Abessif

Un article de Ideopedia.

L'abessif ou caritif est un cas utilisé pour exprimer l'absence ou la privation.

Sommaire

Idéolangues

Aneuvien

L'abessif n'existe pas en aneuvien sous la forme d'un cas mais s'exprime au moyen de la particule nep (ou dérivés) ou sin. On fera attention au cas qui suit, selon quie le nom concerné est au partitif ou non.

Àr inzhe nep kàrnan. = Ils ne mangent pas de viande.
Er habe nepjó bàtrise. = Nous n'avons plus de piles.
Ar pùzar àt lidos sin badhac. = Ils sont partis à la plage sans maillot de bain.
Kóm ep o poten fàk vydren sin arrenen? = Comment peux-tu faire du verre sans sable ?
Nep usgænt noxev sin lugradhatev. = Ne sors pas la nuit sans torche.

Elko

L'abessif n'existe pas sous la forme d'un cas en elko, mais s'exprime au moyen de la clé ZUN (absence) que l'on utilise en position de catégorisateur.

exemple : Lorzuna bemo : Un jardin sans fleur

Ce concept peut également se rendre au moyen de l'infixe -a- traduisant l'antonymie.

exemple : Loara bemo : Un jardin sans fleur (ou plutôt non fleuri).


Esséntheam

En Esséntheam, l'abessif est exprimé au moyen du préfixe mé-, le nombre de la flexion radicale indique précisément ce qui manque. Il sert aussi, par extension, à noter les pronoms indéfinis "rien" ou "personne". En effet, le mot mis à l'abessif peut être fléchi comme n'importe quel nom.

exemple : Méta "abessif-quelqu'un" sera interprété comme "personne" au sens négatif et donc taé paen signifie "je ne vois personne".


Galum

En galum, l'abessif peut s'exprimer à l'aide de l'adverbe zeuoh (sans) ou du préfixe de négation jue-.

zeuoh kimum = juekimum = pas de chance
kjibam tlu' zeuoh kiartam = Kjibam juekiartar = un ciel sans nuage (ciel qui n'a pas de nuage).

Sivélien

L'abessif existe en tant que tel dans la langue sivélienne. On l'exprime au moyen de la flexion :-tta.


Retour