Ð

Un article de Ideopedia.

Cette lettre est la graphie (du moins en capitale) de plusieurs phonèmes n'ayant aucun rapport entre eux. Du reste, les bas de casse sont souvent dissemblables. Elle a pour noms "eth" ou "ed" ; "d barré" ou "d-darre" ; ou bien "d-hameçon" selon l'utilisation (langues) qui en est faite.


Eth

L'Eth est la version voisée [ð] du Thorn. Cette lettre, présent dans l'anglais ancien, le vieux norrois (ancêtre des langues scandinaves) n'est présente aujourd'hui que dans les alphabets féroien et islandais.

La lettre en bas de casse représente exactement sa prononciation : c'est une fricative dentale voisée. Elle a donc la même prononciation que le D espagnol, le Δ grec, le Th anglais (this) ou le Dh albanais[1].

En gelota, le eth est la transcription du son /ð/ et la quatrième lettre de l’alphabet.

D barré

Cette lettre, dont le bas de casse est đ est notamment utilisée dans des langues telles que le serbe (son équivalent cyrillique est le Ђ), & le croate pour transcrire le phonème [d͡ʑ].

Il est également utilisé en vietnamien pour transcrire le /ɗ̺/.

Dans les langues sames, le đ est utilisé, en bas de casse du Ð, pour transcrire le son [ð].

D Hameçon

Le Ð est également l'équivalent, en capitale, du ɖ, utilisé en Afrique pour transcrire le son [ɖ], autrement dit : une consonne occlusive rétroflexe voisée. Le bas de casse reprenant, comme pour l'eth, le symbole API.


  1. ... et aneuvien.