Eewch elachaa'oyl (relais)

Un article de Ideopedia.

Eewch elachaa'oyl est le titre du texte ayant servi de base au deuxième relais idéolinguistique organisé sur L'Atelier.

Sommaire

Premier round : Dyoa'o (Der industrielle Mensch)

Texte original en français Dyoa'o
L'enchaînement de la Bête

C'était avant (le temps des) les Larmes :
Les Anges du Ciel et les Anges de la Terre vinrent à la Bête,
Ils combattirent les sept têtes de la Bête,
Les Anges du Ciel entonèrent leurs chants de puissance,
Choddyao, Iaddyao, Oaddyao et Aerkcyao, les Bénis, tranchèrent les têtes,
L'Épée de Dieu trancha l'âme de la Bête,
Ils séparèrent sa mauvaise passion et son corps,
Vers l'abîme, au-delà des rêves, ils envoyèrent son âme
Et ils scèlèrent son corps
Dans l'œil rouge de la grande planète,
Enchaîné par les quatre lunes.

Eewch elachaa'oyl

Elaocl a'eawyghuh oa'e :
Qzhe wymhlacl cy wyi'azhoe'ol y Eews eo'eawtyh
Eewach searycs oqqi fyo'eadytydsh
Wymhlaceol y czhech elchatych elotye'ol tye'ea'otydsh
Choddyao eo cy I'addyao eo cy Oaddyao eo cy Aerkcao eo y searycs mha'earytydsh
Lhomaych Skadshel y Eewch etyl mharyrytyh
Qzhe y rych ellhoe'oqlil magham cy rych i'aachs lhaaeatytyh
E-Tyaatys, cha-eltyla'el Qzhe y Eewch etys qe'ea'otyh
Cy Qzhe y i'aachs iryhooggtyh
o-shuilwch ae'ozh btoys tyaskazh
Tseq y syoecws oye achaangoyrkuh

Deuxième round : Ownlang (odd)

Texte original en français Ownlang

L'enchaînement de la bête

c'était avant les pleurs
devant les anges l'ange de Ban la bête vint
la bête à 7 têtes pour combattre
les archanges chantèrent leur chant de puissance
« Choddyao eo cy I'addyao eo cy Oaddyao eo cy Aerkcao »
les têtes tranchée par l'épée de Dieu l'âme de la bête tranchée
la pulsion du mal de son corps tranché
vers l'abîme loin du rêve son âme chût
et son corps scellé
dans la terre son œil rouge
dans la lune enchaîné

Image:Odd relais.png

Troisième round : Deyryck (Aquila Ex Machina)

Texte original en français Deyryck

La bête à sept têtes et aux yeux rouges se positionna juste sous le soleil qui ne voyait pas les larmes qu'il causait. Puis une guerre éclata lorsqu'elle s'attaqua aux êtres du ciel et leur chef.

(En dessous de ce combat, les gens hurlaient/clamaient le nom des êtres du ciel.) Dieu intervînt et porta un coup d'épée à la bête. Son corps fut bannit violemment sur Terre et ses yeux rouges furent condamnés à fixer la lune.

Son âme, quant à elle, tomba dans l'oubli.

"Gast'zladi ta raiklûwiki lûista myaroj dlaga zakédjia da° kasiyan afio dafiopanû hyûa'ûn yo mivûyra'
At bûidji sûnin mi vaalz ta èsfaj'adoikis dlagavrana gwéktopa' Har'gaatamjihapa't dlaga koma'
Sa kraéroam'imé dlaga tahar ûm méazasni mibyûrsa ôs'a Sa mar klûwikanrama ta rama da Ta sa asapahamèndmarapa ôs'a"

Quatrième round : Ɣu (Mardikhouran)

Texte original en français Ɣu

Une bête à sept têtes et aux yeux injectés de sang se plaça juste en-dessous du soleil qui ne voyait personne pleurer.
Puis quand la bête attaque les gens du ciel et les chefs militaires, on commença la guerre.
Dieu intervint, et donna un coup d’épée sur la bête.
Le corps de la bête fut effectivement banni de dessus la Terre avec violence.
Les yeux regardent la lune, la regarde bel et bien.
Et l’âme est oubliée.

Takílata li sonehúl véhke ñýla pa-tíkle lǿevucle câka klu tamoɣékat veos ei povízo itó ki.
Na poɣós ilí ei sonehúl ei cǿɣetlem ei vi-skojámone imékone, okálata ei paháve.
Tavítokat me Tovéi na tatǿsuvat ei sonehúle anêitoɣka velí.
Ozélata jot tasúhune sonehúl áɣka ly caok zavné.
Tamoɣménat tíkle híotao, tamoɣménat éiva zavné.
Na ovønélukat ei píze.

Cinquième round : Svakaramtra (djingpah)

Texte original en français svakaramtra

Le monstre à sept têtes apparut, et, les yeux ensanglantés par la lumière du jour, ne vit pas que quelqu'un pleurait.
Alors, le monstre attaqua les gens de l'espace et les chefs, la guerre commença.
Toveï s'interposa et, de son épée, transperça le monstre.
Le corps du monstre fut banni de la Terre avec une grande brutalité.
De ses yeux, il regarda la lune, il la regarda intensément.
La voix, alors, fut oubliée.

Ad-sapkfanas vartanras ākfasasantad, āt, ed-oksulus as-haśmaśa in-rācayā purahemaiśtfaz, na rarāźad zur janas lalāpad.
Thāta, ad-vartanras ed-khazṃjenun ed-aumaxkan dzan huxuzdad, ad-pālmus pravavrad.
Ad-Toveyus metasasantad āt va ad-vartanram, īfana, āthufifīdad.
As-vartanraśa a-karpam, mākhana condana, ad-dāxjos āthubapālatā.
En-oksufis vanayas, is-candīm ayaibad, vāzana ayaibad.
A-vatrācam to khaxratā.

Xème round : LANGUE (AUTEUR) - À COPIER ET À COMPLÉTER

Texte original en français LANGUE

Traduction en français du texte précédant

Traduction en idéolangue