enlèktyneve! = Il ne va quand mêm'pas se représenter aux élections !
Eg dem ercálden ep àt plaṅches. = Je me représente bien la scène.


Reproduction

Se dit mulprodœntyn. Goprodœntyn évoque plutôt la reproduction... des espèces animales, végétales...

Répugner

Tout dépend du sens donné :

Eg rymèch ùtilsun tane tardòraċe = Je répugne à utiliser de telles méthodes.
Tane tardòrate rymèchne es = De telles méthodes me répugnent.

Le participe rymèchun est commun aux deux verbes.

Requin

Le nom squàl rassemble les différentes espèces. Entre autres :

bhasquàl = requin-baleine
wysquàl = requin blanc
mortequàl = requin-marteau
pelgaquàl = requin-pèlerin
squàtin = requin-ange
furesquàl = requin-scie.

À imaginer : le requin-tournevis, le requin-chignole, le requin-mètre-ruban, le requin-rabot, le requin-enclume, le requin-établi... L'océan : tout un atelier !


Réserve

Rax au sens propre,
raxet au sens figuré
raxéa pour une étendue (réserve naturelle, p. ex) ; attention à l'accent.

Résistance

Retàrjad est le terme général, issu du verbe retàrj :

Àt retàrjad æt recílen • qbenomynal! = La résistance de ce filet est phénoménale !

On chabnge se suffixe pour une action :

Àt retàrjad àt obrèntors eră kàrelaṅdig! = La résistance contre l'oppresseur fut héroïque.
retœndaċat, c'est la résistance (dispositif) dont la résistance (caractéristique : retœndet) se mesure en ohm (Ω).

Résolution

Ersúntyn c'est une décision personnelle ;
Aċolúntyn c'est la résolution d'un problème ;
læqbartyn c'est la qualité optique.

Les verbes respectifs sont : ersúnte & aċolúnte.

Da dem ersúnte nep nit nùpaċ zhœṅgetev habun acolúntun kervœntese kœplen = De peur d'avoir à avoir à résoudre des problèmes de couple, il ne se résout pas au mariage.

Respectable

Dyvèrtend représente quelqu'un ou quelque chose digne d'égards, qu'on doit respecter.
Ernòtar & advárdar sont synonymes, ils sont formés de
er- : plus que (préfixe)
note = noter
ad- : à (préfixe)
vardet = valeur
-dar : suffixe, calque de "able".

Respirer

Ærben est la version intransitive : en principe, on respire (bæn) de l'air (ær).

Dans certains cas, on devra utiliser la version transitive :

Or dorit das bænun amonàken. = Faites-lui respirer de l'ammoniac.

Restaurant

Se dit toujours klem[6]. Un restaurant libre-service se dira dem-klem.


Restauration

Tout dépend de ce qu'on restaure !

Larkeráṅtyn si c'est une réalisation ancienne (architecture, mobilier etc...)
Retrokúrtyn si c'est l'ancien régime (en France de 1815 à 1830)
Klemtyn si on se restaure pour la pause de midi ou du dîner.


Reste

Ræst (àr ræste) s'applique notamment à... la restauration (klemtyn). Sinon, le reste d'une opération, par exemple, s'écrira avec un E court.

Toutefois, le verbe rester (demeurer) se dira staṅ (-na, -a).

Da stană oblogan cys. = il en resta abasourdi.
Staṅt iyr! eg nœzh os. = Reste ici ! j'ai besoin de toi.

Seule la nasalisation fait disinguer l'indicatif du subjonctif :

Da mir nep staṅ tempaser = Il ne restera pas plus longtemps.
E zhœṅg tep da stan tempaser = Je crains qu'il ne reste plus (davantage) longtemps.

Au passé, c'est le contraire !

E stĕ tep da stana nep = Je sais qu'il n'est pas resté.
E zhœṅg tep da staṅa nep = Je crains qu'il ne sois pas resté.


Retarder

Nep trastáṅt! O pyles ese. = Ne traine pas ! Tu nous retardes.
Ted hoψat pylen = Ta montre retarde.

Retenue

Staṅys, c'est le sens propre : c'est une retenue d'eau, ou bien une retenue dans une opération, ou bien le fait de retenir un élève après les cours.
Staṅet, c'est particulièrement un contrôle de soi.

On notera qu'au nominatif singulier, le Y et le E se prononcent exactement de la même manière, mais pas aux autres cas. Le pluriel est guère usité pour :staṅet.

Retirer

Nep abtráget recert dineren. = Ne retire pas trop d'argent.
Àt dermaar lægak: àt maar dem abtrág. = La marée descend : la mer se retire.
bipríndit æc tiyn kopive. = Retire ça en deux exemplaires.

Retourner

Revòlte est utilisé aussi bien au sens propre qu'au sens figuré :

Tev sed horla • dwoq, da revòlte as. = Quand sa chemise est sale, il la retourne.
Eg adkógen nepjó das: tern jàre cem pànar àr utamduve ad revòltar das kes ùt kreψ! = Je ne le reconnais plus : trois ans passés chez les ricains l'ont retourné comme une crêpe !

Rovùze donne une idée de retour :

Tet o dem nep plac eve ad, o kàn rovùze fran quav o kom. = Si tu ne te plais pas chez nous, tu peux retourner d'où tu viens.

Image:Attn.png On se méfiera jamais assez des Faux-amis : une révolte se dit revòlet.

Réunion

Afýplent, c'est une rencontre ;
erùtyn, c'est le synonyme d'union, de fusion.

Àt afýplent mir klutab hoψev deknov àt polyvárdan salev. = La réunion aura lieu à sept heures à la salle polyvalente.

Àt erùtyn àr tœlene A ea B • AUB = La réunion des ensembles A et B est AUB.

Les verbes respectifs sont afýplen & erùtaren.

Rêve

Slivet se dit pour un rêve qu'on fait quand on dort, exclusivement ; pour une acception plus générale, on utilisera l'à-postériori rev :

Eg hab ùt revs. (Martin Luther King).
Onír a plutôt trait au fantastique.

Réveil

Uslífad au sens propre,
ùslad au figuré,
uslòψat pour la petite pendule qui indique qu'il est l'heure.


Révélateur

Prkeslator, c'est le premier bain, qui développe la photo (argentique). Les autres sens sont traduits par usýgrentor.

Revendiquer

Er nep admíke ùt moerdaċ, er erjàge ùt okarmátyns! = Nous n'avouons pas un meurtre, nous revendiquons une exécution !
Quas ep or errequède reen!? = Qu'est-ce que vous revendiquez encore !?

Revenir

  • Les composés en -kòm :

Biskòm signifie revenir dans le sens "venir de nouveau" avec une idée de déplacement.

Àr zykònje biskòme omne ræsywe = Les cigognes reviennent tous les printemps.

Rokòm indique davantage une idée de retour qu'une idée de répétition.

Hàj! Rokòmit! o aṅk nep ste quav o pùze! = Eh ! reviens ! tu sais mêm'pas où tu vas !
  • Les composés en -lár :

Ces verbes n'indiquent pas nécessairement une idée de mouvement et évoquent souvent un sens figuré.

Nàtyv bislár omne jàreve, àt 25 dekàmbren = Noël revient tous les ans, le 25 décembre.
À tomodúla rolára ni das ùt displàċanert hondastev. = La sauce tomate lui est revenue de manière très déplaisante.

On a aussi :

Or dorit àt rostans kuglárun oktek graameve vlokan maslen in = Faîtes revenir le rôti dans 80g de beurre fondu.

Ces quatre verbes se conjuguent de la même manière : -a, -ía.

  • Ce verbe peut également être traduit par lar, sans aucun préfixe, dans ces acceptions :
Æt lar yn idems = Ça revient au même.
Haj! jo! Æt lar ni es! = Mais oui ! Ça m'revient !
Sed voch lar nep ni es! = Sa gu... me r'vient pas !

Le prix de revient se dit latrèf[7].

Révision

Æt xeliys dev cem ărolvèdj = Cette voiture doit être révisée.
Da adhába àt retrolvédyns ed lexhaċ. = Il a obtenu la révision de son procès.

Revue

Revèst évoque le monde de la presse, egzimbat évoque plus celui du spectacle ou de l'armée :

Eg muls làjden æt revèstes[8], a piktùranert = j'aime beaucoup cette revue, elle est très illustrée.
Àt egzimba cem mir fàkt hoψev 11:00 in àt plaréav. = La revue se fera à 11 heures dans la cour.
La revue de presse se dit prenrévad.
"Passer en revue" se dit egzipás et se conjugue comme pas.

Riche

Ováṅd signifie "abondant", plut "fortuné".

On retrouve les même nuances dans les mots ováṅdet/plutet (richesse) et adováṅdes/aplútes : enrichir.

Ær silor làkise adováṅdan urànjumen. = Ces silos sont pleins d'uranium enrichi.
Ed plutet hab iqæl nor ed moarges dan. = Sa richesse n'a d'égale que son arrogance.

Richissime

L'adjectif plutert étant déjà un superlatif ne comporte pas d'autres flexions autres que le pluriel. On trouve également erplút.

Rideau

Se dit, en principe, iblàpal, tiré de :

In- = à l'intérieur (d'une pièce)
-blà-, de blàj = fenêtre
-pal, de palem = pièce de tissu.

On a aussi l'à-postériori kortyn, pour tous usages, et seul utilisable pour celui du théâtre.

Toutefois, on aura, au sens propre, janropán pour "rideau de fer" :

n- = fer
rolun = roulant
-pán de panel = panneau ; aux côtés de janòrtyn (tous sens).

Quant au "rideau de fumée", il se traduira par pofáṅtal (écran de fumée).

Rien

Le pronom ùt (l'un) se traduit en "rien" avec nep (ou un dérivé nepjó) devant. La particule négative peut être séparée du pronom, on fera donc attention :

Eg ere neprén vedja simdar ùċ. = Je n'avais encore rien vu de semblable.

Og est une compression de olyg (peu) et signifie "un rien".

Ùt og azlàge ase = un rien les amuse.


Rire

Le substantif et le verbe se disent et s'écrivent de la même manière : riyd.

Seules certaines formes trahissent le nom (riyż, riydev...) ou le verbe (riydăr...) ainsi que le voisinage d'articles ou de pronoms persionnels.

Ris

Ivlýmet sur un voilier
klàmar au restaurant ("thymus" se dit thiym).


Risotto

Mot non aneuvisé, donc indéclinable.

Ka fàkta ùt risotto pœr ed bridax = Elle a fait un risotto pour son fiancé.

Se prononce à l'italienne /riˈzɔtɔ/ ou à l'aneuvienne /ʁisɔtːo/.


RA RO
Re Rh


  1. Bi- devant deux consonnes, un C (avec ou sans point suscrit), un Ψ, un S, un X ou un Z (avec ou sans point)
  2. Ici, exceptionnellement, en (sur) n'est pas mis en postposition afin de ne pas créer d'ambigüité.
  3. Le -es ne ce mot n'est évidemment pas un suffixe verbal, mais fait partie de l'élément mes = table.
  4. Retrofòlt également.
  5. Les mots étant suffisamment proches, on tâchera de ne pas confondre avec reblík = réplique et son verbe correspondant : reblíge.
  6. Contrairement à hotel, il n'y a pas de terme international correspondant à klem, ce dernier étant plus court que "restaurant" ou "kafeteria".
  7. La charnière est au cœur du dernier élément.
  8. On fera toutefois attention à la paronymie de ce mot avec revyst qui signifie "magazine". L'accent tonique, sur chacun des mots, ne se situe pas au même endroit.