Aspect

Un article de Ideopedia.

L'aspect est une notion (ou trait) grammaticale, généralement associée au verbe d'une phrase, que l'on peut mettre en opposition aux temps. En effet, alors que ceux-ci permettent de situer un fait (action ou état) sur un axe temporel (passé, présent, futur), les aspects indiquent le mode de déroulement du fait (accompli/non accompli, ponctuel/répété, en cours de commencement/proche de la fin, ....)

On peut également trouver le mot allemand d'aktionsart pour parler des aspects. La différence entre les deux termes reste flou et varie d'un linguiste à l'autre.


Sommaire

Formes des aspects

Aspect sémantique

À travers sa signification-même, un verbe peut impliquer un aspect spécifique. Il s'agit alors d'aspect sémantique.

Ex :

  • en français : "trouver" sera toujours perfectif et "chercher" ne peut être que imperfectif. C'est leur sens qui leur donne ces aspects sémantiques.


Aspect grammatical et affixal

Un aspect grammatical est un aspect qui est défini par les variations que subissent un verbe (conjugaison). C'est un aspect formel (défini par la forme). Pour Marc Wilmet, linguiste belge du 20ème siècle, cet aspect est inclus dans un groupe plus large, les aspects affixaux qui regroupent tous les aspects définis par un affixe.

Ex :

  • en anglais : Le "present continuous" (be + v-ing) donne un aspect progressif au verbe : "I am dancing" (je suis en train de danser). Cet aspect est définie par la conjugaison, il est donc grammatical.
  • en français : Le préfixe "re" donne un aspect duplicatif au verbe : "redire". C'est donc un aspect affixal (préfixal).


Aspect lexical

Quand les aspects sont donnés par un adverbe, un auxiliaire ou un semi-auxiliaire, on parle d'aspect lexical. C'est également un aspect formel

Ex :

  • en français : Le semi-auxiliaire "commencer à" donne un aspect inchoatif : "Je commence à chanter."


Aspects non-verbaux

La notion d'aspect peut être étendue aux noms et aux adjectifs.

Ex :

  • en français :
    • "L'article en cours de réalisation" : aspect progressif
    • "L'achèvement des travaux" : aspect terminatif.


Valeurs des aspects

Dynamique/statique

À PRÉCISER L'aspect statique est l'expression d'un état alors que l'aspect dynamique exprime une action.

Ex :

  • en français :
    • "Il ne sais pas qui il est" ; "Il est gentil" ; "Il l'aime" : aspect statique
    • "Il danse" ; "Il travaille dur" : aspect dynamique


Perfectif/imperfectif

L'aspect dynamique se scinde en deux groupes : l'aspect perfectif si l'action n'existe que si elle va jusqu'à son terme, et l'aspect imperfectif si l'action existe dès qu'elle commence.

Ex :

  • en français :
    • "Atteindre la sortie" : tant que la sortie n'est pas atteinte, l'action ne se produit pas : aspect perfectif
    • "trouver" : si la découverte n'aboutit pas, on ne trouve pas : aspect perfectif également
    • "Il cherche" : dès lors que la recherche a commencé, l'action de chercher s'est réalisée : aspect imperfectif


Accompli/inaccompli

Quand on envisage une action comme déjà réalisée, on utilise l'aspect accompli. Si au contraire on la suppose comme en cours de réalisation, c'est l'aspect inaccompli.

Ex :

  • en français : Tous les temps composés indiquent l'aspect accompli alors que les temps simples indiquent l'inaccompli. Ainsi dans "il aura déjà fini quand elle arrivera" :
    • "il aura déjà" : tant que la sortie n'est pas atteinte, l'action ne se produit pas : aspect accompli.
    • "elle arrivera" : c'est l'action de référence, qui est donc en cours de réalisation dans le contexte envisagé : aspect inaccompli.


Progressif

À PRÉCISER La linguistique anglaise subdivise l'aspect progressif en deux : "Continuous aspect" pour une action prise à un moment de sa réalisation et "progressive aspect" pour une action qui progresse, se développe. Le terme "aspect continu" ne semble pas être employé en français.

Ex :

  • en français : "Il est en train de parler"

Inchoatif/égressif/finitif

L'inchoatif s'intéresse au commencement d'un fait, l'égressif à l'approche progressive et attendue de sa fin et le finitif à sa fin brutale.

On peut également trouver des dérivés de ces aspects avec de légères nuances de sens, comme l'ingressif (le début d'un fait), l'évolutif (commencement d'un fait qui va se développer) ou le complétif (fait mené jusqu'à son aboutissement).

Ex :

  • en français :
    • "Il commence à chanter" : aspect inchoatif
    • "Il finit sa chanson" : aspect égressif
    • "Il s'est brutalement arrêté de chanter" : aspect finitif
  • en allemand : "blühen" (être en fleur) avec l'aspect égressif donne "verblühen" (se faner)


Mutatif

Le mutatif rend compte d'un changement de situation.


Ex :

  • en français : "Il est tombé malade" : avant, il ne l'était pas, maintenant, il l'est.


Sécant/non-sécant(ou global)

À PRÉCISER L'aspect sécant s'intéresse au déroulement d'un fait quand l'aspect non-sécant (ou global) le considère dans sa totalité.

Ex :

  • en français : L'imparfait donne toujours l'aspect sécant et le passé simple toujours l'aspect global
    • "Il chantait" : aspect sécant
    • "Il chanta" : aspect global


Semelfactif/duplicatif/itératif

Quand une action ne se produit qu'une seul fois, c'est l'aspect semelfactif, alors que si elle se reproduit plusieurs fois, c'est l'aspect itératif. L'aspect duplicatif quant à lui indique qu'une action s'est déjà produite auparavant et qu'elle a lieu une fois de plus.

Ex :

  • en français :
    • "Il a demandé le prix de la bague" Il ne lui a demandé qu'une fois : aspect semelfactif
    • "Il redemande son prix" Il a déjà demandé et demande encore une fois : aspect duplicatif
    • "Il demandait son prix quotidiennement" il le demande plusieurs fois : aspect itératif


Distributif

Le distributif permet de faire part d'un fait que l'on voit se reproduire successivement et de la même manière.

Ex :

  • en russe : "болеть" (souffrir, être malade) avec un aspect distributif devient "переболеть" (être malade l'un après l'autre)


Gnomique

Correspondant au traditionnel présent de vérité générale, le gnomique exprime un fait toujours vrai. On le retrouve ainsi dans de nombreux proverbes.

Ex :

  • en français : "Il n'y a pas de fumée sans feu" il ne s'agit pas d'un évènement particulier mais d'un principe que l'on a pu vérifier.


Désidératif et conatif

Le désidératif précise que l'on souhaite voir un fait s'accomplir et le conatif que l'on fait des effort dans l'espoir de voir un fait se réaliser. Le conatif implique donc le désidératif.

Ex :

  • en français :
    • "je veux lui parler" aspect désidératif
    • "j'essaie de gagner" (je me bats pour la victoire car c'est ce que je veux) aspect conatif.