Galmindois

Un article de Ideopedia.

  Galmindois
Galmindois
 
Année de création 2017
Auteur Pomme de Terre
Régulé par
Nombre de locuteurs
Parlé en
Idéomonde associé
Catégorie Langue artistique
Typologie Langue a priori
Alphabet Latin
Lexique
Version
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia IDEO GMD

Le galmindois est une idéolangue crée par Pomme de Terre en 2017.

Sommaire

Historique

Le galmindois a été présenté sur internet la première fois sur l'Atelier.

Alphabet & prononciation

Le galmindois dispose de 17 consonnes simples, et 14 consonnes palatalisées. b, p, d, t, g, k, f, v, s, z, l (prononcé /l/ ou /ɫ/), m, n (prononcé /ŋ/ devant /k/ ou /g/), r, c (prononcé /ʃ/), h, q.

Les 14 premières peuvent être palatalisées, elles sont alors doublées à l'écrit.

Ex: asa /asa/, assa /asja/.

Ces consonnes palatalisées sont différentes des consonnes simples, ainsi asa et assa n'ont pas le même sens.

Il y a deux demi-consonnes: w, y

Les voyelles sont au nombre de 7 : a, e, i, o (prononcé o/ ou /ɔ/), u, ö (prononcé /ø/) et le schwa (/ə/) qui n'est pas écrit. Ce dernier son est en fait présent dans certaines suites de consonnes difficilement prononçables (ex: pirotn, /pi:'rɔtən/), ou en remplacement de certains a non-accentués.

L'accent tonique

Bien que présent, il est assez peu marqué. Il tombe généralement sur la dernière syllabe du radical si le mot est isolé, et sur la première syllabe suffixée lorsqu'il y en a une.

Ex: zad /'zad/, zadwa /zad'wa/ ; saksa /sak'sa/, saksawa /sak.sa'wa/

Lorsqu'il y a fusion du suffixe avec le radical, l'accent ne se déplace pas: saksam /sak'sam/

Les mots dont la dernière syllabe est neutre (présence du schwa) sont accentués sur l'avant-dernière syllabe, et c'est elle qui garde l'accent lorsqu'on ajoute un suffixe, à moins que l'ajout de ce suffixe amène à supprimer le schwa, auquel cas c'est bien le suffixe qui porte l'accent. Concrètement: pirotn /pi'rɔtən/ ; pirotnwa /pi'rɔtənwa/ ; pirotnam /pirɔt'nam/

Grammaire

Ergativité

Le galmindois est une langue ergative, c'est-à-dire qui oppose les sujets de verbes transitifs d'une part, et les sujets de verbes intransitifs et les objets d'autre part.

Particules

Les noms en galmindois peuvent prendre différentes particules qui expriment différentes choses, et notamment les cas. Ces particules se placent généralement à la fin, et se cumulent au mot sans subir de flexion (le galmindois est une langue agglutinante). Les sons répétés dans le radical et le suffixe sont cependant fusionnés (saksa + -am = saksam).

Les cas principaux:

  • -le thème (en gros l'absolutif, les attributs du sujet et de l'objet): -wa
  • -le thème second (notamment dans les formes factitives, comme nous le verrons une autre fois): -wizz
  • -l'origine/la provenance (génitif/séparatif): -in
  • -le lieu (locatif): -am
  • -la direction (directif): -arr
  • -le but: -ech
  • -la cause: -isko
  • -l'accompagnement (comitatif): -us
  • -le moyen/la manière (instrumental): -i
  • -l'appartenance (possessif): -an
  • -le matériau/le constituant/le partitif: -u

Les postpositions (à utiliser éventuellement après les cas locatif, directif et séparatif):

  • -sur: -um
  • -sous/au dessous: -ull
  • -au dessus: -of
  • -dans: -ker
  • -près de: -az
  • -loin de: -asa

Les particules de détermination:

  • -tous: wu-
  • -aucun: ca-
  • -indéterminé: ne-
  • -n'importe: ani-
  • -déterminé: mo-

Autres particules:

  • -l'ajout: -ki
  • -l'absence: mer-

L'ordre des particules est le suivant : détermination/absence-radical-ajout-cas-postposition.

Ex: wupirotnkiarraz qu'on peut traduire approximativement par et (en direction de) près de toutes les collines.

Les sujets de verbes transitifs (ergatif) ne sont pas marqués, on dit qu'ils sont à la forme neutre.

=La déclinaison

Le thème (le nom est peut-être mal choisi, si vous avez une meilleure idée ne vous privez pas)

Il exprime l'élément non-verbal considéré comme le plus important de la phrase. Il peut s'agir:

  • -d'un sujet de verbe intransitif: Micelwa qakel. (Michel tombe.)
  • -d'un objet: Micel Mariwa zarim. (Michel aime Marie.)
  • -d'un attribut du sujet: Baranwa Micel rhan. (Michel est fatigué.)

Le thème second

Il est le second élément en terme d'importance. Il peut correspondre à l'attribut de l'objet ou à la subordonnée infinitive français. Il est indiqué par le suffixe -wizz. Il est possible qu'il y ait plusieurs éléments considérés comme thèmes seconds (verbe transitif + objet, ou verbe d'état + attribut du sujet), dans ce cas tous ces éléments prennent la marque -wizz.

  • Suzan glacullar Micelwa qakelwizz. (Suzanne voit Michel tomber.)

Le nom Micel est le thème principal de glacullar (voir), et le verbe qakel en est le thème second.

  • Suzan glacullar Micelwa Mariwizz zarimwizz. (Suzanne voit Michel aimer Marie.)
  • Micel est le thème principal, Mari et zarim sont les thèmes secondaires.
  • Suzan glacullar Micelwa baranwizz. (Suzanne voit Michel (être) fatigué.)

Lexique

  • baran: être fatigué
  • glacullar: voir
  • pirotn: colline
  • qakel: tomber
  • rhan: être
  • saksa: pain (mais Saksa: Allemagne Smile )
  • zad: chien
  • zarim: aimer

Liens