Agglutination

Un article de Ideopedia.

Sommaire

Présentation

L'agglutination est un phénomène morphologique qui consiste en la juxtaposition de radicaux et d'affixes pour former des mots plus complexes. Il peut aussi désigner l'ajout d'affixes morphologiques à une même racine sans que ces différents affixes se confondent (en cela, l'agglutination diffère de la synthèse[1]où le radical et les différents affixes constituent une seule entité indissociable).

Types

On peut noter trois types d'agglutination :

  • La juxtaposition, dans laquelle les élément sont entiers dans le mot ; exemple : "portefeuille", nutcracker ( casse-noisette).
  • L'imbrication, dans laquelle un ou plusieurs éléments sont tronqués ou modifiés afin de permettre un "collage" n'impliquant pas une prononciation ou une orthographe problématique, voire une longueur de mot dissuadante : "ordiphone", "entracte"...

Idéolangues

  • Et l'articulation dans laquelle les élément sont joints entre eux par un lien (le plus souvent représenté par le génitif du premier mot s'il y a lieu) : pokamon (volapük argent de poche), lucitòr ( phare), ovenkad (aneuvien bergère).

Elko

En elko, l'agglutination est utilisée pour donner de la précision aux mots. En effet plus un mot sera long, plus il sera précis et inversement plus il sera court, plus il sera vague. Toutefois dans le langage courant on a tendance à éviter l'agglutination lorsque le contexte est suffisamment clair.

Ex : nemteteko: "chat rayé" par opposition à teteko : "chat" qui sera plus souvent rencontré à son catégorisateur weko : "animal".


L'agglutination elkanne tolère la juxtaposition d'un maximum de quatre éléments (clé ou affixe) et suit des règles très précises quant à la position des radicaux au sein du mot. Ainsi la clé informant sur la catégorie à laquelle appartient le mot sera placé à droite et aura la fonction de catégorisateur tandis que la ou les clés placées avant auront la fonction de spécificateur, à savoir, distinguer sémantiquement tous les mots ayant le même catégorisateur.


Ex : Teteko : "chat" et kumeko : "souris" ont le même catégorisateur WEK (animal) mais des spécificateurs différents TET (élegance) et KUM (dent)

Espéranto & Volapük

L'espéranto et le volapük ont été créés sur la base de l'agglutination, tant des radicaux que des affixes. Ainsi, on aura :

pokamon = argent de poche, de
pok = poche
a : génitif du premier, servant de "liant"
mon = monnaie, argent.
subakvigi = submerger, de
sub- = dessous (préfixe)
akvo = eau
ig : interfixe (action)
-i : suffixe des verbes à l'infinitif.

Esséntheam

L'agglutination correspond à la possibilité d'ajouter un nombre indéfini de suffixes à un seul radical, pouvant lui même être composé de plusieurs racines.

Ex : Ómminla : "argent" de Ón : "or" et de Minla : "lune".

Ex : Zóilyen Neyieion Neferelie : "manger dans une maison est une bonne chose" (Neyieion = neyi : "repas" + ei "affixe prédicatif" + on "affixe subjectif").

Olyen

Disposant d'une base de racines aux significations larges (hyperonymes) et en nombre réduit, l'olyen recours aussi facilement que massivement à l'agglutination au moyen d'un riche inventaire de grammèmes permettant d'affiner sémantiquement et de spécialiser grammaticalement la racine.

Sán "humain, être un~"
Kamvysán "concept d'humain, condition humaine"
Lyvysán "humanisme, être humaniste, philanthropie, être philanthropique"
Hoonán "humanité, groupe d'humains"
Kanhoonsán "humanité" (concept)
Kamvysán "anthropologie"
Lyvysán "humanisme" (courant)
Hokamvysán "anthropologue, être~"
Holyvysán "humaniste" (courant)
Kikamvysán "humain en tant qu’objet d’étude, être~"
Kilyvysán "humain en tant qu’objet d’adoration, être~"
Huansán "relatif à l'humain, humanitaire"
Lyvyhuansán "humanitarisme"
Holyvyhuansán "humanitariste"
Kamvyhuansán "étude de l'humanitaire"
Hoamvyhuansán "spécialiste de l'humanitaire"
Rópa “Europe”.
Maanrópa “Européen”.
Bimaanrópa “européaniser”.
Ñabimaanrópa “être incapable d'européaniser”.
Kaññabimaanrópa “être incapable d'européaniser par les idées”.
Vyynkaññabimaanrópa “considérer qqun incapable d'européaniser par les idées”. [bi-/triactanciel]
Myiteivyynkaññabimaanrópa “nous te considérons incapable d'européaniser par les idées”.
Hoteivyynkaññabimaanrópa “celui/ceux/ce qui te considère(nt) incapable d'européaniser par les idées”.


Régulier et fort productif, et théoriquement illimité, ce processus peut générer des paradigmes lexicaux démesurément longs, toutefois rarement rencontrés dans la pratique, saturation de la mémoire de travail du locuteur oblige, mais rencontrés dans des contextes plus techniques ou humoristiques.

Kán “étudier”.
Gankán “inciter à étudier”.
Gegankán “être incité à étudier”.
Tongegankán “faire semblant d'être incité à étudier“.
Votongegankán “s'imaginer faire semblant d'être incité à étudier”.
Mevotongegankán “je m'imagine faire semblant d'être incité à étudier”.
Lyimeilemvotongegankán “ils me laissent m'imaginer faire semblant d'être incité à étudier”.
Homeilemvotongegankán “celui/ce(ux) qui me laisse(nt) m'imaginer faire semblant d'être incité à étudier”.
Daanhomeilemvotongegankán “déclarer qqn comme étant celui/ce(ux) qui me laisse(nt) m'imaginer faire semblant d'être incité à étudier”.
Lydaanhomeilemvotongegankán “déclarer émotionnellement qqn comme étant celui/ce(ux) qui me laisse(nt) m'imaginer faire semblant d'être incité à étudier”.
Geenlydaanhomeilemvotongegankán “continuer à déclarer émotionnellement qqn comme étant celui/ce(ux) qui me laisse(nt) m'imaginer faire semblant d'être incité à étudier”.
Miteigeenlydaanhomeilemvotongegankán “je continue à te déclarer émotionnellement qqn comme étant celui/ce(ux) qui me laisse(nt) m'imaginer faire semblant d'être incité à étudier”.
Zimeiteivyyngeenlydaanhomeilemvotongegankán “il considère que je continue à te déclarer émotionnellement qqn comme étant celui/ce(ux) qui me laisse(nt) m'imaginer faire semblant d'être incité à étudier”.
Zimeiteikamvyyngeenlydaanhomeilemvotongegankán “il déduit que je continue à te déclarer émotionnellement qqn comme étant celui/ce(ux) qui me laisse(nt) m'imaginer faire semblant d'être incité à étudier”.
Zimeiteicenkamvyyngeenlydaanhomeilemvotongegankán “s'il déduisait que je continue à te déclarer émotionnellement qqn comme étant celui/ce(ux) qui me laisse(nt) m'imaginer faire semblant d'être incité à étudier”.
Zimeiteicennokamvyyngeenlydaanhomeilemvotongegankán “s'il ne déduisait pas que je continue à te déclarer émotionnellement qqn comme étant celui/ce(ux) qui me laisse(nt) m'imaginer faire semblant d'être incité à étudier”.
Zimeiteicennokamvyyngeenlydaanhomeilemvonotongegankán “s'il ne déduisait pas que je continue à te déclarer émotionnellement qqn comme étant celui/ce(ux) qui me laisse(nt) m'imaginer ne pas faire semblant d'être incité à étudier”.
Mazimeiteicennokamvyyngeenlydaanhomeilemvonotongegankán “le fait que s'il ne déduisait pas que je continue à te déclarer émotionnellement qqn comme étant celui/ce(ux) qui me laisse(nt) m'imaginer ne pas faire semblant d'être incité à étudier”.
Figommazimeiteicennokamvyyngeenlydaanhomeilemvonotongegankán “l'autre est responsable du fait que s'il ne déduisait pas que je continue à te déclarer émotionnellement qqn comme étant celui/ce(ux) qui me laisse(nt) m'imaginer ne pas faire semblant d'être incité à étudier”.
Fiyeengommazimeiteicennokamvyyngeenlydaanhomeilemvonotongegankán “les autres sont tous responsables du fait que s'il ne déduisait pas que je continue à te déclarer émotionnellement qqn comme étant celui/ce(ux) qui me laisse(nt) m'imaginer ne pas faire semblant d'être incité à étudier”.
Fiyeeñçingommazimeiteicennokamvyyngeenlydaanhomeilemvonotongegankán “à l'instar de, les autres sont tous responsables du fait que s'il ne déduisait pas que je continue à te déclarer émotionnellement qqn comme étant celui/ce(ux) qui me laisse(nt) m'imaginer ne pas faire semblant d'être incité à étudier”.
Fiyeenkañçingommazimeiteicennokamvyyngeenlydaanhomeilemvonotongegankán “par analogie conceptuelle avec, les autres sont tous responsables du fait que s'il ne déduisait pas que je continue à te déclarer émotionnellement qqn comme étant celui/ce(ux) qui me laisse(nt) m'imaginer ne pas faire semblant d'être incité à étudier”.

Autres

Si l'aneuvien a certains caractères agglutinants, il n'atteint pas le degré de l'elko ou de l'esséntham. Toutefois, on peut rencontrer, çà et là, quelques mots formés de radicaux entiers ou tronqués, appartenant à d'autres mots, plus basiques; ainsi, foltœr (porte pliante) est un A posteriori composé des éléments folt (pli fold) et tœr (porte Tür). Le T sert deux fois.



  1. Ainsi, le mot "excursion" est une synthèse, car le seul cursion n'existe pas. Par contre, le mot "cursif", lui, existe et peut donner incursif.