Æ

Un article de Ideopedia.

  Æ æ
(Ash, E dans l'A)
 
Graphies
Capitale Æ
Bas-de-casse æ
Alphabets
Langues naturelles anglo-saxon, danois, islandais, féringien, français, norvégien, latin
Idéolangues aneuvien, elko, nopa
sprante (caduc)
Codification
Windows • Æ : ALT + 146 ou Alt + 0198
• æ : Alt + 145 ou Alt + 0230
Mac
Linux

La lettre Æ (E dans l'A, Ash) est un caractère additionnel de l'alphabet latin. Il est principalement utilisé en français, en viel anglais, en latin, en islandais, en féroïen, danois et en norvégien.


Alphabet latin

Aa Bb Cc Dd Ee Ff Gg Hh Ii Jj Kk Ll Mm Nn Oo Pp Qq Rr Ss Tt Uu Vv Ww Xx Yy Zz
Caractères additionnels
Ææ ß Ʒʒ Ŋŋ Œœ Ȣȣ Ʃʃ Þþ Ɣɣ Ƿƿ Ȝȝ

 


Sommaire

Histoire

La lettre Æ est apparu en latin suite à une évolution et une ligature occasionnée sur le digramme AE.

Variantes

  • AE (digramme AE) : souvent utilisé quant la lettre Æ n'est pas disponible au clavier.
  • Ǣǣ (Ash macron) :
  • Ǽǽ (Ash accent aigu) :

Lettres proches

  • Œ œ (E dans l'O) : utilisé en français pour transcrire le son /œ/.

Utilisations

Anglais

La lettre Æ fut également utilisé dans d'anciennes versions de l'anglais et certaines perdurent encore jusqu'aujourd'hui. Cette lettre y est nommée Ash.

ex : Encyclopædia = encyclopédie.

Français

On trouve également la lettre Æen français où elle est nommée "E dans l'A". Sa prononciation est plus fermée [e], comme dans des latinismes comme "nævus" ou "ex-æquo" ; ou bien alors dans Lætitia. Comme en témoigne le lien, ce digramme lié est largement aussi malmené par les différentes éditions que le Œ[1].

Latin

Le Æ fut utilisé en latin (en parallèle du digramme AE, avec la même utilisation) pour exprimer le génitif & datif singulier ainsi que les nominatif & vocatif pluriels des noms de la première déclinaison :

ex : PVELLÆ = de fille, les filles.

La lettre Æ est apparu en latin en place du digramme AE. Il suivait la prononciation du phonème passant de /ae̯/ à /ɛ/.

Langues scandinaves

La lettre Æ est abondamment utilisée dans des langues scandinaves (à l'exception notable, toutefois, du suédois & du finnois, où il est remplacé par Ä) pour retranscrire différents phonèmes ou sons relativement voisins comme /aɪ/, /a/, /æ/ ou /ɛa/.

Idéolangues

Aneuvien

Le Æ correspond, en aneuvien, au phonème /ɛː/ ; c'est, du reste, de cette manière que cette lettre est épelée.

Elko

La lettre Æ (souvent noté AE) est utilisée dans certaines versions de l'elko où elle joue le rôle de suffixe toponymique :

ex : Tanæ "pays des arbres"

Langues pentadrariennes

Sprante

Le sprante a autrefois possédé cette lettre (on rencontrait par exemple Æ à comparer au moderne Ài (= avoir). Il se prononçait [e] ou [ɛ].

Autres langues pentadrariennes

Parmi les autres langues du Pentadrare, le pentadrarien, quand il commença à être transcrit par l'alphabet latin, utilisa l'Æ[2] pour les sons [e] et [ɛ]. Cette utilisation se retrouve en nopa.

Liens


  1. Malmené également par Serge Gainsbourg lui-même, puisqu'il comptait clairement huit lettres dans sa chanson !
  2. Et le E se prononçait [i]. Encore une fois le nopa s'est emparé de ce trait antique.