Comunleng

Un article de Ideopedia.

  Comunleng
Comunleng
 
Année de création 2000
Auteur inconnu
Régulé par
Nombre de locuteurs
Parlé en
Idéomonde associé
Catégorie Langue auxiliaire
Typologie Langue a posteriori
Alphabet Latin
Lexique
Version
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia IDEO_CML


Le Comunleng est une idéolangue créée anonymement en 2000.

Il s'agit d'une langue de compromis entre l'espéranto et l'interlingua.

Alphabet et prononciation

Le Comunleng utilise un alphabet de 22 lettres : a, b, ᚲ, d, e, f, g, h, i, j, l, m, n, o, p, r, s, t, u, v, x, z.

Le est, en fait, commun au C et au K et se prononce [k]. C'est une lettre monocamérale: ᚲomunleng[1] .

Conjugaison

Le ᚲomunleng a cette particularité que les verbes peuvent se conjuguer de deux manières différentes, soit "à la romane" (les flexions varient avec les personnes): manje manjes manj, manjem manjet manjen ou bien "à la scandinave" : une seule flexion par temps: on a besoin des pronoms personnels : I, tu, el, nos, vos els & U manj. (le tout, à l'indicatif présent).

Contrairement à l'espéranto, le ᚲomunleng dispose d'un subjonctif distinct de l'impératif[2].

La conjugaison des temps est très simple: on intercale un -A- pour le passé, un -O- pour le futur, derrière l'infixe du mode (s'il y a lieu: à l'indicatif, il n'y en a pas, ) et devant le suffixe des personnes (si la conjugaison scandinave n'est pas choisie), ainsi (que) "nous mangeassions" se dira: manjuam (ou nos manjua).

Le mode participe s'obtient par les suffixes -end & -ed[3]. Il est invariable.

Le conditionnel se fond dans le subjonctif[4], comme en latin.

Les temps composés se forment (il n'y en aurait qu'à l'indicatif) avec l'auxiliaire avoir (conjugué au temps voulu) + le participe passé : havot manjed = vous aurez mangé.


Liens



  1. À rapprocher, quand même, de la rune Kenaz: ᚲ
  2. Lequel impératif se conjugue à toutes les personnes, comme en aneuvien.
  3. Seule irrégularité notable, rançon de l'a posteriori.
  4. ... nommé aussi "irréel"...