IDEO ANV Remarques Ba

Un article de Ideopedia.

(Redirigé depuis IDEO ANV Remarques B)

Sommaire

Baba

E cys stana oblœ. = J'en suis resté baba.
Ùt ilakaag ere ùspysev. = Il y avait un baba au dessert.
de ilal = mou
kaag = gâteau.
Ar babadur cem ere lege àt pardav in = Les babas étaient couchés dans l'herbe.

Bac

Bók, c'est le baquet.
Kyboot, c'est le bateau.
Bàk, c'est l'épreuve.

Baie

Taal c'est le nom du fruit comme la framboise la groseille, la mûre...
kolfin, c'est le nom du littoral creux ;
erblàj, c'est le nom de la grande fenêtre ; si celle-ci descend jusqu'au sol, on peu même préciser (mais ce n'est pas obligatoire) : erblajtœr.

Bâiller

Particularité de ce verbe : la présence d'une diphtongue longue : aau.

Image:Attn.png Conjugaison du verbe aau :

Infinitif

& indicatif (pluriel)

Subjonctif Impératif Participe
Présent Passé Présent Passé Présent Passé
aaur ahwar au aúa aaute aun auna

La présence du -H- dans le radical du passé (indicatif & infinitif) est motivée par la nécessité de prononcer le -W- [w]. Ce -W- évitant une forme qui contiendrait quatre voyelles à la suite, dont les trois premières seraient dans la diphtongue : aaua.

On fera la distinction entre

le présent de l'indicatif : /ˈɐːʊ/ et du subjonctif : /ˈɐʊ/
le passé de l'indicatif : /ˈɐwɐ/ et du subjonctif : /ɐˈuɐ/.


Le participe se forme sur le radical du présent du subjonctif : aun(a) et non celui du passé de l'indicatif : ahwun(a).

Baiser

La présence de la lettre L enclavée dans ce substantif (smàk) ou ce verbe (smàg), dépend si on y met... la langue (lànj) !

E smag ved hhirs = je vous baise la main (je baise votre main).
Àt lœngert smlàk àt kinon = Le plus long baiser du cinéma.

L'antériorisation du A (à) est du au contact direct des deux paires de lèvres entre elles.

Le verbe gochèk a une tournure franchement vulgaire :

E gochèk nep: e golàjdor. = Je ne baise pas : je fais l'amour (Les inconnus : les pétasses).

Baisser

Alòven au sens ergatif :
À celsys alòvun = la température baisse.
Alòves au sens actif :
Alòvest àt robláψ ùt olygev. = Baisse un peu le store.

Baladeur

Aṅcănsent est l'appareil (sent) diffusant du son (căn) pendant qu'on marche (aṅd), version aneuvienne du mot walkman®, non aneuvisé, indéclinable mais qui se prononce cependant [valkman].

Ùr aṅdore hænte = des mains baladeuses.Tev da ere sol kœm ed nekpárzhundax, sed hænte dan ere werdere aṅdore.

Balai

Hwàp dans un placard ; koṅdet dans un moteur.

Balancer

Pour toute idée de mesure, d'équilibre, ou de mouvement oscillant, que ce soit au sens propre ou au sens figuré, on utilisera le verbe (dem) bilad, pour exprimer, au sens propre ou figuré, l'action de jeter, se débarrasser plus ou moins violemment : oψlat ; obgéven correspond à la dénonciation, la délation, voire la trahison.

Tern lefaṅte qua dem ere bilade en ùt tælev aràkhen... Trois éléphants qui se balançaient, sur une toile d'araigné-é-ée...
Da oψlata sed von bumraṅges ea... = Il a balancé son vieux boomrang et...
Da kjas obgéven rikyp ed madhes pœr dineren! = Il balancerait jusqu'à sa mère pour de l'argent !

Baleine

Bhaal, qui évoque le cétacé, est un mélange de plusieurs morceaux de mots ; on y retrouve le B de "baleine" ainsi que le monosyllabisme de l'anglais whale. Au B initial est adjoint un H afin d'approcher, autant que faire se peut, une prononciation fricative, plus proche d'un W (de whale), certes, mais d'un W aneuvien.
Bhagel est formé du précédent, ainsi que de rengel (tringle).

Balle

Bàl, c'est un petit ballon.
Bùlet, c'est le projectile d'une arme à feu.

Ballerine

Paṅtokad, c'est la danseuse ; paṅtofys, c'est ce qu'elle met aux pieds pour danser, de[1]

paṅtom = ballet
funtvys = chaussure.

Ballet

Se traduit par l'à-postériori paṅtom (de pantomime)[2].

Ballon

Ball, pour jouer sur un terrain, ou ailleurs.
Balvás, pour boire après le match... ou en d'autres occasions.
Gaṁbet, c'est l'aérostat.


Bande

Le bandeau (étroit) de papier, tissu, polymère etc... se dit lik.
La bande de copains se dit raṅg.
Gaṅg, c'est dans un but beaucoup moins honnête (trafic, racket, braquages..., cf gaṅgdu = bandit).

Bander

Like, c'est entourer de bande(s),
ażàk , utilisé transitivement... ou non, c'est "tendre".
Aṅtiψ midun àt gochekfílmes in àt lexentes, da ere ażàkun lóm! = Avant même de mettre le film porno dans le lecteur, il bandait déjà !

Baptême

Batisad a un caractère religieux, quelque soit le culte ; ou bien laïque.
Pirfet, c'est la première fois :
pirfet flógen = baptême de l'air.
pirfet igen, _ armene = baptême du feu[3].

Barbillon

Sylpíl, de
sylm = bouche
piyl = poil

concerne les poils de la bouche, quel que soit l'animal considéré.

Zatòshe, ce sont les petites dents d'une pointe de flèche ; concerne également les hameçons.
Verdùryl, sinon.

Barbu

Pour le substantif, on dira plutôt choṅkàpydak que choṅkàpydu, car ce sont plutôt des hommes (dake) qui sont barbus ; toutefois, les rarissimes femmes à barbe (choṅkàpykade) ne sont pas laissées pour compte.

Barde

Olmusát, c'est LA barde Lykádak, c'est LE barde.


Barder

Oldròq = encercler, en serrant (sens propre), muni (sens figuré : oldròqan),
Æt auk obdròq! = Ça va barder !


Barrage

Barad, c'est l'action de barrer, ou un dispositif empêchant tout passage... sauf l'eau, qui elle est retenue par un aqàln, composé de
àq = eau
kàln = porte.

Base

Ce mot a de nombreuses définitions qu'il serait fastidieux de toutes rappeler ici. Ainsi, nous avons comme différentes traductions aneuviennes :

1 à 7 Beas
8 & 9 Hav
10 Sop
11 Kaṅl
12 Hars

Par extention, hav & kaṅl peuvent avoir d'autres utilisations :

— Æt trygdak pùza rezhòṅktun ed havs.
— Quat havs?
— Hàj! ed livlàn æstams.
— Ce poivrot est parti rejoindre sa base.
— Quelle base ?
— Té ! son bistrot habituel.
ùt kugplaṅ kaṅlev tomokúlaten = une recette à base de sauce-tomate.

S'en déduisent, les différents dérivés

  • Baser (et son adjectif correspondant)
Da hares al ed orgaukeċ àt eċúnetev alidune en = Il base toute sa stratégie sur l'ignorance des autres.
Æt ùtul cem havren Orange-v. = Cette unité est basée à Orange.
  • Basique
Ed kógente • harsige ùt olygev, nep? = Ses connaissances sont un peu basiques, non ?
Æt inpỳgtyn • verydas sopig! ùt veryd lonpròkt! = Cette solution est vraiment basique ! une vraie lessive !

Basilic

Paslik, c'est la plante, pasliz, c'est le saurien, mythique (2) ou réel (3).

Basilique

Bynlig renvoie à la première signification du mot, remontant à l'antiquité romaine, à savoir, grosso modo, un palais (bynòψak = immeuble) de justice (liget).

Remarque pour ce mot : le spécificateur est situé à la fin.

Bâtard

Olnàt, et par extension, olnàdu [ɔlˈnady] est la signification originelle :

ol = autour
nàtyv = naissance.

Naissance autour[4], hors (du mariage).

Ka habă tern olnàte neràpduse.

Olnékat étant le droit de succession des enfants nés hors-mariage.

Bostar est l'à-postériori de ce mot mais son utilisation est très mal venue pour le sens précédent. Il est plutôt utilisé dans le sens de "indéterminé, boîteux" (fig.). Le substantif correspondant est bostaret.

Bateau

Boot & xhip sont des embarcations de taille variable (xhip signifiant aussi "navire")
chamo, c'est une arnaque ;
gendépas, c'est un passage de véhicule perpendiculaire à un trottoir ;
beason, c'est un adjectif (banal, basique).

Battre

Tépe, c'est battre la mesure ; ou le cœur qui bat.
Karqes, c'est battre au jeu, aux élections, à une compétition...
téqes, c'est battre le blé, le fer etc...
Gruke, c'est battre, avec une idée de violence.

Batterie

Celle de la musique se dit téptul ;
celle de la cuisine kugtul ;
celle du courant : bàtri ;
celle de l'élevage intensif : endot.

Baume

Palm. Image:Attn.png On ne confondra donc pas avec les paronymes suivants :

bàlm = cuisse ;
pàlem = palme.

Bavure

Usrénys, c'est (par exemple) le mastic, la colle ou la peinture qui dépasse...
Usléxet, c'est (par exemple) la police qui outrepasse...


A BE
Ba


  1. ... et non de "pantoufle", comme on pourrait le supposer, en tant que francophone.
  2. Cependant, toujours par souci d'explicite, les "ballets roses" (& bleus) se traduisent directement par praskentyn zhùndune (-kadene, -dakene)... et également praskentyn nexàvdune, ifàndune, baabdune.
  3. Igen pour les pompiers, armene pour l'armée.
  4. Olnadu a un sens plus "enveloppant" qu'aurait usnàdu dans la mesure où il englobe aussi bien l'enfant (neràpdu) d'une mère célibataire qu'adultérin.