Génitif

Un article de Ideopedia.

Dans la quasi-totalité des langues à déclinaisons, le génitif est, avant tout le cas des compléments de noms. Le nom (ainsi que les pronoms, adjectifs, pronoms... s'il y a lieu) au génitif donne donc une indication d'appartenance, de relation, de provenance concernant le nom ou le pronom auquel il se rapporte. il peut arriver qu'une langue se serve du génitif pour un complément d'objet indirect. Ce sera plus rare (mais pas forcément inadmissible) pour un complément circonstanciel[1]. On peut également utiliser un génitif comme complément d'un adjectif qualificatif, ou même d'un déterminatif.

Dans les langues indo-européennes, il sert aussi de partitif et indique aussi l'origine spatiale ou temporelle (Latin GENVVS = famille, filiation).

Le génitif est présent dans beaucoup de langues, tant en latin qu'en grec, en allemand, en finnois, en elko, en aneuvien etc :

das Kind, des Kindes
his master's voice[2]
ùt hoos xiylen
ilapo tanoa
DOMVS PATRIS
дом отца моего
de luce de vagis
sof lanelas.

Sommaire

Idéolangues

Aneuvien

le génitif est l'un des quatre cas de la déclinaison aneuvienne. Il a de multiples utilisations :

Complément de nom :
àt çelflok wadren = le débit de l'eau
Partitif :
Ep or vel àt viynen? = Voulez-vous du vin?
Complément de superlatif[3]
àt remmert omnene = le plus grand de tous
Certains COI
Da dysert kan kes ùt klimdak ùt -kaden. = Il parle d'elle comme un amant d'une maîtresse. (L'avare 65)

Le pluriel s'obtient en ajoutant un -e.


Elko

En elko, le génitif est exprimé au moyen du suffixe cumulé -a[4]. Le génitif elkan exprime l'appartenance et la possession mais aussi la provenance et l'origine.

Ego waki peloa : Il vient de la maison.

Uropi

On trouve trois terminaisons possibles au génitif (singulier) uropi:

les noms en consonne ont un génitif en -i : vespeni ;
les noms en -a ont un génitif en -u : galu ;
les autres ne varient pas : eurò.


Volapük

-A est la terminaison au génitif, commune à tous les noms :

ofblodas = de(s) sœurs.



  1. Comme en elko.
  2. Appelé "cas possessif"
  3. ...et autres complément d'adjectifs et d'adverbes :
    ùt lakis oljen taṅk = un réservoir plein d'huile.
  4. ... Le -O- du suffixe nominal peut évenuellement être omis, si aucune abigüité avec un adjectif (syntaxe) n'est à craindre.

Retour