Alphabet grec

Un article de Ideopedia.


L'alphabet grec est un des plus anciens alphabets encore en usage aujourd'hui. Il a donné naissance, du moins partiellement, à l'alphabet latin (certaines lettres étant passé par l'intermédiaire de l'alphabet étrusque, d'autres directement) et également à l'alphabet cyrillique. Par contre, alors que l'usage de l'alphabet latin s'est étendu à travers toute l'Europe, et même sur d'autres terres (inuit, alphabet africain de référence, bahsa indonésia... sans oublier les langues internationales comme le français, le portugais, l'espagnol, l'anglais...), l'alphabet grec n'est utilisé que dans une langue : le grec[1].

Même si, au cours des époques, l'alphabet s'est simplifié (moins de diacritiques, notamment : disparition des esprits), même si certaines lettres on vu leur prononciation se modifier, les lettres ont gardé la même apparence, de Socrate à l'Union européenne !

Les lettres

A Β Γ Δ E Z H Θ I K Λ M N Ξ O Π P Σ T Y Φ X Ψ Ω

Tableau complet (Wikipédia).

Pour mémoire : F Ϙ.


Idéoscripts

Deux idéoscripts utilisent une partie des lettres grecques spécifiques (non utilisées dans l'alphabet latin). Il s'agit

de l'ajskrityr (ajsκριτύρ)
du vadora.

L'aneuvien (hors vadora) utilise une lettre grecque.

En plus des lettres grecques utilisées également dans l'alphabet cyrillique, le ŧhub utilise également les Δ & Λ (et non Д & Л). La lettre correspondant au Θ grec ([θ]) est une lettre cyrillique utilisée à contremploi.

Mathématiques

Si, au niveau linguistique courant (donc hors études), l'utilisation de l'alphabet grec semble limités aux rivages de la mer Égée et des îles Ioniennes, les lettres grecques ont fait le tour du monde dans les équations mathématiques et les figures de géométrie. Beaucoup des lettres de l'alphabet hellénique ont acquis une célébrité planétaire, particulièrement l'une d'entre elle : π.

  1. Néanmoins, dans l'histoire, quelques exemples marginaux tempèrent cette assertion.