Adjectif

Un article de Ideopedia.

La notion d'adjectif est très variable d'une langue à une autre, tant morphologiquement que syntaxiquement. Toutefois, deux grandes catégories se détachent généralement :

Sommaire

L'adjectif qualificatif

...qui, comme son nom l'indique, exprime une qualité (taille, forme, couleur, données abstraites...). Lorsque c'est une suite de mots qui a valeur d'adjectif on parle de locution adjectivale. Il peut prendre également divers degrés (comparatif, superlatif...), lesquels peuvent s'exprimer par :

des adverbes ( [1])
des flexions ([2])
les deux ( ).

L'adjectif déterminatif

...ne donne aucun renseignement de qualité sur le nom qui l'accompagne, mais le détermine par rapport à une désignation (démonstratif), une relation par rapport à un substantif (relatif, possessif), la quantité ou l'ordre (numéral), indique la nature de la phrase (exclamatif, interrogatif) ou de toute autre nature (indéfini). On retrouve souvent certains de ces mots en tant que pronoms, mais dans ce cas, ils n'accompagnent plus de substantifs et par conséquent, entre dans une autre nature de mots.

Idéolangues

Aneuvien

En aneuvien, l'adjectif qualificatif est variable en nombre mais ne se décline pas. Il est devant le nom auquel il est épithète lié, mais derrière le nom ou le pronom auquel il est attribut.

Les adjectifs déterminatifs suivent à peu près la même règle, exception faite des adjectifs possessifs, personnels indirects & cardinaux, qui sont invariables, de même que certains adjectifs indéfinis, qui évoquent implicitement un nombre (ùdat, varyde). Une particularité, toutefois, l'adjectif qui suit toujours le nom auquel il se rapporte, et est même accolé à des pronoms : æriψe an = ceux-là mêmes.

Elko

En elko, les adjectifs qualificatifs prennent le suffixe -a provenant de la clé RAM (qualité).

Ex : kalo beauté → kala beau, belle.

Espéranto, Ido

Dans ces deux langues, l'adjectif qualificatif se termine par un A au singulier, toutefois, là s'arrête la ressemblance :les règles grammaticales étant sensiblement différentes pour chacune d'elle.


Esséntheam

Les adjectifs n'existent pas, ils sont rendus par des suffixes nominaux qui indiquent les caractéristiques partagés par les deux noms.

Parmi les nombreux suffixes pouvant potentiellement rendre le sens d'un adjectif, voici les principaux :

  • le suffixe essif, indiquant une assimilation complète. C'est le cas le plus fort et le plus utilisé, en grande partie car il est le cas indiquant la possession d'une qualité. Ex : Nefer "beauté" donne Neferelie "qui est beauté, beau", qui pourra décrire tout nom sous cette forme : Neferelie ta "une belle personne". Par opposition, le mot Mine "ciel" ne pourra décrire un nom grâce au suffixe essif, en effet, le ciel n'est pas une qualité abstraite mais bien un élément physique, la phrase minelelie ta signifiera "une personne qui est le ciel" au sens propre.
  • Le suffixe appartitif indique l'ensemble auquel on appartient, la nationalité ou la fonction que l'on occuppe. Ex : Yúnunmotú ta "une personne appartenant à la caste des princes, un prince".
  • Le génitif, indiquant le lieu d'où l'on vient. Ex : Nuinés ta "une personne venant de l'est".

De nombreux autres suffixes pourront rendre les autres valeurs des adjectifs.

Galum

En galum, les adjectifs ne s'accordent jamais avec le noms auxquels ils sont associés.

Les adjectifs qualificatifs

Les adjectifs qualificatifs se forment à l'aide de différents suffixes, le plus souvent avec le suffixe "-ar". Ils se conjuguent exactement de la même manière que les verbes et se placent toujours après le noms qu'ils qualifient.

Ex : Les belles fleurs = Jaolam feinar

Toutefois, on utilise aussi souvent les adverbes, qui n'ont pas de suffixes, et se placent devant le nom qualifié.

Ex : Jaolam feinarFein jaolam
Les adjectifs déterminatifs

Les adjectifs déterminatifs se placent devant ce qui leur est associé.

Les démonstratifs sont igry (ceci) et etre (celà). Quelques adverbes peuvent également avoir cette valeur.

Ex : Cette fleur-là = Etre jaolam

Les possessifs se forment à la manière des pronoms personnels.

Ex : Ma fleur = Ez jaolam

Les numéraux cardinaux présentent la particularité de toujours être entouré de tiret "-".

Ex : Huit fleurs = -Be- jaolam

Les indéfinis s'exprime plutôt grâce aux adverbes.

Ex : Plusieurs fleurs = Sel jaolam

L'emploi français des exclamatifs et interrogatifs peuvent se rendre par des NoVAR (en "-ep") ou par des adverbes (sans suffixes).

Ex : Quelles fleurs a-t-il achetées ? = Ak' nuw jaolam cutialtuvlei ?
Quelles fleurs magnifiques ! = Noelep, fein jaolam !

Kotava

Les adjectifs kotava se place devant les noms auxquels ils sont épithètes et en prennent la terminaison, derrière le suffixe -af.

Listafa mona = belle maison.

Volapük

Les adjectifs qualificatifs se terminent par -ik et ont la particularité de ne s'accorder avec les noms dont ils sont épithètes que lorsqu'ils leurs sont antéposés.



  1. Sauf exceptions, comme "meilleur(e)", ottimo/a
  2. Des infixes, dans ce cas.