Décrume

Un article de Ideopedia.

  Décrume
ym Dacruman
 
Année de création 2010
Auteur Mardikhouran
Régulé par
Nombre de locuteurs
Parlé en
Idéomonde associé La Scène
Catégorie Langue artistique
Typologie Langue a priori
Alphabet alphabet fasque
Latin (translittération)
Lexique 50 mots
Version 1
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia IDEO_DCR

Le décrume est une idéolangue créée en 2010 par Mardikhouran. Elle prend place dans l'idéomonde de La Scène.

Sommaire

Historique

Dans la fiction

En 1824 (de notre ère), une nouvelle puissance politique émerge dans la Plaine, un empire formé de l'union du Dacrum et des princes Coumeusses (auxquels se sont joint presque aussitôt les Guersinéous, désireux d'échapper à leurs voisins Raumains). L'empire reposait à la base sur une libre entente entre covérats, entités politiques autonomes, avec à leur tête les chefs traditionnels, sous la houlette d'un empereur élu parmi ces chefs ; mais très vite, les décrumes s'arrogèrent le trône de façon permanente, et réduisirent l'autonomie des covérats. De nos jours, certains d'entre eux ont perdu tellement d'autonomie qu'ils sont devenus des province directement administrées par l'Empire.

La langue décrume y gagna un haut prestige, et est désormais la seule utilisée par l'administration impériale (aux détriments du Raumain classique, une langue de culture morte). De plus, certains Coverato Ermani, chefs traditionnels, cherchent à répandre cette langue dans leurs propres cours, à l'exclusion des langues locales (c'est déjà le cas dans le covérat de Yarkhi, où le coumeusse perd du terrain même parmi les classes moyennes).

Alphabet & prononciation

Phonologie

  • Consonnes
Bilabiale Dentale Palatale Vélaire Labio-vélaire
Occlusive sourde /p/

p

/t/

t

/k/

c

/kʷ/

qu

Occlusive sonore /b/

b

/d/

d

/g/

g

Fricative sourde /f/

f

/s/

s

Fricative sonore /v/

v

Roulée /r/

r

Latérale /l/

l

Nasale /m/

m

/n/

n

Glide /j/

j

/w/

gu

    • Le phonème /l/ se réalise le plus souvent comme un [ ɫ], c'est à dire un L vélaire comme dans l'anglais well, devant une consonne ou à la fin du mot.
    • /n/ s'assimile au point d'articulation de la consonne suivante ; devant /k g/, il fait [ ŋ], devant /kʷ w/, il fait /ŋʷ/.


  • Voyelles brèves
Antérieures Centrales Postérieures
Fermées /i/

i

/ɨ/

y

/u/

u

Moyennes /ɛ/

e

/ɔ/

o

Ouvertes /a/

a

  • Voyelles longues
Antérieures Centrales Postérieures
Fermées /iː/

ie

/uː/

ue

Moyennes /eː/

ei

/o:/

oi

Ouvertes /aː/

ai

    • la voyelle /a/ possède deux allophones : [ ɑ] sous l'accent, [ æ] partout ailleurs.
    • inaccentués, /i/ et /u/ tendent à se prononcer /ɪ/ et /ʊ/ respectivement.

Le décrume possède aussi six diphtongues réparties en deux classes :

    • montantes : ae au eu ui /a‿ɪ a‿ʊ ɛ‿ʊ ʊ‿ɪ/
    • descendantes : ea oa /e̯a o̯a/

Syllabification

La structure maximale de la syllabe décrume est sC(r,l)V(r,l,n,m)C, sachant que la consonne finale du mot ne peut être choisie que parmi /l r m n s d t/.

Accentuation

L'accent de mot décrume intensifie la voyelle et est totalement imprévisible. Dans l'orthographe native, il n'est pourtant jamais indiqué ; mais heureusement, la romanisation le marque par l'accent aigu.

Idéomonde associé : La Scène

Liens

Notes