IDEO ANV Conditionnel

Un article de Ideopedia.

Sommaire

Tableau

Proposition
subordonnée
Proposition
principale
Éventualité : TET Indicatif présent Indicatif futur
Conditionnel présent 1re forme :
KJAS+Ind. prés.
Souhait : TET Subjonctif présent Conditionnel présent 2me forme :
KJAS+Subj. prés.
Regret ou soulagement : TET Subjonctif imparfait

Subjonctif PQP

Conditionnel présent 2me forme :
KJAS+Subj. prés.

Conditionnel passé :
KJAS+Subj. passé.

Opposition : ANQTET


Exemples

Éventualité

Tet o kom, eg mir fàk àr paastane = Si tu viens, je ferai des pâtes.
Tet o klosen ted parkas, o kjas ere minus merawer = Si tu fermais ton parka, tu aurais moins froid.

La proposition subordonnée est toujours exprimée ici au présent de l'indicatif, contrairement au français (imparfait) ou à l'anglais (prétérit).

Souhait

Tet o pàtez itèmp, la kjas hab tempes spysun aṅt pùzun = Si tu venais maintenant, on aurait le temps de déjeuner avant de partir.

Regret, soulagement & opposition

Tet da ere dor dypòrten, da kjas nep er tan rĕm = S'il faisait du sport, il ne serait pas si gros.[1]
Anqtet er dem ere lym, ar kjas mat ese sin palhỳntynev! = Même si nous nous rendions, ils nous tueraient sans hésitation !
Passé :
Tet o ere nep sluténa àr kœṅdomse, er aṁb kjas golajdoría[2] = Si tu n'avais pas perdu les préservatifs, nous aurions fait l'amour.
Tet a ere nyvéna, er kjas nep patezéa = S'il avait neigé, nous ne serions pas arrivés.

Remarques

La tournure du présent de l'indicatif derrière kjas peut être utilisée pour indiquer une hypothèse non vérifiée, des suppositions sans fondements :

La fenda ni es qua da kjas làjden nexàvkadene; do sin bewyseve, eg mir kred nepjó ċyn = On m'a affirmé qu'il aimerait les petites filles ; mais sans preuves, je n'en croirai rien.

Le passé de l'indicatif n'accompagne jamais la particule kjas (contrairement au présent) ; par conséquent, er kjas pàtezar est une tournure agrammaticale.

Le conditionnel aneuvien n'est jamais utilisé dans le cadre de la concordance des temps, pour un verbe exprimant un procès postérieur à un procès passé, comme c'est par exemple le cas en français. On utilise à la place le présent ou le parfait de l'indicatif ou du subjonctif, selon la teneur de la proposition principale :

Eg ere stĕ tep à strægen pàteze hoψev = Je savais que le train arriverait à l'heure.
Kom ere eg pòten stĕ tep o er ċyv aṅt ev? = Comment pouvais-je savoir que tu y serais avant moi ?
Eg drates ep tep o kunadéa aṅt ave = Je me doutais bien que tu aurais fini avant eux.

Retours: Verbes, Aneuvien

  1. Comme le verbe être (ERE) se conjugue de la même manière aux temps imperfectifs du subjonctif, on notera une confusion entre les deux types de conditions :
    Tet or er kàlifydan, er kjas kàn rekrùd ors = Si vous étiez qualifié, nous pourrions vous embaucher.
  2. La tournure aneuvienne peut passer pour un calque du très suranné conditionnel passé 2me forme francophone :
    Si tu n'eusses pas perdu les préservatifs, nous eussions fait l'amour.