Complément d'objet

Un article de Ideopedia.

Sommaire

Définition

Le complément d'objet est le complément sur lequel se porte le procès du verbe de la phrase, on le distingue en ça du complément circonstanciel.

Ainsi, dans « je mange des tartines », "des tartines" est le complément d'objet (direct) car c'est bien des tartines que je mange. Par contre, dans « je mange le matin », ce n'est pas le matin que j'ingurgite.

Autre exemple :

Dans « tu parleras au président », le président est bien l'objet (indirect) du procès représenté par "parleras", par contre, dans "tu parleras au début début de la séance", la préposition est pourtant la même (du moins ici, en français), mais le complément est ici un circonstant.

Syntaxe

En général[1], les compléments d'objets directs ne sont pas introduits par des adpositions.

Dans un certain nombre de langues, ce complément est intercalé entre le sujet et le verbe (SOV). C'est notamment le cas en français si ce complément est un pronom personnel :

Je la vois, je lui parle.

Mais ce n'est pas toujours le cas : j'ai pensé à elle.

Les COD ont la possibilité d'être transformés en sujets d'une phrase tournée à la voix passive :

The father is kissing his daughter = Le père embrasse sa fille
The girl is kissed by her father = La fille est embrassée par son père.

Les compléments d'objets indirects, eux, deviennent sujets de verbes à la voix complétive, du moins pour les langues qui disposent d'une telle diathèse.

Va diema mbi bulká = Je me vois remettre une médaille = On me remet une médaille.

Déclinaisons

COD

Les compléments d'objet directs sont systématiquement à l'accusatif dans les langues casuelles disposant de cette flexion :

LVPVM VIDEVIT = Il a vu un loup.
Он любит свою собаку = Il aime son chien.
Ŝi malfermis la vojon = Elle ouvrit la route.

COI

Pour les langues qui en disposent, le cas du complément d'objet indirect est, en principe, le datif :

Ogo kowi ogi = Il lui parle.

Sinon, on utilisera d'autres cas, selon le sens voulu pour la phrase :

Or dysertite dan ni es = Parlez-moi de lui (N Croisille).
Or rœdhit nit peṅtlăkev = Faites attention à la peinture.

Remarques

Des complément d'objets, considérés comme indirects dans certaines langues, peuvent devenir directs, dans d'autres langues. Ainsi :

La kàn nep plàc omneduse = On ne peut pas plaire à tout le monde.



  1. Sauf exceptions, comme par exemple en si celui-ci est un être animé, introduit par a ou bien, dans tous les cas en , introduit par va.