Ṣilassefien

Un article de Ideopedia.

Cette page est une ébauche.

Connectez-vous si vous désirez améliorer cette page (comment faire ?).

  Ṣilassefien (Ṣilasef)  
Année de création 2012
Auteur Clic-nhin
Régulé par Clic-nhin
Nombre de locuteurs 1
Parlé en
Idéomonde associé
Catégorie Idéolangue artistique, à-postériori
Typologie Isolante, SVO
Alphabet Latin
Lexique
Version
Codes de langue
ISO 639-1
ISO 639-2
ISO 639-3
Préfixe Idéopédia IDEO_TSL


Le Ṣilassefien (Ṣilasef) est une langue créée par Clic-nhin. C'est une langue à-posteriori qui tire son vocabulaire principalement des langues sémitiques.

Sommaire

L'alphabet et la ponctuation :

L'alphabet et la prononciation :

Aa, Bb, Gg, Dd, Hh, Vv, Oo, Uu, Zz, Ii, Ee, Kk, Ḳḳ, Ll, Mm, Nn, Cc, Pp, Ff, Rr, Ss, Šš, Ṣṣ, Tt, Ṭṭ.

Les voyelles :

A : alef : /a/, /ɑ/, /æ/

O : ora : /o/, /ɔ/

U : ubuṣ : /u/

E : eḳa : /e/, /ɛ/

I : iod : /i/

Les semi-voyelles et les diphtongues :

Les lettres i et u, lorsqu'elles sont précédées ou suivis d'une autre voyelle :


Le i devient /j/. ia : /ja/. ai : /aj/

Le u devient /w/. ua : /wa/. au : /au/

Les consonnes :

Les dentales :

D : /d/

T : /t/

Les gutturales :

G : /g/

K : /k/

Les nasales :

M : /m/

N : /n/

Les liquides :

L : /l/

R : /r/

Les labiales :

B : /b/

P : /p/

V : /v/, /β/

F : /f/, /ɸ/

Les spéciales :

H : /h/

Ħ : /ħ/

Ġ : /ʕ/

Les sifflantes :

S : /s/

Š : /ʃ/

Z : /z/

Les emphatiques :

Ḳ : /kʼ/

Ṣ : /sʼ/

Ṭ : /tʼ/

La ponctuation

Notez l'usage du point d'interrogation et d’exclamation inversés ¿ et ¡ , comme en espagnol.

Grammaire :

Les noms :

Le genre :

Les noms sont invariables en genre :

Ar šel eni haia talmid : Mon frère est un étudiant.

Acu šel eni haia talmid : Ma sœur est une étudiante.

Le nombre :

Les noms sont variables en nombre. Il y a trois nombre : le singulier, le duel et le pluriel. Le singulier est le nombre de base.

Eni režat dag : Je vois un poisson.

Le duel se forme en ajoutant le mot ·ami après le nom. Le duel est obligatoire, notamment pour les parties du corps qui vont par deux :

Eni režat ozen·ami šel eta : Je vois tes (deux) oreilles.

Le pluriel se forme en ajoutant le mot ·mi après le nom.

Eni režat adam·mi : Je vois des personnes.

Les interrogatifs et les indéfinis

Les mêmes mots peuvent servir d'interrogatifs et d'indéfinis (qui ? / n'importe qui, quoi ? / n'importe quoi …). Les interrogatifs occupent dans la question la place de l'élément réponse.

Mih : qui

Mah : quoi

Mata  : quand

Kama : combien

 : comment

Efo : où

Lamah : pourquoi

Les pronoms personnels:

Eni : je, moi, me

Eta : tu, toi, te

Hemi : il, elle, le, la, lui

Enu : nous

Etu : vous

Hemu : ils, elles, eux, les

Les pronoms personnels étant invariables, il n'y a pas de distinctions entre je, me et moi.

La particule šel.

C'est une particule de détermination qui sert de lien entre le(s) déterminant(s) et le nom

La particule šel est employé à chaque fois qu'une information ponctuelle, particulière, affecte le mon. Cette particule rattache le nom, placé avant, à cette information placée après : déterminé + šel + déterminant.


Mežna šel Žuli. : La voiture de Julie.

L'information (déterminant) peut être un nom, un pronom, un qualificatif, ou une proposition toute entière.


Ze haia mežna šel hemi eštakad ti kena. : C'est la voiture qu'il a achetée l'an dernier.


Le nom peut être sous-entendu, dans ce cas la place avant χελ reste vide.

¿ Haia žder šel mih ? Haia šel eni. : C'est la chambre de qui ? C'est la mienne.

Les démonstratifs.

Les pronoms et les adjectifs démonstratifs.

Les les pronoms et les adjectifs démonstratifs sont ζε pour les objets et les personnes proches, et ζο pour les objets et les personnes éloignés.

Les verbes

La conjugaison

Infinitif et présent

La forme infinitive du verbe corresponds aussi à celle du présent :

Šežot : Nager.

Enu šežot : Nous nageons.

Le passé

Le passé se forme en ajoutant la particule ta· avant le verbe :

Enu ta·šežot : Nous avons nagé.

Le futur

Le futur se forme en ajoutant la particule ti· avant le verbe :

Enu ti·šežot : Nous nagerons.

Le passif

Le passif se forme en ajoutant la particule cadi avant le complément d'agent, qui lui-même est placé avant le verbe :

Caidur cadi žutal ecol : La souris est mangée par le chat.

Verbe particuliers

Le verbe ieš (avoir).

Le verbe ieš exprime la possession (avoir) ou l'existance ( il y a).

Eni ieš sefra. : J'ai un livre

Cal šulež ieš sefra. : Il y a un livre sur la table. ( Sur table avoir livre)

Les verbes à double objet.

Certains verbes impliquant l'idée de donner, de destiner quelque chose à quelqu'un peuvent entraîner deux objets, successivement indirect et direct. Le complément indirect est placé avant le verbe et est introduit par ul.

Eni ul Aleksandr naten sefra. : Je donne un livre à Alexandre.

Le verbe haia.

Le verbe haia est le verbe être.

Eni haia ṣerfat adam. : je suis français.

Il s'emploie aussi pour qualifier quelqu'un ou quelque chose.

Eta haia gedal. : Tu es grand.

Il ne s'emploie par pour signifier être quelque part.

Le verbe-préposition be.

Le mot be utilisé seul a le sens de se trouver quelque part.

Eni be bet. : Je suis à la maison.

Utilisé avec un verbe, il a le sens de à, vers.

Eni helež be bet. : Je vais à la maison.

Les verbes auxiliaires.

Les verbes auxiliaires, (ou verbes modaux) ont pour fonction d'aider les verbes qu'ils introduisent à exprimer une idée de volonté, de capacité, de probabilité, d'obligation, de nécessité, de projet.

Roṣ  : vouloir

Ecaz : oser

Mikna : avoir l'intention

Pet : savoir (faire qqch.)

Pžat : pouvoir.

Litmal : être capable.

Žobe : être obligé.

Ṣeri : devoir

Le verbe auxiliaire est le verbe central de la phrase, et c'est sur lui que porte la négation ou l'interrogation.

Les coverbes

Les principaux coverbe :

Men : de, depuis [point de départ]. Ex : ¿ Eta men efo boo ? : D'où vients-tu ?

Be : à, jusqu'à [destination]. Ex : eni helež be bet. : Je vais à la maison.

Be : à, en [lieu dans lequel se tient l'action]. Ex : Eni ecol be bet. : Je mange à la maison

La : à, avec [interlocuteur de l'action]. Ex : Eni la eta dvar. : Je te parle.

Ul : à [attribution]. Ex : ¿ Eta ul mih helež ? : Avec qui y vas-tu ?

Et : avec [accompagnement]. Ex : Eni et hemi ti helež be bet-sefra : J'irais avec lui à l'école.

Les adverbes.

Les adverbes se placent avant les verbes.

Eni likmot helež be teatron. : Je vais souvent au théâtre.

Adverbe de négation

L'adverbe de négation est lo.

Hemi lo ṣerfat adam. : Il n'est pas français.

La locution ta·lo se traduit par "ne ... plus".

Eni ta·lo ecol beser. : Je ne mange plus de viande.