Futur

Un article de Ideopedia.

Sommaire

Définition

Le futur ( FVTVRVM -A, -VS = "être", au participe... futur), en conjugaison, peut être abordé de deux manières.

Soit c'est un futur absolu, c'est à dire un instant postérieur à celui où est énoncé le propos
Soit c'est un futur relatif, c'est à dir un instant postérieur à celui où est effectué le procès de la proposition principale (concordance des temps) dans une phrase composée.

Expressions du futur

... de l'indicatif[1]

Dans la grande majorité des langues romanes, le futur dit simple s'exprime, comme son nom l'indique, c'est à dire d'un seul tenant :

cantaré
je chanterai
canterò
dankatá
cantarei
cantarau
kantaro
yo cantra[2]
eq giadiò/giadiové
mi kantos
okanitob.

D'autres langues font du futur (temps imperfectif ou inaccompli) un temps composé, formé d'une particule, ou bien d'un auxiliaire conjugué, suivi du verbe, à l'infinitif ou bien dans un autre mode :

I shall sing
ich werde singen
Я буду петь
i ve santo
ero wudu golsoi
eg mir kaṅt.

Futur antérieur

À la différence du précédent, celui-ci exprime un procès déjà terminé dans le futur. Il est souvent utilisé de pair, comme dans cette phrase:

Quand j'aurai bu, je chanterai.

Les langues romanes ainsi que l'anglais, l'allemand, et l'uròpi utilisent l'auxiliaire avoir, suivi du verbe du procès au participe passé.

ich werde gesungen haben (l'auxiliaire est à la fin)
I shall have sung
habré cantado
havero kantad
i ve avo santen

Certaines langues requièrent d'autres méthodes :

En sprante, le futur antérieur est formé par un suffixe différent de celui du futur :

eq giadiée/giadgeyé

En aneuvien on utilise la même particule, mais avec le verbe à l'indicatif passé :

eg mir kaṅta

Futur proche

  • Semi-auxiliaires :

Ce temps est souvent utilisé avec un semi-auxiliaire (en général, le verbe "aller", sans qu'il y ait, pour autant, une idée de mouvement) et a même tendance à supplanter, dans le langage courant, voire "relâché", le futur simple. On retrouve cette construction dans d'autres langues, notamment en anglais, où on trouve :

I am going to sleep = Je vais dormir.

On a, en espéranto, une autre construction, à base de participe futur :

Mi estas skribonta = Je vais écrire.
Particules :
Le sprante dispose d'une particule :
eq os gia = Je vais chanter.
... et l'aneuvien de deux :
Une proche : eg ăk ropàteze = Je vais revenir.
Une encore plus proche : e dhep pùze = Je pars.

Futur relatif

... au passé.

Ce temps n'exprime plus nécessairement un futur par rapport à l'instant présent, mais plutôt par rapport à l'instant d'un procès d'une autre proposition de la phrase, procès déroulé dans le passé (imparfait ou passé simple, le plus souvent).

... On utilise le présent (ou le passé, s'il s'agit de la version perfective) du conditionnel.

Il existe d'autres constructions de futur relatif comme par exemple la construction du futur proche (avec "aller") où le semi-auxiliaire est à l'imparfait (passé inchoatif) :

Tu as bien fait de venir ; j'allais t'appeler.

L'aneuvien dispose de ce temps, en différentes versions munies de la particule ăk.

Autres modes

Subjonctif

Il existe un futur du subjonctif, notamment en espagnol et en portugais. Les idéolangues ne sont pas en reste, puisque le futur existe également dans ce mode en <omunleng, en aneuvien, en psolat, et dans les langues pentadrariennes.

Impératif

Utilisé notamment kotava pour indiquer qu'une consigne sera appliquée sous un certain délai.

Mallapitir mali bat siel ! = Il faut qu'il parte ce soir.

Infinitif & participe

Existaient en latin (VRVS -A, VRVM (ESSE)) mais se sont fondus au fur et à mesure de l'évolution, des langues romanes et ne sont plus représentés (en français, dans certains manuels) que par un semi-auxiliaire (devoir, aller) au mode voulu, suivi du verbe du procès àl'infinitif présent.

Le participe futur est notamment utilisé, dans les langues qui en disposent, pour exprimer l'inchoatif:

Ili estis skribonta = ils allaient écrire.

Le sprante possède les deux, y compris au futur antérieur (sauf le participe passif) :

(infinitif) giadiò, (participe actif) giadioví, (participe passif) giadiòd.

  1. Le latin dispose d'un futur du participe ; les langues ibériques, l'aneuvien, le psolat et el velimen man.
  2. Suffixe -(e)ra(v).