Alpha-savir

Un article de Ideopedia.

  Alpha-savir
Alpha-savir
 
Année de création 2010
Auteur Tonio103
Régulé par
Nombre de locuteurs
Parlé en
Idéomonde associé L'archipel Hélouto-Véloute
Catégorie Langue artistique
Typologie Langue a posteriori
Alphabet Latin
Lexique entre 200-300 mots
Version
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia IDEO_ASV

Le Alpha-savir est une idéolangue créée en 2010 par Tonio103.

Sommaire

Historique

Dans la fiction

L'alpha-savir est une langue indo-européenne de groupe isolé (probablement lié aux langues balto-slaves et germaniques cependant) parlé par les 1'500'000 d'Hélouto-Véloutes sur leur archipel éponyme dans la mer baltique. Elle est la langue officielle de 3 états : Le Royaume dans sa cité de Hjerkroti, la République fédérative de Véloutie et la République Héloute.

Dans la réalité

L'alpha-savir est né de la frustration et de la fascination de l'auteur pour la langue allemande. Il l'a créé lorsque il était à l'école secondaire (collège) en 2010. Le savir est conçu comme étant une langue "indo-européenne". Elle a néanmoins beaucoup d'élément a priori mais une bonne partie de son lexique est basé sur le lexique proto-indo-européen. Sa méthode de création était très intuitive et consistait surtout à "générer" les paradygmes en s'inspirant des irrégularités de l'allemand et du français.

Le préfixe "alpha-" a été rajouté au nom en 2018. Il s'agit de la convention que l'auteur utilise pour désigner une version "bleue" d'une langue qu'il voudrait plus tard pouvoir réformer, sans pour autant rendre totalement caduc l'ancienne version. Le préfixe effectivement distingue la langue de ces versions futures comme une version totalement séparée.

Alphabet & prononciation

Le savir est plein d'irrégularité et de choix "aléatoires" :

Consonnes

  • Nasales : m, n, ni ([ɲ]), n ([ŋ] devant k et g)
  • Occlusives : p, b, t, d, k, g
  • Affriquées : c ([ts]), z(en début de mot)/dz, q [tʃ]
  • Fricatives : f, v, s, z, sh [ʃ], hj [ʝ~ʒ], hr/-r (r final) [χ], h [h~ç (devant un consonne)]
  • Liquides : r [r~ɹ(devant une consonne)], l, li [ʎi], j, w, y [ɥ~j]
⟨s⟩ se prononce [z] à l'initiale ou en position intervocalique.
⟨ss⟩ se prononce toujours [s]. Même si suivi d'une voyelle, la syllabe précédente est fermée.
⟨z⟩ se prononce [dz] à l'initiale.
⟨zh⟩ se prononce toujours [z]
⟨v⟩ se prononce [f] en finale
⟨r⟩ se prononce [χ] en finale, [ɹ] devant une autre consonne
⟨w⟩ peut apparaître entre deux consonnes et se prononcer [ʏ̆] (très bref).
  • La lettre x est utilisée pour écrire la séquence [ks]
⟨gc⟩ se prononce [ks]
⟨cr⟩ et ⟨kr⟩ se prononce [kχ]
⟨ck⟩ [k] et même si suivi d'une voyelle la syllabe est fermée.

Voyelles

Monophtongues 
  • Brèves :
i, ü [y], e [e~ɛ~ə], ö [ø], a [a~ɑ] o [o~ɔ], u
Le ɛ et le ə s'applique sur certain ⟨e⟩ dans des syllabes fermée. Le ɔ, pareil, mais pour ⟨o⟩.
  • Longues :
ű [yː], ő [øː], ē [ɜː], ā [ɑː], ō [oː], ū [uː]
Polyphtongues 
Le savir est doté de très nombreuses polyphtongues.
Les polyphtongues suivantes sont toujours fermante, c-à-d toujours avec la seconde voyelle plus brève. Dans le cas des triphtongues, les sons sont de plus en plus brefs.

Sans "w" :

ie [iə], öi/üi [øi], iö/iü [iø], eu, êi [ɛi], ei [æi], ia [iæ], au, oi [ɔi], io, iu [iɔu], ui [ui~ʊi]

Avec "w" :

~diphtongues~ (en italique les diphtongues déjà citées)

aw [aʏ], ew [ɛʏ], iw/iuw [iɔ] uw [ɔo], ow [ɔʏ], öiw [øi], iew [iø], iüw [iu], uiw [ui], üiw [ʏi]

~triphtongues~ (en italique les triphtongues déjà citées)

eiw [æiʏ], êiw [ɛiʏ], oiw [oiʏ], iaw [iəʏ], iow [iɔu], iöw [iøy].

Syllabes

Les syllabes sont de deux type : fermées ou ouvertes. Cela a une influence sur la prononciation de certaines voyelles.

  • Ouvertes :
Toutes syllabes finales se terminant par une voyelle
Toutes syllabes suivies d'une consonne simple puis d'une voyelle (C(C)V_CV), sauf hj ou hr
Toutes syllabes suivies de la séquence C+w sauf lw, C+j, C+l ou C+r sauf cr ou kr ou dz, puis d'une voyelle

Le ⟨e⟩ se prononce [e] et le ⟨o⟩ [o]. Le ⟨a⟩ se prononce [ɑ].

  • Fermées :
Toutes syllabes finales se terminant par une consonne
Toutes syllabes suivies d'un groupe de consonnes sauf (Cw, Cj, Cl, Cr) puis une voyelle.
Toutes syllabes suivies par ⟨lw⟩ puis une voyelle
Toutes syllabes suivies par ⟨ck⟩ puis une voyelle
Toutes syllabes suivies par ⟨hr⟩ ou ⟨hj⟩ puis une voyelle
Toutes syllabes suivies par ⟨kr⟩ ou ⟨cr⟩
Toutes syllabes suivies par une double consonne puis une voyelle


Le ⟨e⟩ se prononce [ɛ] dans toutes les syllabes fermées initiales. Pour les autres syllabes, si la consonne fermante (directement après la voyelle : ens⟶ n est la consonne fermante) est [s], [n], [m], [d] ou [l] et que la syllabe n'est pas l'avant dernière, ⟨e⟩ se prononce [ə] Le ⟨o⟩ se prononce [ɔ] et le ⟨a⟩ se prononce [a].

Les diphtongues ne sont pas concernées par ces principes.

Ce sont les principes standards des voyelles ouvertes et fermées. Les locuteurs ne les respectent pas systématiquement. Il arrive souvent que ⟨e⟩ se prononce [ɛ] dans des positions où il aurait dû se prononcer [ə] ou même dans des positions ouvertes (ce dernier cas peux être dû à un enchainement au sein d'une phrase néanmoins).

Morphologie

En alpha-savir, les noms ont 3 genres, non-basés sur le sexe : l'animé, l'inanimé, l'abstrait. Il sont attribués de façon sémantique. Les noms reçoivent aussi la marque du pluriel, -a dans la plupart des cas. C'est le paterne de base.

  • Le chat : Di shatuz, da shatuza (animé)
  • La pierre : De hojirk, da hojirka (inanimé)
  • Le rouge : Du ruzos, da ruzosa (abstrait)

Grammaire

Syntaxe

La syntaxe suit l'ordre SVO.

Lexicologie

Chiffres et nombres

  • 1 ei
  • 2 vö
  • 3 re
  • 4 waz
  • 5 went
  • 6 wix
  • 7 wet
  • 8 heit
  • 9 niu
  • 10 wesse

Échantillon

Ir hjenkas dir êis mens hojl. (Je t'apporte un de mes œufs).

Idéomonde associé : L'archipel Hélouto-Véloute

Liens

Notes