Arie de Jong

Un article de Ideopedia.

Arie de Jong (° 18 octobre 1865 à Jakarta, † 12 octobre 1957 à Putten) est un idéolinguiste néerlandais, vicifal[1] du mouvement volapükiste à partir 1950[2] et cifal temporaire (cifal nelaidüpik) au moins à deux reprises[3] qui réforma entre 1921 et 1931 le volapük. C'est cette version réformée (Volapük pebevoböl[4]) qui est utilisée jusqu'à aujourd'hui par la communauté volapükiste. Puisqu'elle fut faite en accord avec Albert Sleumer, le cifal légal, et acceptée par l'intégralité du mouvement, on peut considérer le Volapük pebevoböl comme une évolution légitime du volapük plutôt que comme une réforme, et il est donc douteux de parler de volapüklicin à son propos, de la même manière, mais par des chemins différents, que l'on ne parle pas d'espérantide pour l'espéranto contemporain par rapport à l'espéranto zamenhofien.

Arie de Jong écrivit et traduisit aussi en volapük. Il fonda en 1932 et dirigea la revue Volapükagased pro Nedänapükans[5], la plus importante revue du mouvement, qui survécut jusqu’en 1963, et traduisit du grec le Nouveau testament[6].

Œuvres principales

Ses deux œuvres principales, qui fondèrent le volapük moderne et sont toujours prescriptives aujourd'hui, furent rééditées en 2012 par l'irlandais Evertype[7] :

  • Gramat Volapüka, Cathair na Mart : Evertype, 2012 (ISBN 978-1-904808-94-7)[8] ;
    • Édition originale : Leiden : Brill, 1931.
  • Wörterbuch der Weltsprache für Deutschsprechende / Vödabuk Volapüka pro Deutänapükans, Cathair na Mart : Evertype, 2012 (ISBN 978-1-904808-89-3)[9] ;
    • Édition originale : Leiden : Brill, 61931.

Littérature secondaire

  • Robertson Ed, "Arie de Jong's Revision of Volapük (1931)", in : Journal of Planned Languages 21 (1995), disponible en ligne.

Notes et références

  1. Le cifal est le chef du mouvement volapükiste. Il dirige l'académie (kadem volapüka) et en nomme les membres. Il peut se faire aider par un vicifal, "vice-cifal", qui est appelé à lui succéder, et par un guvan, "administrateur". Cf. le point III des statuts du mouvement volapükiste, en volapük ou en anglais.
  2. Dalebüd Cifala de 1950, Dekul 21, Nüm: 3
  3. En 1947 (Dalebüd Cifala de 1947, Yanul 15, Nüm: 1) et 1950 (Dalebüd Cifala de 1950, Dekul 21, Nüm: 4).
  4. On parle aussi de Volapük nulik (nouveau volapük), de Volapük perevidöl (volapük révisé), de Volapük pevotastidöl (volapük réformé), …
  5. Dont certains numéros sont disponibles sur Wikisource.
  6. Diatek Nulik sur Wikisource.
  7. L'éditeur héberge aussi le site officiel de la communauté volapükiste, volapuk.evertype.com. Le site possède aussi l'alias volapük.com, mais ce dernier, à cause du "ü", ne fonctionne pas sur tous les navigateurs.
  8. Page sur le site de l'éditeur.
  9. Page sur le site de l'éditeur.