Blanc typographique

Un article de Ideopedia.

Le blanc typographique est l'espace séparant deux mots indépendants. Il s'oppose ainsi au trait d'union qui, lui, marque une dépendance sémantique entre les deux parties.

Sommaire

Langues

Français

En français, le blanc typographique est utiliser pour séparer les mots n'ayant pas de rapport sémantique (auparavant, c'était le point médian qui séparait les mots[1], l'espace étant réservé à la séparation des phrases).

Exemple :
  • Il porte manteaux et bleus.
    Le porte-manteaux est bleu
  • Il peut être là
    Il est peut-être là.

Ainsi, un porte-manteaux correspond à une seul réalité sémantique et renvoie à un seul objet.


Idéolangues

Elko

En elko, le blanc typographique n'existe qu'en abde, car dans l'écriture runique, cet espace est marqué par un point à mi-hauteur.

Liens

Source



  1. Comme en elko (runique) acctuellement.