Canéen

Un article de Ideopedia.

  Canéen
Canens
 
Année de création 2015
Auteur Elara
Régulé par
Nombre de locuteurs 1
Parlé en Kana
Idéomonde associé (Terre)
Catégorie Langue artistique
Typologie Langue a posteriori
Alphabet Latin
Lexique
Version 25ème réforme
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia IDEO_KNE

Le Canéen (Canens [ˈka.nɛns] en Canéen) est une idéolangue romane de la famille des langues juniennes (ou langues romanes septentrionales, une sous-famille fictive des langues d'oïl, dont fait partie le dlocorn) créée en 2015 par Elara.

Sommaire

Historique

Le Canéen a été créé officiellement le 14 février 2015, afin d'offrir à un pays imaginaire un réalisme plus important.

Alphabet et phonétique

L'alphabet canéen est constitué de 34 lettres, correspondant à 32 sons; cependant, certaines lettres sont utilisées uniquement dans certains cas de figures, et certains sons ne sont pas indépendants (nécessitant une autre lettre, résultant en des lettres pouvant produire un son ou l'autre).

Voyelles
Voyelle Son(s)
a [a],[ə]
â [ə]
ā [aː]
à [ɑ̃]
e [e],[ɛ]
ê [ɛ]
ē [eː]
i [i],[j]
ī [iː]
o [o],[o̯]
ò [ɔ̃]
u [u],[w]/[u̯]
ū [uː]
y [y],[ɥ]/[y̯]
ȳ [yː]
Diacritiques :
-le macron possède deux utilités : la première, agissant sur a et e, maintient leurs sons [a] et [e] (voyelles "fortes"); la seconde, sur i, u et y, maintient la nature vocalique de ces lettres (pas de semivoyelles) → ā, ē, ī, ū, ȳ (en alt-codes : 257, 275, 299, 363 et 563)
-le circonflexe lui indique que les lettres a et e maintiennent leurs sons [ə] et [ɛ] (voyelles "faibles") → â, ê
-l'accent grave quant à lui marque la nasalisation, sur a et o → à, ò (alt-code 0242 pour ò)
Cas de a et e :
Ces deux lettres possèdent deux prononciations, selon leur position dans un mot :
-la prononciation "forte" ([a],[e]) est réalisée quand la lettre se situe dans une syllabe ouverte (CV, CCV, C-) sauf en position finale;
-la prononciation "faible" ([ə],[ɛ]) est réalisée quand la lettre se situe dans une syllabe fermée (CVC, VC-), ainsi qu'en position finale (-V).
Consonnes
Consonne Son
b [b]
c [k]
d [d]
đ [z]
f [f]
g [g]
h [x]
j [j]
l [l]
ļ [ʎ]
m [m]
n [n]
ņ [ɲ]
p [p]
r [ɾ]
s [s]
t [t]
ŧ [θ]
v [v]
x [ʃ]
Diacritiques :
-la barre inscrite servait à marquer une consonne dentale (ŧ pour [θ], đ pour [ð]); cependant, les sons [ð] et [z] ont fini par fusionner, ces deux sons devenant allophones aux oreilles des Canéens, ce qui explique pourquoi la lettre đ produit le son [z], ainsi que l'absence de lettre z en Canéen moderne.
-la virgule souscrite/cédille marque la palatalisation des deux lettres concernées, l et n → ļ [ʎ], ņ [ɲ]

Morphologie et syntaxe

[en construction]

La structure maximale de la syllabe est de type (C)³V(C)². Cependant, de nombreux groupes de consonnes ne sont pas valides. Par exemple, les séquences -mb-, -nd- et -ng- s'affaiblissent en -m- pour la première et -n- pour les deux autres. Quant aux groupes de consonnes finis par R, ils sont interdits; pour remédier à cela, on insère une voyelle entre le R et la consonne le précédent (Cr > CVr). Cette voyelle défend de la voyelle suivante dans le mot : ainsi, un a sera inséré si le groupe précède les voyelles a, â, ā et à; un u s'il précède o, ò, u, ū, y et ȳ, ou un e s'il précède e, ê, ē, i, ī, ou s'il est en fin de mot.

Les consonnes palatalisées ļ et ņ ne peuvent pas suivre la lettre i : à la place, les séquences -ļi- et -ņi- se changent en -lij- et -nij-. Le b mute en v s'il est suivi d'un i.

Quant aux consonnes b, l et v, elles se vocalisent en u en fin de syllabe et de mot.

La syntaxe de la phrase canéenne est de type SVO (Sujet-Verbe-Objet), et ce pour tout type de phrases. De ce fait, pour distinguer les affirmations des questions, le verbe est conjugué au subjonctif au sein d'une question.

De plus, les adjectifs sont toujours placés après ce qu'ils qualifient.

Grammaire

[en construction]

Exemples

Pare·nāst ("Notre Père") :

Pare·nāst, cie stas in celin,
Ca nòm·teu stei sànctifiāt,
Ca remņ·teu veņei,
Ca volòntāt·tevā stei faxata,
Syr telyriā cām a celi.
Danē·nāst adie pān·nāst aestām jārnata.
Pārdanē·nāst ofensan·nāstān,
Cām pārdanamn tàm āj·aesten ci·ofensant·nāst.
I nesȳumetē·nāst a tentaxiā,
Mei deliberē·nāst Malem.
Amen.

Ārticȳu Perim Dēclaraxām Yniversalā Directemin Hymaņem (Article Premier de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme) :

To stârin hymaņen naxant liberen j·evalen in diņitāt j·in directen.
Stant dotaten raxām i cònsiunxām i devant āctar ynin vel·āuterin in yn ēsperit faraternitām.

Liens

Notes