Explétif

Un article de Ideopedia.

Un mot explétif est un mot en plus. Rangé dans la catégorie des mots-outils car il peut avoir une fonction de pronom, de conjonction ou d'adposition, il s'en distingue par le fait qu'il n'est pas grammaticalement indispensable à la phrase, et sa suppression n'y apporte pas une modification sémantique radicale.

Regardez-moi c'travail !
Je vais te lui mettre le service d'hygiène au c..., ça va pas trainer !
Je crains qu'il ne repleuve à nouveau.
Ben tiens ! La sienne, de femme, je la connais plus que bien ! À l'horizontale même, que j'la connais !
Il manque un joker à ton jeu.

Wikipédia en donne une description détaillée, avec de nombreux exemples.

Idéolangues

Aneuvien

  • Le NE explétif n'est pas traduit en aneuvien. La raison en est que la négation aneuvienne, contrairement à la française, est d'un seul tenant.

Eg mir pùza aṅtep ka mir kaṅv mensilaċ. = Je serai parti avant qu'elle ne change d'avis.

  • Les pronoms personnels explétifs sont contractés. On notera la différence entre ces deux phrases :
Gevent æċ ni es. = Donne-moi ça.
Tastet æċ nes.[1]= Goûte-moi ça.
  • Le IL impersonnel explétif n'est pas traduit, dès lors que le vrai sujet est connu. Ce qui donne une allure "personnelle" à certains verbes aneuviens, leur équivalent francophone étant, lui, toujours impersonnel :
Ù pœṅchat ea ùt bok lupjòtene reen falle ni es = Il me faut encore une éponge et une boite d'allumettes.



  1. On a aussi nos pour la deuxième personne explétive:
    Eg mida nos as in à strægens... = J'te l'ai mis dans l'train...
    Ces formes explétives ont un pluriel : nese, nose.