Chroniques du Losda

Un article de Ideopedia.

Version du 7 novembre 2008 à 10:37 par Ziecken (Discuter | Contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Les chroniques du Losda racontent l'ensemble des mythes et des légendes qui ont construit le Losda. Elles débutent après la bataille de l'Elbeth qui a marqué l'avenement d'une nouvelle ère.

Il s'agit d'un récit progressif qui se complète au fur et � mesure grâce � la participation d'internautes imaginatifs et désireux de construire une mythologie riche complète.


Sommaire

La typologie

Les chroniques du Losda se composent de mythes que l'on a coutume de répartir en deux sous catégories : les mythes fondateurs et les mythes additionnels :

Les mythes fondateurs

Les mythes fondateurs ont été conçus pour poser le décor et présenter les personnages. Il en existe 22 en tout et pour tout. Il n’ont pas été écrits par des avatars mais servent de modèle pour l’écriture des mythes additionnels.

1. La table d’émeraude (Ermes)

Suite � l'Elbeth (bataille finale dont il est question dans nombre de mythologies) qui a détruit la quasi-totalité du monde connu, et après des années de léthargie, le monde commence peu � peu � renaître et entre alors dans une nouvelle ère : la troisième. La faune et la flore se font plus exubérant que jamais et les traces d’un passé sombre commencent � s’effacer peu � peu.

L'Elbeth ayant détruit toute forme de vie � l'intérieur du Losda a contraint les dieux de se faire changer en pierre, l'oracle avait prédit que des enfants de Gaïa viendrait leur redonner leur apparence. Lorsqu'enfin la prédiction s'accomplie les dieux survivants se réunissent dans lac ontrée d'Asgara, autour des ruines du palais d’Asgard pour prendre les choses en mains et réorganiser leur avenir. C’est en fouillant les décombres qu’ils trouvèrent divers objets intacts, et notamment une table d’Emeraude sur laquelle figurent des inscriptions runiques qu’ils ne savent malheureusement pas traduire. Elle contient également des encoches mystérieuses dont l’utilité leur échappe complètement. Ils se doutent que cette table possède de très grands pouvoirs, aussi ils fouillent plus activement les décombres pour en savoir davantage. Ils ne tarderont pas � trouver de nombreux autres objets. Les dieux finiront par comprendre que l’un d’entre eux est disposé � faire fonctionner cette table magique et � en comprendre les implications.

2. Le livre des sages (Awena)

Les dieux ont découvert de nombreux objets dans les décombres du palais d’Asgard. Parmi eux ils découvrirent un livre magnifique : le livre des sages, une sorte de grimoire, qui leur était impossible d’ouvrir.

Une nuit, la déesse Awena fit un rêve étrange, elle vit un livre aux propriétés magiques qui permettrait aux dieux de retrouver leur suprématie perdue. Ignorant que les autres ont retrouvé un livre similaire, elle garda son rêve pour elle.

La déesse Awena finit par apprendre l’existence du livre et parvint � l’ouvrir. Elle se rend vite compte qu’elle est la seule � pouvoir en lire le contenu, bien qu’elle ne comprenait pas ce qu’elle lisait. Cependant le texte apparaît parfois sur les pages, étant alors visible de tous, mais cela ne se produit uniquement lorsqu’il s’agit d’événements passés.

3. Le bouclier du phoenix (Astara, Modi)

Pour abriter les objets retrouvés il les réunirent dans une pièce intacte, Modi, de par sa carrure, fut chargé d’y monter la garde alors que les autres partaient en expédition. Astara fille secrète de Freyr et de Gerd, tous deux morts lors du Ragnarök a décidé de lui tenir compagnie. Une nuit, alors que Modi montait la garde, elle fit le tour des objets retrouvés, elle s’arrêta devant un bouclier aux finitions parfaites. Le phénix qui l’ornait prit vie, l’informa sur son destin et lui donna une mission : retrouver le sceptre impérial pour le remettre � Balder, mais qui est Balder ? Le phénix lui parlant que par énigme elle n’en saura pas davantage, s ce n’est que Balder est une personne de confiance qui jouera un rôle capital dans la naissance du Losda.

4. Le sceptre impérial (Balder)

Ce mythe raconte le retour de Balder et l’accès au trône de son père. Il se chargera de réorganiser les choses en mettant en place la fameuse répartition des fonctions en quatre famille de dieux et deviendra le nouveau chef du panthéon Losdan. Astara retrouve le sceptre embourbé près d’un lac, pour le nettoyer elle le passa dans ses eaux. C’est alors qu’un homme sortit de l’eau, et se présente sous le nom de Balder. Il raconte d’où il vient, qui il est et comment a il a pu rester si longtemps sous l’eau. Astara lui remit alors son sceptre et il lui expliqua comment il fallait s’en servir, et comment il permettait de maintenir la paix sur la planète. Parmi les objets, il reconnu le trône et le bouclier de son père qui ne tarderont pas � réserver quelques surprises…

5. La source du savoir (Oder)

Un jour, Oder se promenait dans les bois et se désaltéra auprès d’une source qui sortait des racines d’un vieil arbre. Il trouvait l’endroit tellement joli qu’il retourna souvent. Il s’aperçut très vite qu’il apprenait vite et comprenait beaucoup de choses, il commença, sans le savoir a apporté des réponses aux nombreuses questions des dieux [représentés dans la partie inférieure de la carte]. Mais le savoir a un prix e il ne tardera pas � connaître la vrai nature de cette source et sera fixé sur son destin…

6. La flèche de nacre (Eros)

Après que les dieux se soient organisés, grâce � l’intervention de Balder, il leur fallu se multiplier pour repeupler leur terres désolées. Ainsi Eros se vu confier cette tâche. Bien que les dieux éprouvent les sentiments humains ils ne se reproduisent pas physiquement. La nacre est donc utilisée dans le procédé de hiérogenèse. Cette matière détient des capacités de fertilité et de fécondité incroyables, c’est pourquoi tous les objets d’Eros sont élaborés dans cette matière. Il conçoit alors un arc et des flèches en poudre de nacre. Celles-ci ont la particularité de se désintégrer � l’impact en laissant des marques de poudre de nacre. Le sentiment d’amour est immédiat, lorsqu’il est partagé Eros enferme cet aura éphémère dans un coquillage, dont la perle donnera naissance � une divinité supplémentaire. La plus célèbre représentation de cet instant a été immortalisé sous le pinceau de Boticelli dans la naissance de la Vénus.

7. Le char de Thor (Ejon)

Ejon, fils de Balder, est amené � conquérir et découvrir les autres planètes du Losda, Pour ce faire il endosse une armure solide et suit Modi et Magni les fils de Thor, � qui ce dernier a confié le char. C’est lors de cette première expédition qu’ils vont découvrir les terres de Nalgara. Ejon décidera d’ailleurs de s’y installer et y fera la rencontre du peuple des esprits. De leur union naîtra une nouvelle race de dieux : les Nalels (elfes) dont le premier individu répond au nom d’Oberon…

8. La couronne dorée (Atiwa)

Les dieux viennent de découvrir l’île de Jeleko, grâce aux informations de Balder. Ils décidèrent d’y bâtir un palais immense pour s’y réunir régulièrement afin de faire le point sur leur quête. Ce bâtiment deviendra plus tard le palais de la justice et sera dirigée par Atiwa.

9. La lanterne rouge (Ermes)

La lanterne rouge a pour pouvoir de montrer ce qui est caché au plus profond de soi. C’est ainsi que les dieux se remémorent leur passé et pourquoi ils l’on oublier mais aussi grâce cela qu’il comprennent leur destin.

10. La roue du destin (Aweda, Awoda, Awuda)

Les trois sœurs triplées Aweda, Awoda et Awuda ont elles aussi survécu au Ragnarök, c’est que les dieux découvrent lors de leur visite des souterrains d’Eigotan (Yggdrasil). Leur isolement les a protégé et elles ont conservé intacts tous les événements précédant la Ragnarök. Aweda leur racontera une partie de leur passé et Awuda une partie de leur futur. Seulement elles ne procèdent que par énigmes. Elles expliqueront l’utilité des dés retrouvés dans les décombres d’Asgard. C’est suite � cet épisode que les dieux décidèrent d’explorer les terres d’Ellos pour se les partager.

11. Le lion d’or (Taruda, Widar)

En explorant les terres s’étendant � sud-est d’Asgara les dieux y découvrirent une flore est une faune insoupçonnés, de nombreux lacs et rivières : un vrai paradis. Les dieux décidèrent d’y étendre leur royaume, cette vaste région sera appelée Bangara. Après y avoir passée une nuit, ils sont réveillés � l’aube par un lion gigantesque. Son rugissement était effroyable et son appétit féroce mais Taruda finira par le vaincre. Puis une nuée de corbeaux les entoura, cachant la lumière du jour. Deux d’entre eux se posèrent près d’eux et tenaient en leurs becs un anneau d’or et une lance. Widar s’approcha prudemment des volatiles. Ils déposèrent l’anneau et la lance et s’envolèrent vers l’île située au milieu du lac. Widar ramassa l’anneau et le mit � son doigt. Il remarque qu’en l’orientant vers certaines directions il s’éclairait…

12. L’arbre des runes (Oder)

Asgara est devenue une contrée prospère, est l’arbre de la connaissance se mit � reverdir et la source sortant de ces racines Mimiren devint plus généreuse. Oder bu de son eau est tomba dans une sorte de léthargie, les dieux le croyant mort n’osèrent pas toucher � l’eau de la source. Mais neuf jours plus tard il se réveilla et annonça ce qu’il vu en rêve. Il su quel était sa destinée et ce qu’il devait faire. Il se pendit � l’arbre durant neuf jours et neuf nuits avec une lance dans le ventre tout comme son père l’avait fait auparavant. Suite � cet épisode, il détient le secret des runes et comprit la langue de ces ancêtres : l’Elko.

13. La faux d’Askadia (Magni)

En remontant vers le nord, il découvrir une vaste plaine où la terre noire était souillée de sang. Il s’agit de la plaine des combats où lieu le Ragnarök. Pour l’atteindre il fallait traverser une sorte de grand canyon artificiel (les futurs canaux d’Atoria). Le sol était jonché de cadavre et des Babsas (esprits squelettes) finissaient de détruirent les restes du combat. En jetant les cadavres dans le canyon. Ils ouvrirent ainsi les vannes pour en nettoyer le contenu. On comprendra que ces grands nettoyeurs sont � l’origine du renouveau de la planète et de sa fécondité nouvelle. Avant de s’en aller un Babsas s’approcha de Magni, lui donna sa faux ensanglantée et lui dit : « Je vous confie ces Terres, ne nous décevez pas ! » Une fois lavée de son passé, la terre est donc offerte aux Dieux, elle deviendra la contrée d’Atoria.

14. L’amphore de Cornaline (Eros)

Les flèches de nacres d’Eros se désintègrent aussitôt qu’elles ont touché leur cible. La première personne que l’individu touché voit après l’impact deviendra l’objet de l’amour [mythe n°6 la flèche de nacre]. Mais Eros commis un jour une maladresse, Il voulu viser Onir (Hoenir) perché dans un arbre pour y cueillir un fruit mais toucha une colombe qui passait l� . En se retournant la colombe vit Eros. C’est ainsi que sont nés les Zelkim (Anges). Eros garda depuis ce jour les ailes de la colombe qui s’unit � lui. Depuis il essaya de nombreuses autres combinaisons et créa ainsi la race des Kimda (Chimères). En survolant la forêt il vit des amphores posées près des ruines d’un temple. Il s’approcha et vit qu’elle contenait de l’eau. Il voula en boir mais un cerf s’approcha de lui, pour le faire fuir Eros lui jeta lui lança de l’eau et le cerf se transforma en homme. Eros découvrit que lorsque une goutte de l’amphore de cornaline touchait un animal elle le transformait en humain et lorsqu’une goutte de l’amphore de pierre de lune touchait � nouveau elle lui rendait sa forme d’origine. Le choix de l’animal donnait � l’humain des qualités ou des défaut différents. Eros se rendit compte aussi que le niveau des amphores était toujours le même.

15. La lame d’argent (Eros)

De retour de son escapade il montra aux dieux ce qu’il venait de découvrir. Il leur présentât un couple d’Humains (un homme et une femme Awa) qu’il avait obtenu avec un couple de cervidés. Attachés au socle sur lequel il se tenait ils se tenaient l� sans dire mot, puis ils se mirent � répéter les paroles d’Eros, et les dieux se rendirent compte du potentiel de ces êtres. Ermes donna � Eros la lame qu’il avait apportée avec lui [mythe n°1 la table d’émeraude] pour qu’il les libère. Il leur dit qu’il leur rendrait la liberté qu’après les avoir testé.

16. La tour céleste

Eros construit un jardin Immense Edengar (jardin d’Eden) dans lequel il observait ces nouvelles créatures. Au centre D’Edengar il construisit une tour d’observation. Les hommes ne parlaient pas la langue des dieux, et ne la comprenaient pas non plus. Cependant ils savaient qu’ils ne devaient pas pénétrer dans la tour qui semblait s’élever jusqu’au ciel. La suite est bien connue, ils bravèrent cette interdiction et le mythe nous est connu au travers D’adam et Eve et le péché originel. Suite � cet épisode les hommes ont été envoyés sur Tellos (Terre) pour vivre en parfaite autonomie.

17. La gardienne du Losda

Ashaga, fille d’Ermes [les étoiles] va découvrir l’existence d’autres mondes, et de la manière dont on peut s’y rendre. Grâce aux amphores de cornaline elle va ouvrir des passages « Tinnek » vers les autres planètes du Losda.

18. Les loups de Mani (Ati, Oskol) ou la malédiction de Mani

Ati et Oskol ont appris l’existence des Tinnek et ont décidé de les emprunter sans l’avis des autres dieux, ils ne ramèneront que des ennuis, pour les punir Mani, l’amant vengea Ashaga et sous le coup de la colère il les transforma en German (loups garou). Ati (Hati, Autolycos) et Oskol (Skoll) de par leur malédiction se voient transformé en loups � chaque pleine lune et reprennent une apparence humaine en plein jour en perdant néanmoins leur pouvoirs divin. Depuis ils ont été chassé d’Ellos et envoyés sur tellos…

19. Les enfants Asola (Ati, Oskol)

Ce mythe évoque toujours le cas d’Ati et de son frère Oskol, ils mettront leur force au service des hommes pour les aider � bâtir des villes et des fortifications. Plus tard ils se feront rejetés lorsqu’ils comprendront que le danger venaient d’Ati et de son frère et non de l’extérieur. Condamné � l’exil ils se vengeront les paysans.

20. La trompette de Tuisto (Atiwa, Eros)

Les dieux viennent sur Terre pour constater l’évolution de l’humanité, mais ne correspondant pas � ses attentes, ils décidèrent de s’en débarrasser en la noyant sous les flots : cet épisode est plus connu sous le mythe de l’arche de Noé. Seul Noah et ceux qui le méritaient ont été protégé de cette destruction massive. Contrairement au mythe de Noé, le cataclysme fut très ciblé et de nombreux autres peuples d’humains s’en sont sortit…

21. Le nouveau monde (Ermes)

Les Dieux surveillent ces nouvelles humanités et sélectionnent les espèces animales en vue de créer un nouveau monde. Ils parviennent � ouvrir un nouvel axe temporel et y placent alors le fruit de leur travail. Ils reviennent périodiquement dans ce monde parallèle où seule la Terre est peuplée, ils arrivent � maîtriser et canaliser l’humanité en faisant naître la notion de religion. Cette nouvelle dimension est celle dans laquelle nous vivons nous aujourd’hui…

22. L’exode des dieux (Mani)

Ce mythe raconte l’exode de Mani sur Sellos (Lune). Pour observer et surveiller les humanités du Losda et fuir les attaques incessantes d’Ati et d’Oskoll. Sont également expliqués les différentes interventions divines dans la nouvelle dimension. Les-dites interventions que nous mettons sous l’étiquette d’ovnis ou de phénomènes paranormaux…

Les mythes additionnels

Les mythes additionnels regroupent tous les mythes écrits après les mythes fondateurs et qui complètent la mythologie. On comprend ainsi que les chroniques du Losda ne sont pas une histoire figée mais une mythologie progressive et participative � laquelle tout le monde est invité � participer.

La structure

Tous les mythes sont construits suivant la même structure et sont composés des mêmes éléments. Cela facilite ainsi l’écriture et assure une harmonie � l’ensemble.

Le mythe

Chaque mythe est divisé en 9 chapitres qui forment ensemble un plan. Un mythe dispose d’un titre et d’un synopsis général. Il est axé sur un personnage et un objet particulier et tourne autour d’un thème précis développé tout au long des 9 chapitres.

Le chapitre

Chaque chapitre constitue l’une des 9 divisions d’un mythe. Les chapitres disposent également de titres et de synopsis propres. Ils sont axés sur des élément particuliers que l’on retrouve dans les titres.

Le thème

Le thème c'est un axe que le rédacteur utilise tout au long de son récit. Il peut s'agir d'une quête, d'une morale, d'une pensée ou d'autre chose. Il doit être présent tout au long du mythe et dans chacun des chpitres qui le compose.

L'objet

Chaque mythe tourne autour d'un objetprécis que l'on évoque tout au long dudit mythe. Il n'a pas forcément des propriétés magiques, il peut être aussi symbolique ou affectif.

L'avatar

Chaque mythe est raconté par le biais d'un personnage principal, celui-ci est en fait l'avatar du rédacteur. Il est possible de disposer d'autant d'avatar qu'on le souhaite.