Ø

Un article de Ideopedia.

Sommaire

Présentation et phonologie

Le Ø est une lettre utilisée en norvégien (bokmål & nynorsk), danois et féroien, mais pas en suédois, où il est remplacé par un Ö. Il est considéré comme une lettre à part entière, et non comme un simple O barré obliquement. C'est une lettre toupie, en ce sens qu'elle n'a d'axe de symétrie ni vertical ni horizontal[1], mais que culbutée (rotation de 180°), elle ne change pas d'apparence. Sa prononciation est mi-fermée, antérieure et arrondie, comme en français dans bleu.

Cette lettre est également utilisée en koonzime où il peut même être pourvu d'un accent aigu, circonflexe ou d'un háček.

Lettres proches

... qui ne s'en distinguent que par la position de la barre :

Φ, utilisé conjointement par l'alphabet cyrillique et l'alphabet grec, pour une fricative bilabiale [ɸ] ou labiodentale [f].
Ɵ représente deux lettres différentes, utilisées respectivement dans des versions asiatiques de l'alphabet cyrillique pour retranscrire le [œ] ; et comme lettre additionnelle de l'alphabet latin, utilisé notamment en Afrique et représentant le [ɵ][2]
En "forçant un peu" :
le Θ : en majuscule, la barre horizontale n'est pas jointive ;
le Ѳ : lettre cyrillique surannée ;

ces deux lettres représentant le [θ].

Remarques

À l'exception de la dernière, toutes ces lettres sont omnisymétriques.
Il n'existe aucune lettre représentant le reflet exact du Ø.

Idéoscripts

Ŧhub

Cette lettre est utilisée dans les mêmes conditions en ŧhub, ainsi que dans le système d'écriture vadora qui en est inspiré.

Source

... du lien externe : Wikipédia.

  1. Nota, la barre est toujours orientée dans le même sens.
  2. Plus fermé et plus central que le [œ].