A

Un article de Ideopedia.

  A a
(A, Alpha , Az )
 
Graphies
Capitale A
Bas-de-casse a, α
Alphabets
Langues naturelles latin, grec, russe
Idéolangues Toutes sauf Toki-io
Codification
Windows
Mac
Linux

La lettre A est la première lettre des l'alphabet latin, grec et cyrillique. Il s'agit également de la première voyelle et elle est principalement prononcée /a/.


Alphabet grec

Γγ Δδ E ε Ζ ζ Ηη Θθ Iι Kκ Λλ Μμ Ξξ Oo Ππ Ρρ Σσς Yυ Φφ Χχ Ψψ Ωω
Caractères additionnels
Ϝϝ Ϙϙ Ϻϻ Ϟϟ Ϡϡ Þþ

 


Alphabet latin

Aa Bb Cc Dd Ee Ff Gg Hh Ii Jj Kk Ll Mm Nn Oo Pp Qq Rr Ss Tt Uu Vv Ww Xx Yy Zz
Caractères additionnels
Ææ ß Ʒʒ Ŋŋ Œœ Ȣȣ Ʃʃ Þþ Ɣɣ Ƿƿ Ȝȝ

 


Alphabet cyrillique

Aa Бб Вв Γг Дд Ee Жж Зз Ии Кк Лл Мм Нн Oo Πп Рр Сс Tт Уу Фф Хх Цц Чч Шш Щщ Ъъ Ыы Ьь Юю Яя
Caractères additionnels
Єє Э э Ґґ Њњ Ыы Іі Јј Љљ Џџ Ђђ Ѥѥ Ѧѧ Ѫѫ Ѩѩ Ѭѭ Ѯѯ Ѱѱ Ѳѳ Ѵѵ Ѕѕ Ѡѡ Ѣѣ

 


Sommaire

Présentation

La lettre A est la première lettre et la première voyelle de tous les alphabets proprement dits. Le terme "alphabet" est d'ailleurs lui-même formé de l'union des deux premières lettres alpha et bêta.

Histoire

La lettre A que nous utilisons aujourd'hui a suivi une lente et longue évolution depuis ses origines jusqu'à nos jours. Elle serait apparue dans l'alphabet protosinaïtique sous les traits d'un taureau. Le choix de cet animal vient du fait qu'en acadien "taureau" se dit alpu, en phénicien alpeh et en hébreu aleph ou alouph. De plus pour ces civilisations, le taureau est un grand symbole de force et d'énergie à l'origine de toute chose... et par conséquent de l'alphabet. À cette époque, la lettre était une consonne et se prononçait /ʔ/ (coup de glotte).

Alors qu'au début on utilise encore le taureau tout entier, seule la tête a, par la suite, été conservée. La raison principale est l'économie de temps et d'espace. Une tête est bien plus aisée à réaliser qu'un corps tout entier.

Contrairement à ce que beaucoup pensent, la lettre A n'est pas née de la rotation de cette "tête de taureau" car une phase intermédiaire a vu le jour. En effet, le cercle représentant la tête a été remplacé par un trait horizontal, les cornes ont, cependant été conservées sous la forme d'un V posé sur cette ligne horizontal. Avec le temps, le V a chevauché la barre verticale et s'est basculé à 90° vers la droite, c'est ainsi qu'il est présent en phénicien. Une rotation supplémentaire de 90° lui a permit de revêtir la forme que nous lui connaissons aujourd'hui.

L'alphabet grec est le premier à utiliser cette lettre sous la forme A et surtout le premier à la considérer comme une voyelle. Les alphabets étursque, latin et cyrilliques l'ont ensuite emprunté avec les mêmes spécificités.

Typographie

Lors de son assimilation par les Grecs, la lettre A a, dès lors, intégré un alphabet bicaméral. Selon les polices elle peut revêtir différentes formes :

  • Dans l'alphabet grec :
    • A
    • α
  • Dans l'alphabet latin :
    • A
    • а ou ɑ

Ordre

La lettre A est la première lettre des l'alphabet latin, grec, cyrillique et étrusque. C'est aussi la première voyelle dans ses alphabets.

Phonologie

Le son de cette lettre varie selon les langues, mais a principalement la réalisation suivante : /a/ comme dans "patte". Le phonème qui lui correspond (/a/, regroupant les sons [a], [æ], [ɶ][1][ɐ], [ɑ] [ɒ] et (à la rigueur) [ʌ]) est le plus répandu de tous, puisqu'il n'existe pas une seule langue naturelle[2]qui ne dispose pas d'au moins un des sons qui en fait partie.


Langues Graphie Prononciation Comme dans
Anglais a
/æ/
/ɑː/
cat
car
Français a, à
â
/a/
/ɑ/
plat
cas


À quelques rares exceptions près ( : fall, ape ;  : agy), on trouve TOUJOURS à la lecture d'un A sans diacritique[3], un des sons cités ci-dessus ; qu'il soit antérieur ( ) central (), postérieur ( ) ou qu'il ait plusieurs possibilités de prononciation ( : patte, pas ;  : cat, class ;  : Katter, fahren).

Morphologie

Variantes & symétrie

Le Æ est la seule ligature orthographique du A existant dans les langues naturelles à alphabet latin. Toutes les autres (A dans l'R, dans l'U etc) sont des artifices typographiques.

Lettres proches

  • Λ λ (lambda) : appartenant à l'alphabet grec, il est utilisé en grec pour transcrire le son /l/.

Diacritiques

Le A est susceptible de recevoir de nombreux diacritiques, toutes langues confondues. La (longue) liste entière est sur cette page de Wikipédia.

Digrammes

Un des digrammes les plus connus est incontestablement le AU, lequel se trouve dans plusieurs langues, y compris avec des variantes ( AŬ). On trouve des AU (o] en français, /aʊ/ en allemand, en roumain et en aneuvien.
le AI est plus ou moins ouvert, selon son utilisation et selon les régions où il est prononcé : geai (oiseau) /ʒɛ/ ; je mangeai /ʒəmɑ̃ʒe/.

On trouve également le trigramme EAU, lequel, à lui seul, forme déjà un mot.

Langues naturelles

Français

Le A est la première lettre de l'alphabet français, il se prononce /a/ ou /ɑ/.

Idéolangues

À l'exception notable du toki-io, les langues construites disposent toutes de la lettre A et du phonème qui lui correspond.

Aneuvien

En principe, le A est plutôt central [ɐ] ou [ä]. Le A postérieur n'existe que dans le cas d'un digramme EA. Toutefois une variante permet de postérioriser le A. L'accent gauche (grave) antériorise le A, en plus de le placer sous l'accent tonique. La brève transforme le [ɐ] en [ɔ]. Grammaticalement, elle concerne les temps des verbes correspondant à l'aspect perfectif ou accompli.

Ka kjas livéna cerent-dekpent-jàreve. = Elle aurait vécu cent-vingt ans.

Elko

La lettre A est la première lettre de l'Abde, il s'agit de la translittération de la rune Asa . Elle est toujours prononcée /a/[6]. Elle entre dans la construction des clés, et, est considérée comme voyelle euphonique à l'image du E en français (Schwa).

Comme toutes les voyelles, le A sert à l’affixation :

Volapük

A (toujours postérieur : [ɑ]) est également le Génitif des mots volapük ; il sert, à ce titre, de "liant" aux mots agglutinés : volapük = langue du monde.

Espéranto & ido

En espéranto & en ido, A (antérieur, en principe : /a/) est le suffixe utilisé pour les adjectifs :

ĉevala = kavala = chevalin.

Le popiaro, le psolat, comme un certain nombre de langues romanes fait terminer l'essentiel de ses noms féminins en -A. Il en est de même pour l'uropi et le kotava (-YA).

Algardien

La lettre A est la première lettre de l'alphabet runique algardien : (translittération de la rune ) .

Habituellement, le A est antérieur [a] ou central [ä].

Mais on peut également trouver le A postérieur [ɑ] notamment dans le cas d'une voyelle longue :[ɑ:].

Le A peut aussi se diacriter pour donner Ă [æ] et à [ɑ̃].

Liens

Sources

  • Les mystères de l'alphabet, Marc-alain Ouaknin, éditions Assouline, ISNB : 2 90822 879 3
  • La naissance des écritures, Seuil, ISBN : 2.02.033453-4



  1. qu'on ne confondra pas avec [œ] !
  2. Dans les langues expérimentales, on peut toutefois citer le toki i-o.
  3. Sauf digrammes, comme en français.
  4. allographie de ä
  5. allographie de ae, utilisé comme suffixe toponymique
  6. Le vanique est susceptible de le centraliser