Belasian

Un article de Ideopedia.

  Belasian
Belasian
 
Année de création 2012
Auteur Lodrana
Régulé par
Nombre de locuteurs
Parlé en
Idéomonde associé
Catégorie Langue artistique
Typologie Langue a priori
Alphabet alphabet bélasian
Lexique
Version
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia IDEO_BEL

Le belasian /bɛlasian/ est une idéolangue créée par Lodrana en 2012.

Sommaire

Historique

Le Belasian est une langue parlée par des peuples qui commencent leur révolution industrielle pour certains. Mais tous connaissent l'imprimerie et il existe même des machines à écrire.

Alphabet & prononciation

L'alphabet comporte 24 lettres et 2 diacritiques. Le diacritique marquant le début des phrase ayant été transformé en lettres majuscule, et celui marquand les verbes ayant disparu par désuétude. Le deux diacritiques restant ont valeur des semi-consonnes "y" et "w". Ils sont uniquement placé sur une voyelle, exception faite du "n+y" qui donne "d" et du "m+y" qui donne "b", deux réductions de prononciations anciennes. Ces dernières sont d'ailleurs considérés comme des lettres à part entière. Toutes les lettres ont deux formes, une minuscule à gauche et une majuscule à droite, on notera que la majuscule ne sert QUE pour signifier le début d'une phrase et qu'elle est toujours au moins descendante.

Il existe aussi quelques diphtongues, elles sont toujours longues (c'est la transcription romane qui est utilisée):

- eo : [a:] - äe, äi : [ɔj] - äu : [o:]

Morphologie

Grammaire

Les substantifs

Les substantifs du Belasian possèdent deux nombres, singulier et pluriel, et cinq cas possibles :

  • Nominatif (N) : cas du sujet et de l'attribut du sujet. Caractérisé par l'absence de désinences et la présence d'un article.
  • Accusatif (A) : cas du complément d'objet direct.
  • Datif (Da) : cas du complément d'objet indirect et du complément d'objet second.
  • Locatif (L) : cas de la localisation dans l'espace, sans mouvement.
  • Directif (Di) : cas du mouvement.

Ils sont divisés en quatre classes. Chacune de ses classes possède son propre thème vocalique et consonantique pour les désinences. Voici les quatre groupes présentés avec l'article nominatif au singulier et au pluriel et le thème.

Groupe I : article se au singulier et sen au pluriel. Thème consonantique en -n-. Groupe II : article e au singulier et en au pluriel. Thème vocalique en -a-. Groupe III : article ka au singulier et kas au pluriel. Thème consonantique en -l-. Groupe IV : article i au singulier et il au pluriel. Thème vocalique en -e-.

Les substantifs ayant un thème consonantique ont un radical obligatoirement terminé par une voyelle. De même ceux ayant un thème vocalique ont un radical terminé par une consonne. Le radical est évident à identifier grâce à l'absence de désinence du nominatif.

De manière générale le radical d'un substantif est le même au singulier et au pluriel. Cependant il se peut qu'il y ait une irrégularité. Dans les futurs messages les noms seront présentés comme suit :

muka, se : le jour


On retrouve en premier le radical du substantif, puis l'article indiquant le groupe de ce dernier. En cas d'irrégularité on aura :

eku, ka (pl. ekui) : la table


Il existe quelques substantifs qui possèdent une déclinaison irrégulière, ils sont peu nombreux en revanche. Certains sont aussi appelés "défectifs" car ils ne se déclinent pas à tous les cas. Certains autres n'existent qu'au singulier ou au pluriel, ou alors n'ont pas la même signification.

Attention, au niveau de la prononciation aucune liaison n'est faite entre le nom et son article. Il faut prononcer toutes les lettres et faire une légère pause entre l'article et le nom. Ci-après voici le tableau des désinences pour les quatre groupes, au singulier et au pluriel et pour les cinq cas :

Les verbes

Les verbes ont bien changés depuis les temps "sahuniens" où, je le rappelle, ils ne se construisaient qu'à partir des racines nominales, n'ayant pour se distinguer qu'un diacritique souscrit sous la première lettre.

Mais les influences d'une autre langues rendirent ce système archaïque et peu pratique. Aussi aujourd'hui, le verbe, comme le substantif, porte en sa racine l'information de sons sens, et en sa désinences l'information du mode, du temps et du nombre. Cela apporte au Belasian une plus grande précision que ne le permettait le Sahun.

On distingue deux groupes de verbes :

Le premier a pour désinence -t à l'infinitif présent. Le second a pour désinence -s à l'infinitif présent.

On notera les deux verbes-exemples : pelat (donner) et gequs (aller). Le retrait de cette désinence nous donne donc les radicaux de ces deux verbes auxquels viendront se fixer les désinences.

On distingue quatre modes :

-Infinitif, qui compte deux temps : présent et passé. -Indicatif, qui compte cinq temps : présent, futur, imparfait, parfait et passé. -Subjonctif, qui compte deux temps : présent et passé. -Impératif, qui ne compte qu'un temps : présent.

Le verbe s'accorde en nombre avec le sujet.

La construction de la conjugaison est très simple à y regarder de plus près. Chaque temps possède sa désinence propre (exception faite de l'infinitif) au singulier et au pluriel, et chaque mode son thème. Pour conjuguer il suffit alors d'ajouter au radical le thème du mode, puis la désinence temporelle.

L'infinitif est à part, il n'a en effet pas de singulier ni de pluriel. On retiendra donc ces désinences :


Premier groupe

Second groupe

Présent

-t

-s

Passé

-nëc

-seom


Regardons maintenant les thèmes des autres modes :


Indicatif

Subjonctif

Impératif

Premier groupe

-pö-

-kä-

-ji-

Second groupe

-në-

-veo-

-su-


Et donc, le tableau des désinences des temps donne :


Présent

Futur

Imparfait

Parfait

Passé

Singulier

-c

-le

-f

-s

-dö

Pluriel

-kac

-gile

-vis

-j

-mol


Pour le verbe perat on a donc par exemple :

pela-t : donner pela-nëc  : avoir donné pela-pö-c  : je donne/ tu donnes/ il ou elle donne pela-pö-kac : nous donnons/vous donnez/ ils ou elles donnent

Et ainsi de suite. Un vrai jeu de lego pour les verbes réguliers. Une poignée de verbe ont en effet un radical instable. Nous les verrons ultérieurement. La négation verbale est indiquée par la préposition fu qui se place juste devant le verbe

Nous avons vu avec les substantifs que la langue était V-S-O, le verbe occupe donc, dans la phrase simple énonciative, la première place. Cependant, il se peut qu'il soit rejeté en fin de proposition si on utilise l'un des verbes modaux dont voici la liste :

Vouloir : ukhai Savoir (intellectuel): nët Pouvoir (de ses mains) : siku Pouvoir (avoir le droit) : telal Devoir : nusi Demander : hage Désirer : vuli

Ces modaux, ont la particularité d'être invariables. Ils prennent la place du verbe conjugué qui est alors rejeté en fin de préposition. Du fait de leur inflexibilité ils ne peuvent pas être utilisés seuls. Ils ont un équivalent qui peut être conjugué. Si la phrase est négative, la négation ne se déplace pas avec le verbe conjugué et reste devant l'auxiliaire modal.

Exemple :

higo, ka (pl. higai): l'ouvrier lenat : construire kiyum, i : la maison (bâtiment) iya, se : le roi vafak, e (pl. vofak) : la tombe, le monument funéraire miö, ka (pl. amiu) : le dieu

Syntaxe

On a donc une langue V-S-O. Comme tous ces cas ne suffisent pas à donner toutes les informations on a recourt aux prépositions. Ces dernières exigent l'emploi d'un cas en particulier mais très souvent c'est le nominatif. Dans ce cas la préposition remplace l'article. L'information du nombre ne pouvant être portée par la préposition qui est invariable on ajoute un -c au pluriel des substantifs au thème consonantique et un -ic aux substantifs au thème vocalique. On notera que les mots ayant un -a- dans la syllabe finale ce dernier s'allonge en -ä- au pluriel (attention aux diphtongues). Pas de particularité pour les prépositions exigeant les autres cas.

Exemples :

u (+N) : pour (attention se prononce [ø] ) adona, se : l'homme min, e : la liberté

pour la liberté : u min pour les libertés : u minic pour l'homme : u adona pour les hommes : u adonäc

Lexicologie

Chiffres et nombres

Échantillon

Exemple de texte

Texte écrit à la plume texte écrit à la machine

Idéomonde associé : Le XXX

Liens

Notes