Apposition

Un article de Ideopedia.

Version du 6 mars 2015 à 22:55 par Anoev (Discuter | Contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

L'apposition définit le mot ou syntagme placé à la suite d'un nom ou d'un pronom et désignant la même réalité.

Moi, empereur de Charyan... "empereur de Charyan" est ici mis en apposition.

À l'exception des langues qui disposent d'un cas grammatical approprié, les mots en apposition sont déclinés de la même manière que les mots apposants.

On tâchera de ne pas confondre le complément du nom avec l'apposition, surtout si cette dernière est précédée d'une préposition :

La ville de Nantes : apposition
La rue de Nantes (une rue, à Angers, nommée "rue de Nantes") : apposition
l'hôtel de ville de Nantes : Nantes est ici complément de la locution nominale "hôtel de ville"
l'hôtel de Nantes (c'est le nom de l'hôtel) : apposition
les hôtels de Nantes (les établissements hôteliers dans la ville) : complément.

Du reste, l'expression "C'est le chien de Jean de Nivelles (qui s'enfuit quand on l'appelle)" prête à confusion, dans la mesure où elle n'évoque pas un canidé, mais plutôt à la pleutrerie d'un personnage. En fait, pour être plus explicite, l'expression aurait dû être : "C'est ce chien de Jean de Nivelles...".


Idéolangues

Aneuvien

... laquelle aurait été traduite en :

Æt hœndak Zhaṅ Nivæl[1]ep, qua dem uskèpes tev la chœles das.
À stad Firènc = La ville de Florence.
mais àr gede Firèncen = Les rues de Florence

Cas particulier pour la voirie :

À knegoos cem atýren Firèncgedev 143. = La bibliothèque se trouve (est située) 143 rue de Florence.

Origine du lien externe

Expressio.



  1. Et non àt hœnd Zhaṅ Nivælen ep, qua dem uskèpes tev la chœles as.