Cursive

Un article de Ideopedia.

Sommaire

Étymologie et présentation

L'écriture cursive est une écriture manuelle, simplification de l'écriture monumentale. Le terme vient du latin CVRRO CVRRERE CVCVRRI CVRSVM par analogie au fait que la main court sur le support (parchemin, ardoise, cire) sur lequel on écrit. En conséquence de quoi, dans la plupart des systèmes d'écritures (mais pas tous, cf ci-dessous), l'outil d'écriture (crayon, stylo, plume) décolle le moins souvent possible du support[1]et la forme des lettres (moins d'angles, déliés) en est une conséquence. L'"anglaise" est une écriture cursive penchée vers la droite, un peu à la manière de l'italique pour les caractères d'imprimerie.

Histoire

L'écriture cursive (celle des documents courants : livres de comptes, rapports, listes de commissions, journal intime etc.) s'est assez tôt distinguée de l'écriture monumentale, celle qui était gravée au burin sur les édifices (Sénat, Palais de Justice etc.) pour lesquels la vitesse n'était pas vraiment une priorité. L'écriture script avait l'avantage de la lisibilité, la cursive avait l'avantage de la vitesse d'écriture ; charge au lecteur de pouvoir déchiffrer le contenu !

Plus de détails, ainsi que des illustrations, sur cette page de Wikipédia.

Idéolangues

Elko

L'elko utilise une version cursive du futhark.

Seule la barre d'écriture supérieure est conservée, parfois même non.

Kelep

L'écriture du Kelep, le nebou possède une version cursive, elle se caractérise par une forme plus arrondie.

Autres langues

Liens externes

  • Dugogh
  • Wikipédia

  1. À l'inverse de l'écriture script, réalisée aussi manuellement, mais où chaque lettre est détachée des autres, à l'instar des moyens mécaniques d'écriture.