IDEO ANV Remarques Ch

Un article de Ideopedia.

Sommaire

Chahuter

Lœdnit intransitif, oblœdnit transitif.

Àt ministr cem[1]dora oblœdnit per àr zómerduve = Le ministre s'est fait chahuter par les éleveurs.

Chaîne

Gaan est celle (par exemple) constituée de maillons.
Ganal est celle de la télévision.

Chair

Se dit toujours rapéa, qu'il s'agisse de la chair d'un fruit ou de celle d'un animal[2].

Attention toutefois

  • La "couleur chair" se traduit par palfárg : c'est en fait, de la peau qu'il s'agit !
  • Le "péché de chair" a, lui aussi, une traduction explicite : gorœch.


Chambre

Kamer [ˈkɐməʁ] est un terme plus général que suvrœm :

kamermúsik = musique de chambre.
lugekámer = chambre des députés.


Chambrer

Chambrer un vin se dit kàmer (attention à l'accent) ; chambrer quelqu'un se dit kàmak (-a, -ía).

Champ

Ager ne se dit que pour un champ cultivable, on dira aréa, par exemple pour un champ de manœuvres, un champ de bataille.

Pour les autres acceptions, on dira ràm :

aktiràm = champ d'action
elekràm = champ électrique
magenràm = champ magnétique.

Change

Kaṅvdin, c'est de la monnaie, ou bien la devise échangée.
Kaṅvet, c'est une couche-culotte, qu'on ne confondra ^pas avec Kaṅved (crédit monétaire).

Il y a trois verbes (voisins) qui correspondent à la traduction de "changer" :
Kaṅves est utilisé dans une idée de remplacement :

Ar kaṅvsar omne loed australene dollarse = Ils ont changé tous leurs dollars australiens.
Or auk kaṅvse strægens[3] Juvisy-v. = Vous changez de train à Juvisy.
La kaṅves nep hippos iliv ùt raasen. = On ne change pas de cheval au milieu d'une course.
Kaṅvest tichoertes: æt • tojn. = Change de T-shirt : celui-ci est sale.

Kaṅve est utilisé dans une idée de modification.

La kaṅve nep ùt tiyms qua tùles. = On ne change pas une équipe qui gagne.
E kaṅva nep. = Je n'ai pas changé (J. Iglesias).

Si la modification est vestimentaire (et si le complément d'"objet" ne concerne ni vêtement ni chaussures), on utilisera mikáṅves :

Da mikáṅvesă ed neràpdax las retrokòmuna ùs àt baboosev = Il changea son fils au retour de la chèche.
Ed perov diborpe das dem mikáṅvesun omne deawe. = Son métier l'oblige à se changer tous les jours.

Il y a également dikáṅves pour "changer de l'argent.

Chantage

Sygràket, formé de :

sygret = secret
hràk = vol
-et : suffixe.

En découlent :

sygràkdu = maître-chanteur.
sygràp ni = faire chanter.

La préposition est indispensable, ce verbe s'utilisant comme hràp ni.

Æt kad ere gobgèven ed neràpduse ni ed vicyndaxe sjo ere sygràp ni æse en. = Cette femme livrait ses enfants à ses voisins puis faisait chanter ceux-ci.


Chapelure

Migar est toujours au pluriel :

Or adsàcet àr migane... = Versez de la chapelure...

Charge

Au sens propre, se dit kàrg ; au figuré, se dit perf. Les verbes respectifs sont :kàrge & perve.

Le complément de perf peut être :
à l'accusatif : avoir la charge d'un parent, d'un animal familier ou utilitaire,
au génitif : avoir la charge de bétail ou d'objets
au circonstanciel (agent) : être à la charge de quelqu'un ou une institution.

O- kàrget àt lorrs; àmet à traṅxac, eg dem perve = Tu charges le camion ; quant à la conduite, j'm'en charge.

Sinon, il y a opprògat, tant pour une division militaire que pour un troupeau d'animaux déterminés (verbe : oppròg) ;
obdýrun teltadu = témoin à charge.


Chargement

Kàrgat, c'est l'action de charger ;
kàrgant, ce sont les choses (ante) chargées.

Chariot

Kùrot, c'est un véhicule.
Kisat, c'est un dispositif mobile par rapport à un ensemble fixe.

Charme

Le sortilège ou la séduction se disent kàrm ;
l'arbre se dit haarm.

Toutefois...

Une "revue de charme" se traduira explicitement : ùt qudaṅtig revèst.
Un "hôtel de charme" se traduira
soit ùt adinqboos kàrmen s'il s'agit d'un établissement pourvu d'une certaine recherche en matière d'architecture intérieure, destinée à plaire (charmer) les hôtes.
soit ùt quploos pour "une maison de rendez-vous". mot compacté, formé de
qud = désir sexuel
fyplent = rencontre
hoos = maison.

Chasse

Dans la nature, elle se dit hœṅtat ;
dans les WC, elle se dit ( ùsaq-)fluchat.

Chasser

Dans le sens d'expulser, se traduit par oppòcte ; dans le sens de traquer, se traduit par hœṅt.

Chat

  • Gat ou gàt, selon les versions.
  • Si on veut préciser le sexe de l'animal, on intercale un E entre le radical et la terminaison sexuelle -D ou -K : gated, gatek.

Châtaigne

En aneuvien, on a également le même mot pour le fruit et le coup de poing. La castagne (bagarre) étant traduite kastenjad.

Par extension, on a

l'arbre : kastend,
le verbe : obastànj
le coup d'jus : œṅdja.

Château

Se dit kàstel, qu'il s'agisse d'un château résidentiel ou d'un château-fort, toutefois, dans ce dernier cas, bàstyd pourrait mieux convenir.

Toutefois, un château d'eau se traduira aqtoar (tour d'eau).

Chaton

Nexagát, c'est un jeune chat
zhojært, formé de
zhoalj = bijou
fær = porter.

c'est la partie métallique (argent, or etc.) qui tient la pierre. le T est rajouté comme suffixe nominal.

Chatouille

Nysjàkad : "guili-guili"
laṁporin : larve de lamproie.

Chatteries

Mots pluriels, en général.

Le premier est formé comme suit :

gat = chat
làgyl = caresse
-ri = suffixe-calque de "-erie" ()
-r pluriel des mots en voyelle.[4]

Le second a pour composants :

gat
frind = friand
-ete : suffixe & pluriel.

Malgré le préfixe, il ne s'agit nullement de nourriture pour chats, laquelle se dit gatvèndys.


Chauffer

Warmes est utilisé dans le sens actif, propre ou figuré :
Or warmest halv litres wadren = chauffez (faites chauffer) ½ litre d'eau.
nor æt kaṅtdak kan warmes ùt sals cèrent tœsaṅden septàkordune! = seul ce chanteur peut chauffer une salle de 100 000 spectateurs !
Sinon, warmen est de mise :

ted motor warmen = ton moteur chauffe.


Chauffeur

Wardu est utilisé uniquement à l'égard d'une personne dont le rôle est de chauffer (une chaudière, une locomotive à vapeur etc...), sinon, on a
traṅvídu, de
traṅvís = conduire, lui-même de
traṅvat = conduite et
vihkùl = véhicule

lequel signifie également "conducteur".


Chausser

Tout ce qui a rapport à un pied animal (humain compris) est formé à partir de l'élément funt, pris de fœnt, quel qu'en soit le sens : chausser quelqu'un, un animal, chausser du 40, et le nom est funvèr. Le nom du processus correspondant (chaussage) est funvèrat[5].

Pour les autres sens, on utilise une autre traduction du mot "pied" : tĕs, lequel perd son S final pour la formation du verbe : tĕvèr = chausser (un arbre, par exemple).

S'en déduisent les traductions de "déchausser" (ustĕvèr) et "rechausser" (bistĕvèr). Par contre, "enchausser" se traduit pyrkòve.


Chausson

Dofys, concentration de dom et funtys se met aux pieds, chez soi ;
Savàt, pris du français, se met dans un gymnase
klopást, de
klosan = fermé
past = pâte

se mange.

Chemise

Klameg "habille" les documents, horla habille celui ou celle qui les consulte.

Chemise de nuit pourra se traduire noxarléa ou bien noktarléa.

Chenille

Traductions multiples, selon les définitions:

1, 2, 6 Ganzo
3, 4 Ganmap
5 koforsent
7 Gandutœl

Le premier élément du radical Gan- vient de Gaan.

Chenillette

Ganaψok, c'est le maillon d'une chenille (cf def 3, 4 ci-dessus)
ganapíkul (mil. : ganapkúr), c'est un véhicule se mouvant à l'aide de chenilles
ganfàpac = c'est le végétal.

Cher

Kœr = Cher (à son cœur)
Spændon = Cher (à ses finances).
Faire bonne chère se dit dor lood spiys.

Chéri(e)

Adjectif perfectif, repris sur le verbe : kœrjan.

Med peut être utilisé avec ce mot : med kœrjan.

Chérubin

Dans l'acception strictement liturgique, traduit en karùbdu. Sinon, on traduira plutôt par ifaràvdu (sagesse) ou leàdu (aspect visuel).

Cheval

L'animal se dit hippo ; hippod = étalon, hippok = jument. On fera la différence entre

da làjden adhípun = il aime le cheval (monter à cheval)
da làjden hippose = il aime les chevaux
da làjden hippon = il aime le cheval (dans son assiette).

La pièce d'échecs se dit kàval ; se dit également pour l'agrès de gymnastique.

Chiche

Ljapèzor signifie "qui pèse des liards", à rapprocher de ljarœṅten = qui compte des liards.
Chigpíj pour le pois chiche.
Slæj! : interjection de défi (slæq) :
Erkàpdak : Or midit ed tapev en.
Żhobdak : Slæj!
Le patron : Mettez-vous à ma place
L'employé : Chiche !

Chien

Dans son sens général, se dit hœnd (Allemand Hund)

Des précisions peuvent être apportées
— Sur le sexe où l'âge de l'animal :

hœndek = chienne, hœnded = chien ♂, nexœnd = chiot.

— Sur sa fonction :

lufradœnd[6]= chien policier,
ovenœnd = chien (de) berger,
nyrevalœnd = chien d'avalanche...

Chiffre

Zhert, c'est le constituant essentiel d'un nombre ;
qod, c'est le service dont l'activité constitue à coder les messages ; c'est aussi une insigne particulière :

Eg liyd ær dektiyn boovse, ok • med qodev = Je conduis ces douze bovins, huit sont à mon chiffre.

S'en déduisent, les verbes correspondants : zheres & qode et les noms : zherad & qodat. Par abus de langage, qodat peut être traduit en "cryptage".

Choc

Krek, au sens propre, prek au sens figuré.


Chocolat

Choklad c'est soit la matière extraite de la fève de cacao et réduite en poudre, prête à la transformation ou au conditionnement.
Ċhoklad : cette matière une fois conditionnée en tablette ou bien en bouchées (variante possible : ċhoklat).
bevòklad, c'est la boisson, chaude ou fraîche.
maslòklad, c'est le beurre (masel) de cacao (chocolat blanc)
choklaf est un adjectif : c'est la couleur(de fàrg).

Chœur

Qoar, c'est la partie centrale d'une église ; mais également un ensemble de personnes qui chantent ensemble dans cet endroit... ou ailleurs ; Qorkaṅt c'est un chant.

Qorkàpdu = chef de cœur.

Chute

Vàl, c'est le fait de tomber ;
rogát (du fr. rogatons), c'est ce qui reste après avoir découpé une ou plusieurs pièces de tissu, de cuir, de verre, de métal...
kœd, c'est la fin (d'une tirade, par exemple : de kœnad).


Ciel

Le ciel de tous (aéronautes, cosmonautes, astronomes, météorologues etc...) se dit àt liyl.

Celui de Dieu (et de ses fidèles) se dit de la même manière, mais s'écrit avec une majuscule, et sans article : ʟiyl.

Cigüe

Formation du mot maċok :

mat = tuer
Sokrat.

Le Ċ est la charnière de ce mot-valise.

Cinéma

Se dit kino(allemand), quelles qu'en soient les acceptions :

Eg pùze àt kinos omne eensdawe = Je vais au cinéma tous les mercredis.
Hàltet ed kinos! = Arrête ton cinéma !
Aṅk beanev, àt video opàrpocta àt kinos[7]= Même dans les chemins de fer, la vidéo a remplacé le cinéma.

Cirque

Cirkus est du domaine de la géographique, cirkùs du spectacle.

Cirkus Gavarnie = le cirque de Gavarnie.
Cirkùs Bouglione = Le cirque Bouglione.

Image:Attn.png Attention à l'accent tonique, en première syllabe pour le premier mot, repéré par le diacritique pour le deuxième.

Ciseau

Tout dépend de l'outil.

ciseau paire de ciseaux ciseaux paires de ciseaux
N dulkùsat dulkùsar dulkùsate dulkùsare
A dulkùsaċ dulkùsars dulkùsaċe dulkùsarse
G dulkùsaten dulkùsaren dulkùsatene dulkùsarene
C dulkùsatev dulkùsarev dulkùsateve dulkùsareve

Kjas gevent àt dulkùsars ni es. = Donne-moi les ciseaux, s.t.p.

"En ciseau" (saut en hauteur, p. ex.) se dira toutefois dulkùsev.

Cistude

Se dit cistùt : cistùd est la cistude ♂.


Citadin

Les trois mots que sont stadlívor, civlívor et urblívor sont synonymes et le suffixe peut être remplacé par -du. Cependant, ils ne sont pas applicables pour des syntagmes tels que "une voiture citadine", à cause du radical -lív- (qui vit). Dans ce sas, on dira simplement staden ou ùrben.

ùrben xeliys = voiture citadine, urbaine
urbihkùl = véhicule (de service) urbain.

Cithare

En aneuvien, à l'instar de l'anglais (zither) et à l'inverse du français, ce mot n'est pas homophone avec un autre instrument musical très différent, le sitar (sithàr). Le nom du praticien est zithàrdu[8].


Clair

Ces deux mots sont basés sur le radical à-postériori klàr, lequel sert pour le premier, antonyme de gulon (sombre), ψkùr (obscur) ou ràlk(an) (foncé). L'infixe -vi- vient du mot traṅvidar (limpide).

Claquer

Klàk est le sens le plus courant, c'est émettre un claquement.
Klàken a un sens plus définitif :
« Aa! àt kasem sikúna! » kes ere dik à dak quan àt nupárkad ere nep kœnad klàkun. = « Ah ! l'éternel féminin ! » comme disait l'homme dont la belle-mère n'en finissait pas de claquer. (A. Allais).

Ces deux verbes ont un subjonctif présent et un participe communs.

klàkes[9]est un verbe transitif, utilisé notamment dans :
Da ere klàxa minusev ternèrent polse raaseve. = Il avait claqué au moins trois cents sacs aux courses.

Utilisable également avec ob-, dans un sens nettement plus vindicatif :

Staṅt iyr ea kàlmad ; net, eg obklàk ted zovaċ! = Reste ici et du calme ; sinon, j'te claque le museau !

Classe

Se dit toujours klas, qu'elle soit à l'école, dans le train ou ailleurs. Toutefois, on fera attention à la déclinaison :

S
P
N klas klasse
A klass klasse
G klasen klasene
C klasev klaseve

Contrairement à la règle, un S est ajouté à l'accusatif et il est redoublé au pluriel, y compris au nominatif.

Clef

Klav, au sens propre ; klad au figuré.
Ĕrkun à klaż àt rydlen = trouver la clef de l'énigme.

Clément

Kaal, pour "agréable" ; qàbron pour "indulgent".

Àt liyl • kaaler qua zhaṅdarmese ep qàbronere. = Le ciel est plus clément que les gendarmes.


Cliquer

Cliquer sur le bouton droit de la souris se dit dreklíge, mot-valise phonique, pris à partir de drex /dʁɛks/ et klige, le [k] sert deux fois et le [s] est escamoté.

On ne confondra pas avec kliqe, se terminant avec une consonne non voisée.

Clonage

Pyrklónad = clonage végétal,
zoklónad = clonage animal,
duklónad = clonage humain.

Club

La prononciation normale est /klub/ ; toutefois, malgré l'orthographe (klub), la prononciation /klɔb/ est tolérée.


CA CO
Ce Ci
  1. Afin de pallier une difficulté de prononciation, on peut dire [at minis‿sɛm dɔʁɐ] ou [at ministəʁsɛm dɔʁɐ].
  2. Toutefois, si c'est celle d'un mammifère, on préférera kàrna
  3. Le complément est à l'accusatif sans article
  4. En aneuvien, le mot singulier gatlàgri a une connotation franchement sexuelle, encore plus qu'au pluriel.
  5. Attention : funtvèrat est l'ancien nom correspondant à "chaussure" ; ces deux noms sont homophones.
  6. lyfʁadˈuːnd
  7. En référence aux indications d'itinéraires à bord des voitures qui étaient imprimées sur des bandes déroulantes et qui maintenant apparaissent sous forme d'affichage électronique (ACL, OLED, etc).
  8. Traduction autant de "citharède" que de "cithariste".
  9. On tâchera de ne pas confondre le subjonctif présent de ce verbe avec un célèbre jeu d'arcade.