Affinité

Un article de Ideopedia.

On parle d'affinité en deux ou plusieurs idéolangues lorsque celles partagent des similitudes dans leur structure ou dans leur raisonnement.


Elko et toki Pona

L'Elko et le Toki Pona partagent certaines affinités :

  • Une grande expressibilité avec un nombre limité de racines de bases.
  • Un jeu d'agglutination permet d'offrir un potentiel sémantique non négligeable.
  • Une grammaire réduite et intuitive.

Volapük et aneuvien

On en trouve également entre le volapük et l'aneuvien :

  • Déclinaison en 4 cas.
  • Certains a posteriori difficilement reconnaissables.
  • Conjugaison comportant de nombreux temps et modes, les affixes de ces premiers (particules, pour l'aneuvien) interchangeables entre ces derniers[1]

Espéranto, sambahsa-mundialect et uropi

Ces trois langues auxiliaires tirent l'essentiel de leur lexique, à des degrés différents, de langues issues de l'indo-européen ; ce qui, dans bien des cas permet une certaine transparence entre elles, même si elles ont leur originalité propre.


  1. Comme par exemple :
    ä-, préfixe de l'imparfait, servant aussi bien pour l'indicatif que le subjonctif.
    la particule de l'imparfait ere, combinable
    avec un verbe à l'indicatif (présent : passé itératif ou bien passé : plus que parfait)
    avec un verbe au subjonctif (présent ou passé)
    avec un verbe au participe ( calque du progressive preterite).