Datif

Un article de Ideopedia.

Sommaire

Définition

Pour les langues à déclinaisons qui en disposent, le datif est le cas du complément d'attribution, ou, d'une manière plus générale, du complément d'objet indirect (derrière des constructions verbales comme "donner à...", "penser à..." etc...). Il est possible qu'on décline un mot au datif pour d'autres raisons, comme en allemand, par exemple, pour certains compléments circonstanciels de lieu (Inessif, p. ex.).

Langues naturelles

Quelques Datifs :

Das Herz, dem Herzen
PVELLA PVELLAE
отцы отцов
Le datif subsiste dans le pronom de la troisième personne : Je lui ai posté une lettre.

Idéolangues

Aneuvien

L'aneuvien ne dispose pas de datif propre et la la plupart des compléments d'objets indirects (notamment tous ceux ayant trait à l'attribution, au bénéfice...) sont à l'accusatif précédé d'une préposition (ni) :

Eg adfæra æt mypàx ni ed neràpkaż = J'ai apporté ce colis à ma fille.

D'autres cas peuvent être utilisés, selon le sens du complément indirect en question :

La kovar nep ùc ni ave. = On ne leur a rien acheté (ils n'avaient rien à vendre qui nous intéressât).

Elko

En elko, le datif est exprimé au moyen du suffixe cumulé -oi, parfois simplifié en -i. Le datif elkan exprime à la fois le complément d'objet indirect mais aussi la direction, le but et l'objectif.

Ogo gibi kazo natoi. = Il offre un bijou à une femme.
Ego waki peloi. = Il va à la maison.

Kotava

Le Kotava n'étant pas une langue à déclinaisons, il n'existe pas de datif en tant que tel.
Le complément d'attribution est en règle générale la troisième valence d'un verbe bitransitif (ou second complément essentiel ; ex. "donner quelque chose (compl. premier, d'objet) à quelqu'un (compl. second, ici d'attribution). Il est alors introduit par la préposition "vide" gu.

Va ilt gu Esteban zilí = Je donne un fruit à Esteban.

Sinon, il est aussi possible de recourir à la préposition spécifique d'attribution : pu.

Va ilt pu Esteban zilí = Je donne un fruit à Esteban.

Volapük

S'obtient au moyen de la terminaison -e et s'utilise comme en allemand : COI, locatif, inessif... le pluriel suit derrière :

ofblodes = aux sœurs.