Alphabet latin

Un article de Ideopedia.

Alphabet latin

Aa Bb Cc Dd Ee Ff Gg Hh Ii Jj Kk Ll Mm Nn Oo Pp Qq Rr Ss Tt Uu Vv Ww Xx Yy Zz
Caractères additionnels
Ææ ß Ʒʒ Ŋŋ Œœ Ȣȣ Ʃʃ Þþ Ɣɣ Ƿƿ Ȝȝ

 


L'alphabet latin est l'alphabet utilisé par la majorité des langues d'Europe :

  • Presque toutes les langues d'Europe occidentale & méridionale[1] ;
  • Toute l'Europe septentrionale[2]et centrale[3].
  • L'Europe orientale est partagée entre l'alphabet latin[4]et l'alphabet cyrillique[5]. Il se compose de 26 lettres placés dans cet ordre :


Chaque langue utilisant cet alphabet ne l'utilise pas exclusivement sur cette forme. De nombreuses variantes existent (digrammes[6]liés ou non, diacritiques). Lorsqu'une langue utilise l'alphabet latin comme base mais y ajoute des caractères étrangers on parle d'alphabet latin étendu, les simples diacritiques ne sont alors pas pris en compte.

Des idéolangues auxiliaires comme le volapük, l'espéranto, le kotava et l'interlingua sont écrites avec cet alphabet (et ses nombreuses variantes).

Parmi les autres langues (artistiques, personnelles etc.), certaines d'entre elles utilisent deux alphabets (pas simultanément !) dont l'alphabet latin :

Sans compter les systèmes composés qui utilisent, en plus des lettres latines, un, voire deux alphabets supplémentaires, plus ou moins intensément (d'une seule lettre pour l'uropi [langue auxiliaire] ou l'aneuvien [persolangue]) à presque le tiers de l'alphabet (ŧhub, vadora).



  1. Répartition alphabétique des Balkans :
    Albanie et partie européenne de la Turquie : latin
    Grèce : grec
    Macédoine & Bulgarie : cyrillique
    Bosnie & Serbie : cyrillique & latin.
    La Croatie et la Slovénie sont davantage apparentés à l'Europe centrale qu'à l'Europe balkanique.
  2. Y compris la Finlande et l'Estonie
    Avec apport de lettres supplémentaires, comme le Æ, le Ø (danois, norvégiens) le Ð, le Þ (islandais) & le Ʒ (same).
  3. Les apports sont davantage constitués de diacritiques comme le tréma (ou l'umlaut), l'accent aigu double (hongrois) ou le háček (tchèque, slovène croate) que de véritables signes supplémentaires ; citons toutefois, pour l'allemand, le ß (Eszett).
  4. Lettonie, Lituanie, Pologne, Slovaquie, Moldavie
  5. Biélorussie, Russie, Ukraine, Bulgarie
  6. Certains digrammes étant considérés comme étant UNE lettre dans l'alphabet de la langue considérée, comme IJ en néerlandais ou GY en hongrois