Gentilé

Un article de Ideopedia.

Un gentilé est un nom ou un adjectif relatif à un lieu (habitant de). Dans les langues naturelles, les gentilés sont plus ou moins "toumentés" par rapport au nom (propre) du lieu et il n'y a aucune méthode infaillible pour obtenir ceux-là depuis ceux-ci.

Sommaire

Français

Ainsi, les habitants de Vitry-sur-seine s'appellent les Vitriots, ceux de Vitry-le-François et de Vitry-le-Croisé, des Vitryats, ceux de Vitry-lès-Nogent des Vitryers, ceux de Vitry-en-Artois des Vitryens.

Les noms débutent en majuscule, mais pas les adjectifs :

La belle Orléanaise entretient sa résidence solognote.

Géntilé composé

La première partie du gentilé se termine par -o-...

la frontière russo-finlandaise

... et il arrive que son radical soit modifié[1]:

la culture hispano-américaine.

...mais ce n'est valable que s'il s'agit d'une composition à partir de deux gentilés distincts (russe & finlandais d'une part, espagnol & américain (continent) d'autre part). Sinon, on rencontre tout-à-fait des gentilés comme nord-coréen, val-de-marnais[2].

Allemand

Une bonne partie des gentilés germanophones[1] se termine par -er (noms, commençant par une majuscule), ou bien par -erin (♀) ; toutefois, s'ils sont accompagnés d'articles, ou bien au gré des déclinaisons, la terminaison est susceptible de changer.

Idéolangues

Aneuvien

Les gentilés aneuviens sont relativement simples : l'adjectif est obtenu en appliquant l'adjectivisateur -en, soit directement derrière le nom du pays (Fraṅs → fraṅsen) soit en supprimant le suffixe du pays (Dyshlaṅd → dysh) ou en le remplaçant (Italet → italen). Les exceptions sont plutôt rares :

Spanet → spanjol
Nederlaṅd → nederlaṅden.

Pour les noms des habitants, c'est le suffixe -du qui est appliqué, avec les variantes possibles (-dak, -kad), ce suffixe remplace, en général les autres suffixes, on fera toutefois quelques différences, pour ne pas créer d'ambigüités :

alzheridu = Algérien
alzherdu = Algérois
tunísedu = Tunisien
tunísdu = Tunisois
luxembœrdu = Luxembourgeois
luxembœrgdu = habitant de la ville de Luxembourg
bluxembœrdu[3]= habitant du Luxembourg belge. Les gentilés, y compris les noms communs (se terminant par -du) commencent en principe par un bas de casse s'ils ne commencent pas une phrase.
Ĕskadur hoslivne rulev Pyernene, lidùlev Atlaṅten, zhœzh dyspòra = Les Basques habitent au pied des Pyrénées, au bord de l'Atlantique, sauf la diaspora.
Nor ùr kritdur ere restene in àt busev = Il ne restait que des crétois dans le bus.

Gentilés composés[4]:

àt roci-nipen xap 1905-ev = la guerre russo-japonaise de 1905.
ù span-iraṅkad = une hispano-iranienne.

Elko

Les noms propres du monde réel sont les seuls qui échappent au système clavique de l'elko[5], pour des raisons évidentes. Cela dit, ils sont toujours suivis d'un mot elko, celui-ci pouvant être garo, tewo, kiwo. Ainsi, on aura faransa kiwo ou faransa egaro pour un(e) français(e). Ce système en deux parties distingue donc, les gentilés d'un pays de ceux d'une ville ayant le même radical : Alger(-érie), Koweit, Luxembourg, Tunis(ie)...

altunis garo : Tunisie
altunis egaro, altunis kiwo : Tunisien(ne)
altunis tewo : Tunis
altunis atewo : Tunisoise.
satnemalabarietewo : Châtenaisien ♂.

Espéranto

La plupart des gentilés sont obtenus (du moins, en ce qui concerne les pays) en enlevant le -i- intermédiaire, ainsi...


Pays, région nom adjectif
Afganio Afgan(-in-)o Afgana
Francio Franc(-in-)o Franca
Germanio Germano germana
Hungario Hungaro hungara
Koreio Koreo korea

Toutefois, comme dans les langues naturelles, on peut avoir quelques surprises (nettement moins, il faut le reconnaître !) :

Skotlando Skoto Skota
Nederlando nederlanda

Kotava

Uropi

articles à venir


  1. 1,0 1,1 Cette modification est également effective avec le suffixe -phone = qui parle (la langue) :
    lusophone, germanophone.
  2. Ne pas oublier les traits d'union.
  3. Rare, utilisé seulement si on veut vraiment faire une distinction.
  4. Certains peuvent avoir une orthographe agglutinée (avec les complications que ça peut amener en matière d'accent tonique) : àt roçinipen xap 1905-ev.
  5. Mais ils restent conformes à la TOA.