D

Un article de Ideopedia.

  D d
(D)
 
Graphies
Capitale D
Bas-de-casse D
Alphabets
Langues naturelles latin
Idéolangues Toutes
Codification
Windows •D = ALT + 68
•s = ALT + 100
Mac
Linux

La lettre D est à la quatrième lettre de l'alphabet latin et est d'ailleurs spécifique à cet alphabet puisqu'on ne la retrouve dans aucun autre. Elle est généralement prononcée /d/ dans les langues utilisant l'alphabet latin.


Alphabet latin

Aa Bb Cc Dd Ee Ff Gg Hh Ii Jj Kk Ll Mm Nn Oo Pp Qq Rr Ss Tt Uu Vv Ww Xx Yy Zz
Caractères additionnels
Ææ ß Ʒʒ Ŋŋ Œœ Ȣȣ Ʃʃ Þþ Ɣɣ Ƿƿ Ȝȝ

 


Sommaire

Présentation

La lettre D est une consonne spécifique à l'alphabet latin, on pourrait la qualifier de lettre endémique.

Le D latin est issu de son homologue étrusque (reflet), lequel tient du Δ grec (lequel a engendré le Д cyrillique), lequel tient du dāleth phénicien (le triangle est orienté à gauche[1] hérité du protosinaïtique).

Histoire

La lettre D provient de l'alphabet protosinaïtique. A l'origine il s'agissait de la représentation d'une porte porte (dalèt en hébreu). Elle se présente alors sous la forme d'une barre verticale sur laquelle se colle un petit rectangle sur sa longueur. Le rectangle deviendra triangle avec le temps, sûrement car il est plus rapide à tracer. Par la suite, la barre verticale a disparu laissant place à un triangle généralement pointé à gauche bien que les quatre direction soient possibles.


Le grec emprunte le dalèt pour en faire son delta (Δ) qu'il pointera vers le haut. L'étrusque empruntera également cette lettre mais la pointe sera dirigée vers la gauche avant de s'arrondir. Le latin, quant à lui, empruntera la lettre de l'étrusque qu'il inversement, cela à cause du sens d'écriture.

Typographie

Lors de son assimilation par les grecs, la lettre D a, dès lors, intégré un alphabet bicaméral. Selon les polices elle peut revêtir différentes formes :

  • Dans l'alphabet latin :
    • D
    • d

Ordre

La lettre D est la quatrième lettre et la troisième consonne de l'alphabet latin.

Phonologie

Le son de cette lettre peut varier selon les langues, mais a principalement la réalisation suivante : /d/.

Le D est presque toujours prononcé [d], quelle que soit l'origine des langues considérées ; même si, entre temps, le Δ a glissé de l'occlusive alvéolaire à la fricative dentale [ð][2]. Toutefois, contrairement à ce qui s'est passé pour le B, le Д se prononce bien [d].

Le D francophone est dental : [d̪].

Les D castillan et catalan se prononcent aussi [ð] dans certaines conditions (intervocaliques), un peu comme... le Ð islandais, ou bien le TH anglais voisé (this).

Amuïssement

L'amuïssement est un terme utilisé en phonologie pour désigner la disparition complète d'un phonème ou d'une syllabe dans un mot ou en finale de mot.

En espagnol, le d final est assez souvent amüi lorsqu'il n'est pas prononcé faiblement, comme dans usted.
Le D est égalament amuï à la troisième personne du singulier du présent de l'indicatif de la plupart des verbe en -dre (-endre, -oudre) : il tend.


Morphologie

Variantes & symétrie

La lettre D a un axe de symétrie horizontal, du moins en majuscule. En bas de casse, on a, pour le d, le tableau suivant :

d b
q p

Son équivalent grec (Delta) a un axe de symétrie verticale[3].


Diacritiques

On notera particulièrement le D barré, ressemblant trait pour trait à un eth majuscule, utilisé en croate et qui représente à quelque chose près, un [d] palatalisé : [dj]. le bas de casse, bien distinct, lui est đ. Le Ð est également la majuscule du ɖ[4] utilisé dans l'alphabet panafricain de Niamey et dont le son est...[ɖ]. D'autres existent, plus ou moins rares.

Digrammes

Idéolangues

Il semblerait que toutes les idéolangue disposent de la lettre D :

Aneuvien

Le -D sert de suffixe pour un certain nombre d'animaux ♂ (là où, pour les humains, on mettra plutôt -dak), cette lettre est l'initiale de dasem signifiant "mâle, masculin". Aucune influence grammaticale, à l'exception du pronom de la troisième personne : da. Exemples :

booved = taureau
chwined = verrat
hippod = étalon
hœnded = chien ♂[5]

Elko

La lettre D est la troisième lettre de l'Abde, il s'agit de la translittération de la rune Daga . Elle se prononce /d/ mais peut générer les phonèmes /d͡ʒ/[6] ou /t͡ʃ/[7]. Elle entre dans la construction des clés mais n'a sinon, pas d'utilité sémantique particulière.

Algardien

La lettre D est la troisième lettre de l'alphabet runique algardien : translittération de la rune
Elle se prononce toujours [d]

Sources

  • Les mystères de l'alphabet, Marc-alain Ouaknin, éditions Assouline, ISNB : 2 90822 879 3
  • La naissance des écritures, Seuil, ISBN : 2.02.033453-4



  1. Alors qu'il est orienté vers le haut pour la lettre grecque ; le renflement est à gauche en étrusque et à droite en latin.
  2. Le [d] du grec actuel est rendu par un digramme : ΝΤ.
  3. La lettre cyrillique aussi, si on n'est pas trop regardant sur la calligraphie.
  4. ... qu'on peut, si on n'est pas trop difficile, prendre pour le reflet du thorn bas de casse.
  5. Le premier D (hœnd) est purement étymologique (Allemand : Hund) et ne donne aucune indication de nature sexuelle, c'est comme celui de (personne).
  6. Lorsqu'elle entre dans la composition du digramme DT
  7. Lorsqu'elle entre dans la composition du digramme TD