IDEO ANV Remarques Con

Un article de Ideopedia.

Sommaire

Con

Zok fait clairement référence à la stupidité, à la bassesse d'esprit.
La référence de qoz est purement anatomique : ce mot (vulgaire) désigne un endroit bien précis du corps féminin. Mot-toupie.

Concert

De concert (en commun) se dit konsertev, un concert de rock se dit ùt koṅcert rocken

Concours

Kumád, c'est son concours que l'on prête (de kœm + adùv) ; kœṁpet c'est celui qu'on dispute.
L'adjectif imperfectif de kumadère est kumàdun.

Conduire

Traṅve est utilisé pour la plupart des acceptions
or traṅvet es dyn direktors = conduisez-moi au directeur
ka traṅve ù tiyms dektin dùne = elle conduit une équipe de cinq personnes
er ep: er daṅsete
or ep erlàj traṅvun, eddak Mortez
—Allons-y, dansons
—Vous préférez conduire, M Mortez ? Le Père Noël...
æt bevrál traṅve recert warmeċ cette tasse conduit trop la chaleur.
Traṅvís n'est utilisé que s'il s'agit d'un véhicule où, à la rigueur, un engin agricole ou de chantier :
Da poten traṅvis omne elektrákkovse = il peut conduire toutes les locomotives électriques.
Dem lèges, c'est "se conduire" (en société).

Conducteur

On ne confondra pas :

Traṅsed : Æt matyrjo • ùt lood traṅsed = ce matériau est un bon conducteur.
Traṅvidu = conducteur (de véhicule, d'engin)
Traṅsed du = conducteur (de maladie génétique)

Le mot traṅsed n'est déclinable qu'en tant que nom, même au sens figuré :

Or nep slutente à traṅsed sils = Ne perdez pas le fil conducteur.
Àt œṅda pas nor per traṅsedeve = Le courant ne passe que par les conducteurs.

Conduite

Traṅvad, c'est le fait de conduire un véhicule, une troupe, un chantier, une équipe...
Iraṅget, c'est la conduite au sens propre (tuyau)
Legnad, c'est la conduite en société.

Confetti

Qiċírk, c'est la terminologie aneuvienne du nom international (et non déclinable) confetti [kɔnˈfɛtːi]. Le C du mot est une charnière entre

qit = petit
cirk = cercle.

Confirmation

Ertàdertyn, c'est le fait d'appuyer une véracité (ou ce qu'on considère comme tel) ;
erfàdentyn, c'est le fait de confirmer une communion.

On retrouve cette nuance dans les verbes respectifs : ertàderen & erfàderes.


Confiserie

Kàndri, c'est l'ensemble de ce qui constitue bonbons, sucres d'orges, sucettes & autres douceurs... kàndeskop, c'est là où on les vend.

Confondre

Erfœrdes, c'est faire une confusion ou se trouver dans un état de confusion.
Obfœrdes, c'est démasquer.

Congé

Traduit par l'à-postériori kœṅzh. Le pluriel, au nominatif, est tout simplement kœṅzhe. Kœṅzher correspond aux mot "vacances", lequel est homonyme, aux autres cas, du pluriel de kœnzh.

Àr aadar kœṅzhe deve cem skareg koṅtœrev 24 = Les congés supplémentaires doivent être réclamés au bureau 24.
Kœṅzher livente! = vivent les vacances !
Ar • kœṅzheve devèr tiyn heptáwe = Ils sont en vacances depuis deux semaines.
Ar • kœṅzhev devèr tiyn heptáwe = Ils sont en congé depuis deux semaines.
Parturkœṅzh = congé de maternité.

Donner son congé à quelqu'un se dit ushròpen (remercier, avec us- = dehors) ; on a aussi nuzhòbes (congédier).

Conjoint

L'adjectif est koṅzhœnk, la personne mariée est nùpdu : Or kàn pàteze sin ed nùpdus. = Vous pouvez venir sans votre conjoint.


Conjugaison

Kuzhùkentyn, sens général : combinaison, adjonction, union.
Vaflèktynad, sens purement grammatical. Le précédent a toutefois tendance à le supplanter.

Les verbes en découlent :

Er kuzhùkente ed astárse = Conjugons nos efforts
or vaflèket nes àt vaarembes "aau" vytnev sublœnktynden = Conjuguez-moi le verbe "bâiller" au subjonctif présent.

Connaissance

Sans connaissance (évanoui) se dit sin livàken,
La connaissance (d'un sujet) se dit kógent,
Une connaissance (quelqu'un qu'on connaît) se dit kógdu.

Connaître

On notera la différence entre :

E kógste Plàtoṅs = Je connais Platon.
E kógen ed kœsynduse on = Je connais tes cousins.

Conquérir

Le verbe olvík est pris des éléments

ol- = autour de
vik = vaincre

ce qui, au sens propre, est assez explicite et dénote une certaine expansion (territoriale) ; au sens figuré, c'est amener son entourage à sa cause.
Cependant, on a également golvik, formé du préfixe go-, lequel venant de goox = sexe. Le L, toutefois, est conservé.

Le terme olvíkad concerne l'action de conquérir et l'entité obtenue. On aura cependant : golvíkad et, par extension, golvídak & golvídu.

da omadentúles golvídur = il collectionne les conquêtes (femmes & hommes).

Cependant, pour "conquérant" (nom, adjectif), on a trois termes :

olvíkdu, nom, paronyme du précédent ; olvíkor, adjectif, totalement distinct du participe olvíktun, ce dernier étant toujours invariable, par conséquent.
conquistador, mot étranger (Castillan) non aneuvisé, indéclinable.


Conscience

Inconscient (évanoui) se dit elivàken, cf plus haut.
Sinon, la conscience (savoir se rendre compte) se dit astĕdad, si bien qu'un inconscient se dira eljastĕdadu.

Conseil

À-postériori d'origine russe, représente aussi bien l'indication (bienveillante... ou non) qu'on donne à quelqu'un (cond), qu'une assemblée de personnes (covetul).


De cond, on tire le verbe conde signifiant "conseiller". Cependant, un conseiller (membre, élément : inèst d'un conseil ; covetul + -du) se dira covedu.

Conservateur

Kœṅservor désigne un additif destiné à empêcher la putréfaction des aliments :

nep fàrgor nep kœṅservor = ni colorant ni conservateur ;

koṅsèrvor a une acception politique :

koṅsèrvor partet = parti conservateur ;

nygeràdu concerne la culture :

Æt ep ùt ryln luk! Àt nygeràdakiψ àt muséumen mir ere sadef! = C'est une bien belle pièce ! C'est le conservateur du musée qui va être content.

Consigne

Azhœṅka, concerne ce qui est indiqué de faire :

Or dyvèrtete àr azhœṅkace sekùrynteten = Respectez les consignes de sécurité.

Klymut se trouve dans une gare, un aéroport, un magasin, c'est une imbrication :
Kypazhe = bagages
liym = laisser
Klœt[1]= lieu.
Oblut, c'est une sanction.
Korza concerne les emballages réutilisables & les chariots.

Les verbes correspondant sont :

Azhœṅde :
Omen cem azhœṅda[2]æt sryfev in. = Tout est consigné dans ce rapport.
Obrètj :
Ed neràpkad orne mir nep pùze ose ad vykunèptaw: ka cem obrètja. = votre fille n'ira pas chez vous ce weekend : elle a été consignée.
korzate :
Nep olvindit àr korzatane bœtejse. = N'oublie pas les bouteilles consignées.

Console

Les traductions dépendent du sens :

1 & 2 Koṅsol
3 Vakíg
4 Enàrep
5 & 6 Intesènt

Consort

La racine, kumíron, formée des radicaux

m = avec &
mirt est nettement plus utilisée dans le nom kumídu (ea kumíduse = et consorts) que telle quelle, en tant qu'adjectif. Effectivement, pour distinguer du prince en titre (prins), on utilisera d'avantage prinsdak pour l'époux d'une princesse (cf le marquis de Karaba dans le Chat botté) ou regdak pour Philip of Edinburgh, l'époux d'Elizabeth II reine d'Angleterre.

Contenir

Indòle se dit en ce qui concerne un habitacle ou un récipient d'un certain volume :

Æt lyft poten indòle rikyp tinek dùse. = Cet ascenseur peut contenir jusqu'à vingt personnes.

Obdòle se dit dans le sens de "retenir", "freiner l'avancée" :

Æt aqbàrsat mir obdòle àt adòrlan enàquaċ = Cette digue pourra contenir la crue annoncée.

Contracter

Kutrádes, c'est conclure un contrat, que celui-ci soit commercial (traad) ou non :
nùptrad = contrat de mariage
perotrad = contrat de travail
hoslitrad = contrat d'habitation.
apùges, c'est la traduction approximative de "resserrer" et le parasynonyme de adpuugeren (densifier), le radical (puug) étant... contracté.
hid qui est également la traduction de "prendre, attraper" est utilisé notamment dans l'acception suivante :
ka ere hidda tiqbojd febhers = elle avait contracté la fièvre typhoïde.

Contraindre

Le radical orp-, commun à ce verbe, mais aussi à dinòrpe, hroporpe & diborpe vient de ce dernier : DIBORP est issu de son anacyclique, PROBID, qui est le radical de mots comme probide (interdire) et probidentyn (interdiction).

Contre

Ob sert tout aussi bien d'adposition, accompagnant un complément d'objet, ou un complément circonstanciel, que de préfixe, accolé au mot considéré. Les mots en question sont souvent la traduction de mots composés ou agglutinés (après 1990) de "contr-". Toutefois, ce n'est pas toujours le cas.

Ainsi, si on a bien :
obradíktyn = contradiction,
obrevolœntyn = contre-révolution...

On a :

antoperfúrmad = contreperformance,
replobrát = contrattaque[3],
antónte (-a, -éa) = contrarier
subálto = contralto.

À l'inverse, on a :

obrát(e) = attaque(r)
obgæn, obfaar = poursuivre, pourchasser.

Le B de ob- se transforme en Ψ au contact d'un mot en S- :

oψidísad = contrespionnage.

Se traduit également par kœm en postposition :

Eg aṁkaṅva das ni ed franpàrkadev en àt venev ea ùt kilo belgen kàhwan kœm. = Je l'ai échangé à ma tante contre l'ancien et un kilo de café belge. (B. Vian : L'écume des jours).

Contournement

Noms : Olgénad, olfaarad, olráfad, oldòrad
Verbes (contourner) : Olgæn, olfaar, olráf

Respectivement : à pied, en véhicule, en dessin ou ornementation.

Contourner (la loi, un règlement) se dit oldòr.

Contrepied

Aṅtofœnt, aṅtomensad : le premier est au sens propre, le deuxième est au figuré.

Contrôleur

Korœsent si c'est un dispositif (électrique, électronique, optique...), korœsdu si c'est une personne qui contrôle.

Convenir

On utilisera kolve dans le sens de "être conforme" ou bien "être dans les usages".

Tep or sàlans kas pirm kjas kolve = Il conviendrait que vous la saluiez le premier.
kàj! A kolve ni es! eg kov as! = Allez ! il me convient ! je l'achète !

Kulve (contraction de kœm et kolve) est plutôt utilisé dans le cadre d'un accord entre deux ou plusieurs parties :

Tet ar aṁb kulver cys, omen aaċad • potèndar. = S'ils en conviennent, tout espoir est possible.

Conviction

Voarluk = pièce à conviction (le S est "avalé").

Coopérative

Formation du mot kudináso

kœm = avec ; qu'on retrouve dans les mots à racine kupèr- (kœm + opèr)
dinárg = action
socjet = société.

Bref, une société qui marche avec (... ses employés). Mode social très répandu en Aneuf ; initiales : KdSo.

Copyright

Doplék est le mot normal, déclinable en toutes circonstances, qu'on tâchera de ne pas confondre, à l'accusatif avec dùplex.
kopiràjt est une version du terme international () copyright non aneuvisé, donc invariable.

Coque

La coque (d'un bateau, d'un œuf) se traduit par kok (óve kokev).
Le mollusque marin se traduit par koṅk (spaghetti kœm koṅkese)
La bactérie de forme circulaire se traduit par kóq (stavilokóqe).


COA COR
Com Coo

  1. Le Œ désaccentué en U
  2. Même si ce n'est pas la même étymologie, on pourra toujours penser à AGENDA = ce qui doit être fait.
  3. Le mot obrát (attaque) étant déjà pourvu, la formation du mot a dû être :
    replik = réponse
    obrát.