C

Un article de Ideopedia.

  C c
(C,)
 
Graphies
Capitale C
Bas-de-casse c
Alphabets
Langues naturelles Langues à alphabet latin, sauf estonien, finnois
Idéolangues sauf elko
Codification
Windows
Mac
Linux

La lettre C est une lettre présente dans les alphabets latin et cyrillique. Elle est présente dans de nombreuses langues et peut revêtir de très nombreuses prononciation, parfois inattendues.


Alphabet latin

Aa Bb Cc Dd Ee Ff Gg Hh Ii Jj Kk Ll Mm Nn Oo Pp Qq Rr Ss Tt Uu Vv Ww Xx Yy Zz
Caractères additionnels
Ææ ß Ʒʒ Ŋŋ Œœ Ȣȣ Ʃʃ Þþ Ɣɣ Ƿƿ Ȝȝ

 


Alphabet cyrillique

Aa Бб Вв Γг Дд Ee Жж Зз Ии Кк Лл Мм Нн Oo Πп Рр Сс Tт Уу Фф Хх Цц Чч Шш Щщ Ъъ Ыы Ьь Юю Яя
Caractères additionnels
Єє Э э Ґґ Њњ Ыы Іі Јј Љљ Џџ Ђђ Ѥѥ Ѧѧ Ѫѫ Ѩѩ Ѭѭ Ѯѯ Ѱѱ Ѳѳ Ѵѵ Ѕѕ Ѡѡ Ѣѣ

 


Sommaire

Présentation

La lettre C est une lettre assez singulière présente dans les langues utilisant l'alphabet latin, mais également celle utilisant l'alphabet cyrillique.

Histoire

La lettre C dérive de la troisième lettre de l'alphabet protosinaïtique : Guimel. Le son initial était donc /g/. Le terme Guimel mais référence au chameau, qui, au départ était utilisé pour représenté ce caractère. Par la suite, et par métonymie, seule la bosse du chameau a été conservée pour représenter la lettre. Comme dans chaque simplification graphique, on ne conserve que la partie la plus représentative.

Adopté par le protocananéen, Guimel passe de sa forme circonflexe à un angle droit orienté nord-est. Son intégration par l'alphabet grec l'a fait pivoté sur lui même pour lui donner la forme Г que nous retrouvons aujourd'hui dans les alphabets grec et cyrillique. Dans ces alphabets la valeur phonétique de ce graphème est toujours /g/.

L'étrusque à emprunté ce caractère aux grecs, mais étant donné qu'ils ne possédaient pas le son /g/, il lui ont assigné comme valeur phonétique son équivalent non voisé /k/. Le graphème Г est alors devenu <, c'est ainsi qu'il apparaît également dans le futhark. Les étrusques possédaient alors 3 graphèmes pour le sons /k/ : K (devant a), < (devant e et i) et Ϙ (devant u). L'alphabet latin a gardé cet usage tout en arrondissant les traits de < pour le faire devenir C. Puis vers 250 av? J.-C. le G fit son apparition pour représenter le son /g/ qui faisait alors défaut.

Typographie

Lors de son assimilation par les Romains, la lettre C a, dès lors, intégré un alphabet bicaméral. Selon les polices elle peut revêtir différentes formes :

  • Dans l'alphabet latin :
    • C
    • c

Ordre

La lettre C est la troisième lettre et la deuxième consonne de l'alphabet latin. C'est aussi la dix-neuvième lettre de l'alphabet cyrillique.

Phonologie

Le son de cette lettre varie selon les langues :

Langue Devant A, O,
U, Consonne (sauf H)
Devant E, I, Y[1]



k s

t͡ʃ
θ


Les langues slaves à alphabet latin ont donné à cette lettre une prononciation unique, en ce sens qu'elle représente toujours le phonème affriqué [t͡s]. Il en est de même pour le hongrois (langue finno-ougrienne) et pour les langues baltes (lituanien & letton).

utca /ut͡sə/ = rue.

Morphologie

Variantes & symétrie

La lettre C ne connaît aucune variante.

Lettres proches

  • < (kenaz) : appartenant au futhark, il est utilisé pour transcrire le son /k/.
  • G g (gé) : appartenant à l'alphabet latin, il est utilisé pour transcrire le son /g/.

Diacritiques

On trouve, entre autres diacritiques agrémentant le C :

  • La cédille, en français et en portugais, pour forcer la prononciation d'un C en [s] devant un A, un O ou un U.
  • Le circonflexe en espéranto, pour l'obtention du phonème affriqué /t͡ʃ/
  • Le háček, pour la même finalité, en tchèque, en slovène, en croate, en slovaque, en serbe, en lituanien, en letton...
  • L'accent aigu pour l'affriqué /t͡ɕ/ en polonais (entre autres) et en brèntais pour /ʃt/.
  • Particularité maltaise : cette langue ne connait le C que diacrité : Ċ ; prononciation : /t͡ʃ/.

Digrammes

Les digrammes comprenant la lettre C sont particulièrement nombreux et sont motivés pour certaines langues pour pallier la double prononciation du C devant certaines voyelles. Ainsi, on aura :

Devant A, O, U,,
Consonne (sauf H)
Fin de mot
Devant E, I
k C CH
t͡ʃ CI[2] C


On retrouve dans d'autres langues des digrammes utilisant la lettre C, pour le phonème /t͡ʃ/ mais la lettre suivante sera...


H
S
Z


Idéolangues

Les idéolangues utilisant la double prononciation (romane) du C sont rares, on peut notamment citer l'interlingua, le popiaro et le sambahsa-mundialect.

s
t͡s

ʃ
g
d͡z
d͡ʒ ou t͡ʃ

L'algardien n'utilise pas le C.

Liens

Sources

  • Les mystères de l'alphabet, Marc-alain Ouaknin, éditions Assouline, ISNB : 2 90822 879 3
  • La naissance des écritures, Seuil, ISBN : 2.02.033453-4



  1. S'il y a lieu.
  2. En roumain, on remplace le I par un E.